Fédération de Liège Huy Waremme

Naviguer par mots-clés...

Qui sommes-nous ?

Bienvenue sur le site du MOC (Mouvement Ouvrier Chrétien) de Liège-Huy-Waremme en Belgique. Parcourir notre site vous permettra de faire plus ample connaissance avec notre projet, nos actions, nos propositions. Le MOC est l’organe de coordination des organisations sociales du monde ouvrier (...) lire la suite

ACTION | Vottem 24/12 : solidarité, chaleur et resistance

| CRACAPE || Vottem || Centre fermé |

vendredi 22 décembre 2017

"Ce dimanche 24 décembre , nous vous invitons, comme chaque année, à vous rassembler avec des bougies autour du centre fermé de Vottem, entre 16 et 18H, pour éclairer la face la plus honteuse de la politique d’asile et d’immigration de l’Etat belge, les centres fermés et les expulsions.

Une délégation entrera, composée par des représentants d’associations. Cette délégation apportera un message de solidarité, un soutien chaleureux surtout, et une recharge téléphonique pour chacun. Si des parlementaires sont également présents, nous leur remettrons des questions à poser à la Direction, en lien avec l’actualité.

Chaque centre fermé pour étrangers reste une prison qui cache son nom, un lieu conçu pour briser la résistance face à l’expulsion, ce qui implique une violence au quotidien. Celle-ci atteint son paroxysme lors de l’expulsion ! Rappelons que les enfermés sont des personnes qui n’ont pu obtenir de titre de séjour, à cause des politiques restrictives en matière d’asile et d’immigration de nos gouvernement successifs, mais qui n’ont eu d’autre choix que de rester ici parce qu’elles sont en danger, en insécurité dans leur pays.

Même si vous n’avez que quelques minutes, nous vous demandons d’être présents, nombreux, pour que nous soyons vus et entendus pendant ces deux heures !

En effet la politique menée par Théo Francken ne fait qu’augmenter enfermements et expulsions : objectif 1000 en plus chaque année ! On n’hésite pas à recourir à une violence de plus en plus forte : 42 vols "sécurisés"  ; c’est-à dire des vols collectifs à partir de l’aéroport militaire sans aucune possibilité de résistance, des rafles inacceptables dans et autour du Parc Maximilien... Nous vous invitons aussi à lire dans la presse les témoignages sur une famille tchétchène arrêtée par la police fédérale au centre ouvert de Jodoigne en vue d’une expulsion vers la Pologne ce mercredi 6 décembre avec une violence extrême : belle Saint- Nicolas pour les enfants qui ont vu leur père frappé, ligoté, saucissonné ! Images qui resteront toute leur vie gravées dans leur tête !
Cela ne s’arrête pas là... Théo Francken considère par exemple toute demande de regroupement familial comme suspecte : tout mariage mixte est dit "blanc", et les bébés des couples mixtes deviennent des "bébés papiers" . Quant à ceux qui oseraient encore demander la régularisation, même s’ils peuvent s’attendre à une réponse négative, ils doivent maintenant payer 350 euros pour introduire un dossier !

Le plus grave : Théo Francken veut réenfermer les familles et enfants ; il a fait commencer la construction de pavillons à côté du 127 bis à Steenokkerzeel , sous les avions qui décollent chaque minute. Grillages et fondations sont déjà là...Nous nous sommes battus contre l’enfermement des enfants, et nous avions gagné. Depuis 2008, les enfants ne sont plus dans les centres fermés. La Belgique a été condamnée par la Cour Européenne des Droits de l’Homme -arrêt Tabitha- en 2006, pour l’enfermement d’une petite fille de 5 ans considéré comme un "traitement inhumain" . L’enfermement entraîne des conséquences très graves pour les enfants, surtout sur le plan psychologique. Ils ne peuvent comprendre leur enfermement, ni celui de leurs parents. Ils ne sont plus scolarisés, sont coupés de tous leurs contacts sociaux, de leurs attaches.


Pour soutenir l’action du CRACPE, et les détenus, vous pouvez apporter des recharges pour gsm lycamobile à 5 euros, ou des sous pour en acheter.

Rappelons que le gsm est l’unique moyen de communication pour que les mots sortent de Vottem.
Dans le même ordre d’idée, nous récoltons aussi toujours des gsm, soit nouveaux, soit anciens, mais en parfait état de fonctionnement, avec chargeur, qui ne font pas de photo. En effet, comme nous le répétons sans cesse, l’Office des Etrangers entend bien cacher ce qui se passe dans les centres fermés.

En espérant que nous serons nombreux le 24, pour mille et une raisons de dire : Vottem, je ne l’accepte toujours pas !

Nous savons que beaucoup ont des rendez-vous familiaux ce soir là, donc on demande à chacun de consacrer un petit moment, à l’heure qui lui convient, afin d’assurer une présence au cours des deux heures, et de transmettre aussi de la chaleur solidaire aux enfermés ! Comme l’année passée, vers 17H, si nous sommes nombreux, on l’espère, nous formerons une chaîne humaine autour du centre."

pour le CRACPE,
France Arets