Fédération de Liège Huy Waremme

Naviguer par mots-clés...

Qui sommes-nous ?

Bienvenue sur le site du MOC (Mouvement Ouvrier Chrétien) de Liège-Huy-Waremme en Belgique. Parcourir notre site vous permettra de faire plus ample connaissance avec notre projet, nos actions, nos propositions. Le MOC est l’organe de coordination des organisations sociales du monde ouvrier (...) lire la suite

Vottem, camp de la honte, 16 ans, je ne l’accepte toujours pas !

dimanche 1er mars 2015

À l’initiative du CRACPE,
Dimanche 22 mars, marche vers le centre fermé pour étrangers de Vottem.
Rassemblement à Liège, Espace Tivoli (Place Saint-Lambert) dès 14H


Les mesures annoncées par Théo Franken, Secrétaire d’Etat à l’asile et à l’immigration, et le gouvernement actuel stigmatisent à nouveau l’étranger. Le discours est clair : les demandeurs d’asile et de titre de séjour sont des fraudeurs, il faut les pénaliser et les décourager. Au programme : chasse aux cohabitations et mariages dits de complaisance, création de 100 places supplémentaires en centres fermés, prévision de 1000 rapatriements forcés de plus par an avec un vol collectif chaque mois, limitation du nombre demandes d’asile qui peuvent être déposées…


Et surtout création de pavillons au centre 127 bis pour incarcérer à nouveau les familles avec enfants, ce qui n’existait plus depuis 2009, et ce alors que la Belgique a été condamnée à trois reprises concernant la détention de mineurs par la Cour Européenne des Droits de l’Homme.


Les centres fermés restent des prisons qui cachent leur nom ; ils exercent une violence quotidienne à l’égard des personnes qui y sont détenues. En effet, la détention a pour but de casser la résistance à l’expulsion. Cette violence atteint son paroxysme au moment de l’expulsion lorsque la personne est emmenée à l’avion : menottes, corps sanglé, entravé, coups, insultes... Des plaintes ont été déposées.


Depuis juillet 2014 a été ouverte à Vottem, suite à une décision du précédent gouvernement, une aile "spéciale" pour les détenus considérés comme "ingérables" : ceux qui se rebellent, certains qui sortent de prison à qui on inflige une double peine, de grands malades qui devraient être soignés dans une institution adéquate... Cette section permet de maintenir en isolement des personnes pendant des semaines, sans aucune réglementation, c’est un cachot à grande échelle déguisé, la "prison dans la prison" !


Plus que jamais, nous rappelons nos revendications et soutenons les sans papiers qui ont repris leur combat pour la dignité !

  • Suppression des centres fermés pour étrangers
  • Arrêt immédiat des expulsions
  • Pour une politique d’asile et d’immigration qui respecte les Droits Humains
  • Pour une régularisation des sans papiers

Contact :


CRACPE Collectif de Résistance Aux Centres pour Etrangers

B.P. 246 Liège 2 4020 Liège

cracpe@skynet.be

www.cracpe.domainepublic.net