Fédération de Liège Huy Waremme

Naviguer par mots-clés...

Qui sommes-nous ?

Bienvenue sur le site du MOC (Mouvement Ouvrier Chrétien) de Liège-Huy-Waremme en Belgique. Parcourir notre site vous permettra de faire plus ample connaissance avec notre projet, nos actions, nos propositions. Le MOC est l’organe de coordination des organisations sociales du monde ouvrier (...) lire la suite

Rencontre économique du MOC sur le plan Marshall wallon le 20 décembre 2005

lundi 5 décembre 2005

Les "Rencontres Économiques" du MOC, présidées par Réginald Savage et Pierre Reman, vous invitent àune conférence-débat consacrée aux

Axes prioritaires pour l’avenir wallon ("Plan Marshall")
Quel impact pour le développement économique et l’emploi ? A quelles conditions ?

Cette conférence débat aura lieu le 20 décembre 2005 de 17h à19h15 àNamur.

L’orateur est Luc Vandendorpe, Chef de Cabinet adjoint du Ministre Marcourt.
Les discutants sont Robert Deschamps (Professeur aux FUNDP) et Philippe Defeyt (Professeur àla FOPES et co-fondateur de l’Institut pour le développement durable)

Le sujet

Le "Plan Marshall pour la Wallonie", rebaptisé "Les Axes prioritaires pour l’avenir wallon" comporte plusieurs volets. La rencontre sera centrée sur la politique industrielle, àsavoir le choix des 5 pôles sectoriels et les mesures qui vont concourir àleur déploiement (mesures fiscales, de formation et d’accompagnement par les structures d’animation économique).

La question centrale

Le Plan aura t-il un impact important pour le développement économique et l’emploi en Wallonie ? A quelles conditions ?

Les objectifs de la conférence-débat

Outre faire mieux connaître le Plan, la conférence-débat a pour objectifs de comprendre sur quelles bases est fondée de l’approche du Gouvernement wallon, d’en apprécier la pertinence et les effets qui sont attendus en matière de développement économique et de l’emploi, et de permettre un débat entre des personnes de divers horizons (organisations sociales, partis progressistes, institutions publiques, universités,…), dans la perspective de la mise en Å“uvre du Plan et de l’évaluation des ses résultats au cours des années àvenir.

Quelques questions qui méritent éclairage et débat

- En quoi ce plan représente-t-il un net changement de stratégie ? (éventuellement sur base d’éléments d’évaluation du contrat d’avenir dans lequel il s’inscrit ou de la mise en Å“uvre de celui-ci)
- Pourquoi ce choix est-il pertinent pour le développement économique et de l’emploi en Wallonie ? (Secteurs porteurs, effet de levier, faire face àdes manques les plus cruciaux, des faiblesses caractérisées,… ).
- Quels impacts sont-ils attendus ?
- Quelles sont les conditions de mise en Å“uvre, nécessaires àl’efficacité la plus grande de ce plan ?
- Quel est le rapport entre ce plan et l’ensemble des instruments et politiques wallonnes en matière économique ? 2(D’autres politiques vont-elles souffrir ? D’autres politiques méritent-elles une attention particulière parce qu’elles contribuent également au développement économique ?

Quels sont les éléments essentiels àretenir de l’évaluation que l’on fait du Contrat d’avenir, des études àla base du contenu du Plan, et du contexte de la décision (pourquoi cela maintenant ?).

Quelques questions traduisant des commentaires parus àl’annonce du Plan

Les quelques questions suivantes sont données pour rappel des commentaires parus au moment de l’annonce du plan. Le Plan étant aujourd’hui décidé, c’est davantage sur la mise en Å“uvre qu’il est intéressant aujourd’hui de débattre. Toutefois, l’explication du Plan, la démonstration de sa pertinence, et l’exposé des effets attendus peuvent renforcer la crédibilité du Plan, et l’intérêt que l’on portera àsa mise en Å“uvre.

- Les mesures se basent-elles sur des évaluations objectives des manques et des opportunités ? Sur quelles bases ces mesures sont-elles vraiment àmettre en priorité ?
- Les montants sont-ils significatifs pour avoir un effet de levier ? (notamment àquoi comparer, rapporter les montants)
- Les mesures fiscales sont–elles marginales, par rapport àune éventuelle intervention fédérale) ?
- Que penser de la manière de financer le Plan (notamment la vente d’une partie des actions d’Arcelor, économies dans des départements, rééchelonnement d’investissements publics, marges budgétaires àdégager, emprunts) ? D’autres politiques vont-elles en souffrir ?
- Les pôles de compétitivité ont-ils tous besoin de plus d’aide publique (industrie pharmaceutique) ?
- Le développement d’emplois pour l’accueil des enfants et les soins aux personnes dépendantes est-il suffisant (1950 emplois) ?
- Pourquoi l’absence de mesures pour un développement écologiquement durable ?
- Les changements institutionnels et les pratiques politiques sont-elles àchanger en priorité (Destexhe) ?
- Le problème wallon est-il d’abord un problème de mentalité de la population active : manque d’esprit d’entreprise ?


Lieu de la conférence débat : Facultés Universitaires Notre-Dame de la Paix, Faculté des Sciences économiques, sociales et de gestion - Salle E 4, Rempart de la Vierge 8 àNamur

Contact : Patrick Feltesse – FTU 02/246.38.54 (secrétariat : 02/246.38.51)