Fédération de Liège Huy Waremme

Naviguer par mots-clés...

Qui sommes-nous ?

Bienvenue sur le site du MOC (Mouvement Ouvrier Chrétien) de Liège-Huy-Waremme en Belgique. Parcourir notre site vous permettra de faire plus ample connaissance avec notre projet, nos actions, nos propositions. Le MOC est l’organe de coordination des organisations sociales du monde ouvrier (...) lire la suite

Budget de l’Etat 2008 : une réponse partielle aux problèmes de pouvoir d’achat

Position commune de la CSC et de la FGTB

mardi 26 février 2008

La FGTB et la CSC ont pris connaissance de l’accord gouvernemental relatif au budget de l’Etat 2008. Elles ne disposent pas d’informations détaillées et plusieurs éléments doivent encore être concrétisés, ce qui rend une évaluation globale difficile. Voici toutefois une première réaction.

  1. Le budget est en équilibre. C’est positif et c’est un minimum absolu pour répondre au vieillissement de la population, mais on peut s’interroger sur l’efficacité de ce budget vu les incertitudes qui planent quant aux recettes de certaines initiatives et àleur caractère unique.
  2. La CSC et la FGTB constatent que leur demande de soutien du pouvoir d’achat n’a été que partiellement rencontrée, en particulier pour les revenus de remplacement (davantage pour les pensionnés, moins pour les invalides, les chômeurs et les allocations familiales). Ce budget ne répond que dans une moindre mesure aux problèmes des travailleurs dont le revenu est faible ou moyen. Cet ensemble de mesures (en particulier les mesures fiscales) est insuffisant pour répondre aux problèmes de pouvoir d’achat des travailleurs dans leur ensemble.
  3. Ce résultat contraste violemment avec les égards dont bénéficient les entreprises et les investisseurs. Les mesures annoncées pour limiter le coà»t de la déduction des intérêts notionnels ne suffisent pas (200 millions comparés àun coà»t supplémentaire atteignant 1,6 milliard) et manquent de crédibilité.
    Il est regrettable que la mesure relative àla déduction des intérêts notionnels ne permette de dégager que 200 millions.
  4. Par ailleurs, aucune mesure n’est envisagée àcourt terme pour contenir la flambée des prix constatée dans différents secteurs. La problématique de l’augmentation du prix de l’électricité et du gaz reçoit une bien médiocre réponse.
    L’élargissement des tarifs sociaux est un élément positif mais il ne garantit pas une amélioration du fonctionnement du marché et une politique tarifaire plus contraignante. L’écrémage des bénéfices monopolistiques du secteur de l’énergie est encore trop limité et totalement incertain.
  5. Le ministre Reynders entame enfin la préparation d’un agenda socioéconomique pour le prochain gouvernement. La FGTB et la CSC veilleront rigoureusement àce que cet agenda prenne davantage en considération les attentes des travailleurs et des non-actifs. A cet effet, elles se baseront sur les priorités qu’elles ont avancées en front commun.