Fédération de Liège Huy Waremme

Naviguer par mots-clés...

Qui sommes-nous ?

Bienvenue sur le site du MOC (Mouvement Ouvrier Chrétien) de Liège-Huy-Waremme en Belgique. Parcourir notre site vous permettra de faire plus ample connaissance avec notre projet, nos actions, nos propositions. Le MOC est l’organe de coordination des organisations sociales du monde ouvrier (...) lire la suite

Projet Eloy à Remouchamps - Un projet parmi d’autres ?

communiqué de presse

jeudi 12 septembre 2013

La pose de la première pierre d’une nouvelle maison de repos à Remouchamps vient d’avoir lieu ce vendredi 30 août. De nombreuses questions se posent concernant l’ensemble de ce projet immobilier composé également à terme d’immeubles à appartements. L’occasion pour notre groupe de travail CIEP-MOC d’Ourthe-Amblève de s’interroger sur l’avenir proche de la commune d’Aywaille en lien avec le logement qui s’y développe, mais aussi de poser plus largement le débat sur l’évolution de l’habitat dans cette région.

Le projet « Eloy » à Remouchamps surprend tout d’abord par son caractère fermé. En effet, les possibilités d’intégration harmonieuse de ce nouveau « quartier » avec les habitants du village nous paraissent faibles, voire inexistantes du fait que le seul accès à la commune passe par une sortie d’autoroute récemment aménagée. Il n’y a pas de lien direct avec les quartiers avoisinants.

En termes de mobilité, nous n’observons pas de véritable accès aux transports publics (pour les habitants, mais aussi pour les résidents de la Maison de Repos). Le projet, de par sa proximité avec l’autoroute et son entrée principale, semble ainsi favoriser le « tout à la voiture » avec des conséquences certaines sur le trafic local déjà chargé. Il suffit d’observer l’état de la circulation sur la route qui relie Remouchamps à Aywaille et d’extrapoler pour imaginer la situation dans les années à venir.

Nous ne pensons pas que le projet aura un impact positif sur la revitalisation du centre d’Aywaille. L’accès direct à quelques grandes surfaces situées au bout de la bretelle d’autoroute, les problèmes de mobilité précités et la proximité de l’autoroute encourageront probablement la grande majorité des nouveaux arrivants à limiter le plus possible leurs déplacements dans ces directions.

Nous ne disposons pas de suffisamment d’informations sur le type d’habitat et le prix de vente des logements. Vont-ils confirmer la tendance d’un accès à la commune de plus en plus difficile pour les revenus faibles, voire moyens ?

Le projet « Eloy », un projet parmi d’autres ? Nous pensons que c’est malheureusement le cas et que des questions similaires se posent dans bon nombre de communes d’Ourthe-Amblève. Nous assistons à une éclosion continue de nouveaux lotissements. Sans vouloir remettre en cause les motivations des nouveaux résidents, il nous parait par contre essentiel de s’interroger sur les stratégies locales. Nous ne percevons pas de vision à moyen terme des autorités locales qui intègre tous ces développements : comment ces nouvelles zones d’habitats se développent-elles et de quel type de logement s’agit-il ? Y a-t-il un accès direct à des services collectifs ? Quelle est la situation en matière de transport public et l’impact en termes de mobilité ? Participent-elles à la revitalisation des centres actuels ou encouragent-elles l’étalement de l’habitat ? Quelles sont les mesures prises pour revaloriser l’habitat existant en mauvais état ?

Enfin, nous nous interrogeons sur l’avenir réservé aux jeunes qui sont bien souvent déjà amenés à quitter leur commune vu les prix de logement qui y sont pratiqués. Encourager l’explosion de l’offre de logements privés, est-ce dès lors suffisant comme politique de logement ?

Comme partout ailleurs, les communes d’Ourthe-Amblève sont aujourd’hui sur le point d’adopter leur déclaration de politique du logement pour les années à venir. N’est-ce pas aussi le moment d’élargir le débat, de dessiner des orientations et, s’il est encore possible, de se positionner sur la préservation du caractère rural (sans rechercher un repli sur soi), sur la question de la mixité sociale (qui fait partie intégrante de toute vie de village) et sur le coût engendré par les évolutions actuelles (notamment les investissements dans les infrastructures et les services collectifs).

Réagir à cet article

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.