Fédération de Liège Huy Waremme

Naviguer par mots-clés...

Qui sommes-nous ?

Bienvenue sur le site du MOC (Mouvement Ouvrier Chrétien) de Liège-Huy-Waremme en Belgique. Parcourir notre site vous permettra de faire plus ample connaissance avec notre projet, nos actions, nos propositions. Le MOC est l’organe de coordination des organisations sociales du monde ouvrier (...) lire la suite

Le président du MOC, Thierry Jacques, répond aux questions sur les parts bénéficiaires

mardi 19 février 2013

Ce 19 février à 7h45, Thierry Jacques, président du MOC, a répondu aux questions lors de l’émission "Matin première" de la RTBF1. Il a notamment expliqué clairement ce que sont les parts bénéficiaires dont le MOC a bénéficié de la part de Belfius (précédemment Dexia).

Il a entre autres déclaré que, par ses accusations de fraude fiscale, la N-VA cherche à atteindre l’ACW, "qui défend exactement l’inverse du repli sur soi nationaliste que promeut la N-VA". Il demande que la N-VA fournisse des preuves de ce qu’elle avance.

Le président du MOC qualifie les attaques de la NVA de "gratuites et dénuées de tout fondement. Je n’ai pas encore vu le début de la moindre preuve de quoi que ce soit sur les accusations de la N-VA". Toutes les opérations menées sont conformes à la loi et ont obtenu les autorisations publiques nécessaires, dit-il : "Que la N-VA apporte les preuves et on examinera. En tous cas, nous sommes à l’aise et l’Inspection spéciale des impôts peut venir chez nous".

"Nous avons créé une société coopérative à finalité sociale qui a
reçu des dividendes qui étaient taxées à la source. Par ailleurs, toutes ces ressources ont été intégralement investies dans les missions sociales du MOC et de l’ACW. Avec cet argent, nous faisons de l’accompagnement de jeunes en difficultés, de la remise à l’emploi, de l’accompagnement social, de la formation permanente, de l’alphabétisation… Donc nous ne sommes pas dans le cadre d’une société anonyme qui ferait des profits ou qui attribuerait des dividendes à des actionnaires. Il n’y a absolument aucun enrichissement personnel dans cette affaire. On a payé l’impôt qui devait être payé. On a respecté la loi".

Pour Thierry Jacques, ce sont "des accusations de type purement politique" : c’est l’ACW (le pendant flamand du MOC) qui est visée par la N-VA, selon lui. "L’ACW partage avec nous un projet de société qui est basé sur l’égalité et la solidarité. L’ACW veut une sécurité sociale fédérale. En fait l’ACW défend exactement l’inverse du repli sur soi nationaliste que promeut la N-VA. Je pense que c’est ça qui est visé" poursuit-il.

Vous pouvez écouter (ou podcaster) cette émission en cliquant ici