Fédération de Liège Huy Waremme

Naviguer par mots-clés...

Qui sommes-nous ?

Bienvenue sur le site du MOC (Mouvement Ouvrier Chrétien) de Liège-Huy-Waremme en Belgique. Parcourir notre site vous permettra de faire plus ample connaissance avec notre projet, nos actions, nos propositions. Le MOC est l’organe de coordination des organisations sociales du monde ouvrier (...) lire la suite

ArcelorMittal : préaccord sur le volet industriel

jeudi 10 octobre 2013

ArcelorMittal : préaccord sur le volet industriel

Le 24 janvier dernier, Mittal avait annoncé son intention de fermer la cokerie, le TLB de Chertal et toutes les lignes du froid à cinq exceptions près.

Après de longues négociations entamées en juillet, au-delà des cinq lignes maintenues en activité, une sixième ligne est sauvée : il s’agit de la GALVA 5. Quant aux unités restantes, elles sont toutes mises sous cocon pour répondre à une éventuelle reprise économique.

« En outre, nous avons obtenu, pour les lignes maintenues en activité, une garantie de volume pour 1,6 million de tonnes. Ce préaccord industriel engage ArcelorMittal pour cinq ans renouvelable. Et durant cette période, le groupe s’engage à ne pas procéder à de nouvelles restructurations », précise Jordan Atanasov, secrétaire régional CSC METEA.

Par ailleurs, le préaccord confirme que le centre de recherches poursuivra bien ses activités à Liège, ce qui permet de garantir un mécanisme de transposition industriel, sur le site de Liège prioritairement, des produits et procédés innovants développés.
Le texte valide également l’enveloppe de 138 millions d’euros d’investissements sur les cinq lignes.

En plus, la contribution d’ArcelorMittal au redéploiement économique de la région liégeoise est entérinée. Pour ce faire, ArcelorMittal allouera 25 millions d’euros à gérer en partenariat avec la Région wallonne

De même, l’engagement du groupe à procéder rapidement à l’assainissement du site du haut-fourneau 6 (HF6) est coulé dans le préaccord, comme il est acté que le site assaini sera géré à travers une foncière liégeoise (Soligest). Cette société se chargera de déterminer l’affectation future des terrains libérés.
« Enfin, des pénalités sont prévues en cas de non-respect des engagements pris par ArcelorMittal. Une commission tripartite de suivi sera d’ailleurs mise en place afin de vérifier le respect du plan industriel conclu », insiste Jordan Atanasov.

Et la cokerie ?

Mais qu’en est-il de la cokerie ? A ce jour, il y a bel et bien un candidat repreneur, toutefois le dossier de cession n’est pas encore finalisé. Pour rappel, le projet présenté par Oxbow prévoit des investissements évalués à plus ou moins 150 millions d’euros ; investissements qui comprennent, entre autres, la construction d’une centrale énergie mixte : gaz de cokerie et biomasse.

« La poursuite de l’activité de la cokerie à travers ce projet novateur soutiendra le redéploiement économique de la région liégeoise et permettra le maintien à l’emploi de plus ou moins 300 travailleurs », note Jordan Atanasov.

« Vigilance »

Ce préaccord tripartite relatif au plan industriel, la CSC METEA l’a présenté dans le détail à ses affiliés lors d’une assemblée organisée à la Fédération de Liège, le 3 octobre.

Comment l’analyse-t-elle ? « Force est de constater que ce plan condamne définitivement la sidérurgie intégrée pour se concentrer sur le froid, relève Jordan Atanasov. Les combats et les longues négociations ont permis de modifier quelque peu les intentions d’ArcelorMittal et de faire ainsi évoluer le plan industriel. Sans être naïfs, il est clair que nous allons devoir rester très vigilants : il faut que le froid de Liège demeure incontournable dans le dispositif industriel du groupe ArcelorMittal ».

Notons, pour conclure, que ce préaccord permet maintenant d’aborder le volet social.