Fédération de Liège Huy Waremme

Naviguer par mots-clés...

Qui sommes-nous ?

Bienvenue sur le site du MOC (Mouvement Ouvrier Chrétien) de Liège-Huy-Waremme en Belgique. Parcourir notre site vous permettra de faire plus ample connaissance avec notre projet, nos actions, nos propositions. Le MOC est l’organe de coordination des organisations sociales du monde ouvrier (...) lire la suite

Action "pendaisons" : 250 militants CSC devant l’Onem de Liège

vendredi 28 février 2014

Ce vendredi matin, plus de 250 militants de la CSC se sont réunis devant l’Onem de Liège pour une action de protestation contre la politique du gouvernement Papillon qui s’attaque aux chômeurs plutôt qu’au chômage.


La CSC exige que l’on stoppe cette machinerie qui sanctionne, qui exclut et qui paupérise ! Le monde politique doit se ressaisir et opérer d’urgence un changement de cap.
Des chômeurs ont été symboliquement pendus, car c’est bien comme du gibier de potence, que nos dirigeants traitent les sans-emploi !

Les chômeurs, du gibier de potence ? La réponse est oui avec les 3 mesures mises en place par le Gouvernement Papillon :

  • Le durcissement des contrôles ONEm va sanctionner plus de 50.000 chômeurs en 2014, tous dispositifs de contrôle confondus.
  • La limitation des allocations d’insertion dans le temps va exclure 45.000 personnes à partir de janvier 2015.
  • La dégressivité accrue va appauvrir 150.000 demandeurs d’emploi et leur famille.

Et Liège sera une des villes les plus touchées avec près de 25.000 Liégeois sanctionnés, exclus et paupérisés.

Avec la double pendaison du jour, la CSC veut dénoncer plus particulièrement le durcissement de l’activation et la limitation des allocations d’insertion dans le temps à un moment où les possibilités d’emploi pour les jeunes et les moins jeunes n’ont jamais été aussi faibles.
Il y a 1 offre d’emploi du Forem pour 30 demandeurs d’emplois !

Nous aurions pu organiser une triple pendaison pour dénoncer également l’hécatombe provoquée par la dégressivité accrue des allocations de chômage mise en route en novembre 2012.

En fait, toutes ces mesures ne sont que le résultat de choix politiques. C’est pour cette même raison que la CSC exige que le monde politique se ressaisisse et opère un changement de cap.
Il faut absolument stopper cette machinerie qui sanctionne, qui exclut et qui paupérise !