Fédération de Liège Huy Waremme

Naviguer par mots-clés...

Qui sommes-nous ?

Bienvenue sur le site du MOC (Mouvement Ouvrier Chrétien) de Liège-Huy-Waremme en Belgique. Parcourir notre site vous permettra de faire plus ample connaissance avec notre projet, nos actions, nos propositions. Le MOC est l’organe de coordination des organisations sociales du monde ouvrier (...) lire la suite

Aujourd’hui, tout reste àfaire

Trois questions àJordan Atanasaov, Secrétaire Régional CSC Métal

mardi 26 février 2008

Quels sont les enjeux principaux de la réouverture du HF6 ?

Le premier enjeu est de revenir àun fonctionnement optimal avec deux hauts fourneaux alors que pendant trois ans les travailleurs étaient concentrés sur le seul haut fourneau B. Ils vont être confrontés àun rythme de travail auquel ils n’étaient pas habitués. Parallèlement àla mise en application de la nouvelle organisation du travail qui a été négociée le 18 mai dernier, il ne faut pas oublier qu’il y a aussi un plan de prépension qui reste d’actualité avec le départ de plusieurs travailleurs expérimentés. Il faudra intégrer les nouvelles recrues et s’assurer qu’elles aient les compétences techniques pour le travail qui leur sera demandé. En tant qu’organisation syndicale, il y a un grand challenge devant nous pour garantir la qualité des emplois et une sécurité maximum.

Le deuxième enjeu est lié àla rentabilité. Mittal l’a clairement annoncé, la viabilité de la phase àchaud àLiège dépend d’un seuil de rentabilité àatteindre. L’effort àfournir pour les travailleurs sera important. Aujourd’hui il faut pouvoir le dire, tout reste àfaire.

Quel est l’élément déclencheur qui a permis la relance du HF6 ?

Il y a plusieurs facteurs qui entrent en ligne de compte, mais le premier élément est le changement de patron àla tête du groupe. M. Mittal est un homme qui dirige lui-même son entreprise et qui décide seul. Dans un contexte économique très favorable pour l’acier, il a besoin de tous ses outils pour répondre àla demande mondiale et donc pour soutenir sa propre croissance économique. Dans ce contexte, il n’a pas voulu se passer d’un haut fourneau comme celui de Seraing qui pouvait être remis en état rapidement.

Quel peut être l’impact de cette réouverture sur le redéploiement économique de Liège ?

Pour nous, une sidérurgie intégrée est l’épine dorsale du redéploiement économique de Liège. Dans cette optique, la réouverture du HF6 est une bonne chose. Il n’y a aujourd’hui aucun projet, aucune industrie qui soit capable de produire le même nombre d’emplois que celui de la sidérurgie. Mais il ne faudrait pas faire croire, parce qu’on a relancé le HF6, que le redéploiement économique de Liège est assuré. Ce serait une erreur. Il faut mettre àprofit la situation d’aujourd’hui pour continuer les efforts entamés dans le cadre du redéploiement économique de la région qui, je le répète, ne passe pas seulement par le maintien du chaud.