Fédération de Liège Huy Waremme

Naviguer par mots-clés...

Qui sommes-nous ?

Bienvenue sur le site du MOC (Mouvement Ouvrier Chrétien) de Liège-Huy-Waremme en Belgique. Parcourir notre site vous permettra de faire plus ample connaissance avec notre projet, nos actions, nos propositions. Le MOC est l’organe de coordination des organisations sociales du monde ouvrier (...) lire la suite

Acceuil de Patrick Cherubin d’Haïti àLiège

jeudi 26 mai 2011

Dans le cadre de la « Semaine Internationale  » organisée par Solidarité Mondiale, nous accueillons àLiège désormais chaque année durant une semaine un représentant d’une organisation partenaire de l’ONG du MOC en Afrique, Asie ou Amérique Latine.

Cette année c’est quelqu’un d’Haïti que nous avons eu la chance d’accueillir du 4 au 11 mai : Patrick Cherubin responsable du « MOSCTHA  » àHaïti, Mouvement socio-culturel des travailleurs haïtiens.

Le MOSCTHA déploie depuis plus de 20 ans un travail intense avec les travailleurs des « bateyes  » (plantations de canne àsucre) en République Dominicaine, et dans les régions frontalières avec Haïti. L’organisation n’a cessé de croître et d’élargir le spectre de ses activités : assistance juridique, consultations médicales, installations sanitaires et distribution d’eau, micro-crédits, formation / éducation et activités syndicales. Pour le moment le MOSCHTA, avec l’appui de Solidarité Mondiale, concentre de nombreux efforts dans l’appui aux millions de personnes qui vivent toujours àl’heure actuelle dans des campements plus d’un an après le séisme de janvier 2010.

Nous avons profité de la présence de Patrick pour qu’il puisse témoigner de la réalité haïtienne au cours d’une conférence « Midi du Monde  » àla CSC de Liège ainsi que dans le cadre d’un cinéclub sur l’agriculture et la mondialisation organisé par le groupe local MOC de Waremme àHannut.

Patrick a principalement insisté sur le fait que la situation en Haïti était déjàtrès difficile avant le séisme, qu’il ne fallait pas que le terme de reconstruction masque les difficultés profondes que connaît le pays depuis de nombreuses années

. Dans ce sens, il nous a également expliqué que, loin de tout résoudre, l’aide étrangère suite au séisme peut entraîner des effets pervers.

Par exemple le MOSCHTA ne trouve plus de médecins qui acceptent de travailler pour un prix raisonnable tant l’aide internationale àfait grimper les aspirations des haïtiens àbénéficier de celle-ci notamment par rapport aux salaires pratiqués dans les grosses ONG internationales.

Patrick nous a également expliqué àquel point les ONG ont une mauvaise image au près de la population Haïtienne : on peut voir sur les murs de Port-au-Prince de nombreux messages du genre « Ã bas les ONG  ». En effet, celles-ci sont trop souvent considérées comme des structures qui profitent des importants fonds destinés àla « reconstruction  » d’Haïti, c’est l’image du riche blanc que l’on voit passer dans son 4X4 tout neuf alors que la population, un an et demi après le séisme, vit toujours dans les gravats en attendant une reconstruction qui tarde àréellement se mettre en place. Pour Patrick il est clair que la reconstruction qui a été mise en place par l’aide internationale ne tient pas assez compte de la société civile Haïtienne alors qu’au contraire le MOSCHTA, avec le soutien de Solidarité Mondiale, montre que c’est possible et efficace en intégrant directement 18 communautés locales dans leur action sur le terrain.

Patrick nous a également permis de mieux comprendre le contexte politique et culturel d’Haïti au-delàde certains clichés par exemple en ce qui concerne la religion Voodoo, bien plus profonde et positive pour la population haïtienne que ce qu’on peut parfois imaginer.

En dehors de ces témoignages nous avons emmené Patrick dans de nombreuses activités « courantes  » de nos organisations MOC (action politique de la CSC, journée nationale de la JOC, activité des Équipes Populaires dans le quartier de Loncin àAns…). Tous ces échanges, nous l’espérons, auront rendu le séjour de Patrick aussi enrichissant pour lui que pour nous

Lire le numéro spéciale « Haïti, 1 an après  » du « Ici & là-bas  », le périodique de Solidarité Mondiale en cliquant ici