Fédération de Liège Huy Waremme

Naviguer par mots-clés...

Qui sommes-nous ?

Bienvenue sur le site du MOC (Mouvement Ouvrier Chrétien) de Liège-Huy-Waremme en Belgique. Parcourir notre site vous permettra de faire plus ample connaissance avec notre projet, nos actions, nos propositions. Le MOC est l’organe de coordination des organisations sociales du monde ouvrier (...) lire la suite

L’Ourthe-Amblève menacée par des fermetures de lignes de train, la CSC réagit et se mobilise :

lundi 28 janvier 2013

L’annonce du nouveau Plan Pluriannuel d’Investissement (PPI) d’INFRABEL [1] a fait l’effet d’une bombe en Ourthe-Amblève. Les deux lignes 42 et 43, Gouvy-Liège et Marloie-Liège passant notamment par les gares d’Aywaille, Rivage, Esneux, Tilff et Hamoir seraient, selon ce plan, menacées par un arrêt complet des entretiens. Quand on sait qu’une ligne sans entretien ne tient pas plus d’une année, on a de quoi être inquiet …

L’Ourthe-Amblève bénéficie déjà d’une offre limitée en terme de transports en commun ; il nous semble dès lors tout à fait aberrant de supprimer un moyen de déplacement supplémentaire. Comment feront les étudiants pour aller étudier ? Comment feront les travailleurs pour se rendre sur leur lieu de travail ? Et les personnes qui bénéficient des services qu’offre Liège ?

C’est également une aberration en terme de mobilité et d’environnement. Les grands axes routiers sont déjà fortement sollicités en Ourthe-Amblève. Les milliers de voyageurs qui empruntaient le chemin de fer deviendraient tous potentiellement des usagers de la voiture. A l’heure de la voiture unipersonnelle, cela reviendrait à mettre sur la route davantage de voitures … Sans parler des marchandises. Un train de pierres rempli par exemple par la Carrière de la Belle-Roche est équivalent à 60 camions. Quand on sait qu’une nouvelle jonction vient d’être installée à côté de cette Carrière et que cette dernière l’utilise de manière importante …

L’arrêt des lignes 42 et 43 auraient également un impact certain sur l’activité économique de la région : la carrière de la Belle-Roche, comme évoquée ci-dessus, Burgo à Virton ou encore le zoning flambant neuf « Pôle Ardennes Bois Gouvy » qui disposent d’un raccordement à la ligne 42 seront directement touchés. Pourquoi se targuer de la bi-modalité (Rail/route) quand le réseau principal risque à très court terme d’être démantelé ? Il y a également plusieurs centaines d’emplois à la clé, des emplois de qualité dans la région qui sont menacés… [2]

On pourrait encore pointer l’impact sur le tourisme local ainsi que sur la fréquentation des bus concernant les nombreuses personnes qui utilisent celui-ci pour se rendre à la gare…

Nous demandons donc :

-  Que priorité soit mise sur le maintien total du réseau du chemin de fer
-  Que soit envisagé sérieusement un développement de l’offre aux usagers en Ourthe-Amblève. Nous sommes persuadés que si Infrabel considère ces lignes comme non rentables, c’est surtout parce que l’offre est insuffisante ! Il faut mettre en place des mesures qui rendraient le rail plus attractif. Plus d’offre et de ponctualité, c’est plus d’usagers. Plus d’usagers, c’est plus de moyens pour assurer un service public de qualité. Stoppons ce cercle infernal.

Afin de nous mobiliser, il nous semble important de combiner les initiatives politiques, syndicales, citoyennes et associatives dans ce dossier. Notre action symbolique en gare d’Aywaille du 29 novembre dernier avec une calèche devant la gare est venue rappeler ce qui nous attend si les décisions sont maintenues ! Cette action a déclenché des réactions et des soutiens dans le chef de la population, la mobilisation des citoyens se structure : pétitions, pages Facebook, interpellations des accompagnateurs dans les trains visés et encore d’autres actions sont prévues.

Les années antérieures ont montré que des mobilisations citoyennes appuyées par les élus locaux peuvent aboutir au maintien d’une ligne de chemin de fer. Cela a notamment été le cas lorsqu’il était question de fermer la ligne Visé-Liège il y a quelques années. Les espoirs sont donc tout à fait permis …

Thomas GERARD, Permanent Interprofessionnel Ourthe-Amblève
0497 99 23 19

[1INFRABEL est une entreprise publique gestionnaire de l’infrastructure ferroviaire belge.

[2Extrait d’un communiqué de TRANSCOM CSC Liège-Verviers et Luxembourg du 22 novembre 2012 envoyé aux Bourgmestres.