Fédération de Liège Huy Waremme

Naviguer par mots-clés...

Qui sommes-nous ?

Bienvenue sur le site du MOC (Mouvement Ouvrier Chrétien) de Liège-Huy-Waremme en Belgique. Parcourir notre site vous permettra de faire plus ample connaissance avec notre projet, nos actions, nos propositions. Le MOC est l’organe de coordination des organisations sociales du monde ouvrier (...) lire la suite

Halte au gaspillage alimentaire !

mercredi 22 mars 2017



Le jeudi 16 février 2017, le MOC/CIEP de Waremme, en collaboration avec le Centre culturel de Remicourt, organisait un ciné-débat autour de la question du gaspillage alimentaire. Fruit d’une fertile collaboration entre les deux entités, cette projection s’inscrit dans une démarche au long terme visant à sensibiliser les habitants de la région aux thématiques liées à l’environnement, à l’agriculture ainsi qu’à l’alimentation.



  • Un milliard de tonne d’aliments gaspillées chaque année

    En 2011, le documentariste Valentin Thurn dénonçait, dans son film Taste the Waste, le gaspillage alimentaire à l’échelle mondiale : pas moins de 1,3 milliard de tonne d’aliments est gaspillée chaque année à travers le monde. Des légumes mal calibrés dont la forme ne correspond pas aux standards de la grande distribution, des étiquetages peu clairs, des dates de péremption trop contraignantes, des actions promotionnelles encourageant les achats impulsifs, des consommateurs trop gourmands… toutes ces raisons permettent d’expliquer, sans les justifier, ces chiffres aberrants.

    Suite à ce constat, Valentin Thurn décide de sillonner l’Europe pour filmer des initiatives visant à lutter contre le gaspillage à grande échelle. Au travers du documentaire Food Savers, il nous fait partager ses découvertes.


  • Le gaspillage alimentaire n’est pas une fatalité

    Le périple du documentariste commence au Royaume-Unis où le Gouvernement a mis en place plusieurs campagnes de sensibilisation afin d’encourager la population à réduire le gaspillage alimentaire…et ça marche ! En trois ans, le Royaume-Unis a diminué celui-ci de plusieurs millions de tonnes.

    Cap ensuite sur Berlin où un groupe de citoyens consciencieux récupère les légumes boudés par la grande distribution directement chez le producteur. Ces légumes prennent ensuite le chemin des circuits de vente alternatifs, loin des poubelles au fond desquelles ils finissent habituellement.

    En France, c’est un supermarché un peu particulier qui a vu le jour, et pour cause, on n’y trouve que des produits périmés ! En raison de normes sanitaires parfois trop contraignantes, certains produits encore consommables sont en effet retirés de la vente. Le chocolat, par exemple, se conserve des mois après sa date de péremption, il en va de même pour les soupes en poudre, une grande majorité des « conserves » mais aussi le miel qui, lui, ne périme jamais !

    Ces initiatives (et bien d’autres !) montrent qu’il est possible de consommer mieux et de gaspiller moins. Un reportage positif donc, qui invite à se montrer optimiste et innovant.

    En tant que consommateurs nous avons le pouvoir de changer les choses, ne le sous-estimons pas !


  • Nous pouvons agir à notre échelle !

    En deuxième partie de soirée Patrick Pouhy, représentant d’Intradel, était invité à s’exprimer afin de pointer différents moyens de lutter, au quotidien, contre le gaspillage alimentaire. Les missions d’Intradel ne s’arrêtent en effet pas au ramassage des déchets. En tant qu’intercommunal, l’organisme a un rôle de conseil vis-à-vis des communes, organise des campagnes de sensibilisation, des visites de ses locaux de triage et, depuis plusieurs années, se penche sur la question du gaspillage alimentaire.

    Parmi les conseils dispensés par Patrick Pouhy, celui de bien connaître et de chouchouter son frigo, bien dégivrer son congélateur, éviter la contamination croisée en séparant les aliments grâce à des emballages hermétiques… des astuces rassemblées dans « Menu Anti-Gaspi », le carnet de conseils et de recettes développé par Intradel, à se procurer auprès de sa commune.

    Une intervention riche, que l’homme conclura non sans une pointe d’humour :

    « Etiquettes et dates, tu liras. Ton frigo, tu organiseras. Ce que tu cuisines en trop, tu congèleras. Les restes, tu accommoderas. Et si restes il y a, tu les mangeras ! »


  • Les Pulpivores, une initiative locale

    Des initiatives locales et novatrices existent déjà dans nos régions : c’est notamment le cas des « Pulpivores ». Ces trois jeunes fraîchement diplômés en agronomie ont en effet mis les connaissances acquises durant leurs études au service de la lutte contre le gaspillage alimentaire. Eric Bernadello, un des « Pulpivores », était présent au ciné-club : « Le projet et de valoriser la pulpe de pomme : quand on presse des pommes pour faire du jus, il y a le jus mais il y a aussi la partie plus sèche, la pulpe ou le marc de pomme. Les producteurs doivent payer l’évacuation de ses « déchets ». On leur propose de reprendre leur pulpe et de la transformer pour la valoriser afin de la réintroduire dans l’alimentation humaine. On la transforme en farine, de la farine de pomme, un produit qui n’existe pas encore sur le marché (…) pour l’instant, on travaille sur la création d’une madeleine à base de farine de pommes, faite à base de 25 à 50% de farine de pommes ».
    Les Pulpivores seront présents au Marché des produits locaux de Remicourt, dans le cadre de « Viens voir quand on sème », un évènement (à ne pas manquer !) organisé par le CIEP/MOC et le Centre culturel de Remicourt, qui se tiendra à Momalle le 21 mai !
    En attendant, vous pouvez retrouver les Pulpivores sur Facebook !

    Quant à nous, nous vous donnons rendez-vous pour le prochain ciné-club, le 19 avril à 20h, pour une soirée sur le thème du potager !