Fédération de Liège Huy Waremme

Naviguer par mots-clés...

Qui sommes-nous ?

Bienvenue sur le site du MOC (Mouvement Ouvrier Chrétien) de Liège-Huy-Waremme en Belgique. Parcourir notre site vous permettra de faire plus ample connaissance avec notre projet, nos actions, nos propositions. Le MOC est l’organe de coordination des organisations sociales du monde ouvrier (...) lire la suite

Large consultation sur les résultats des négociations avec le gouvernement

mardi 11 octobre 2005

La CSC Liège-Huy-Waremme lance une large consultation sur les résultats des négociations avec le gouvernement.

Le Conseil Fédéral élargi de la CSC Liège-Huy-Waremme s’est réuni ce mardi 11 octobre 2005 pour prendre attitude sur la nouvelle déclaration gouvernementale.

Après avoir écouté le compte rendu détaillé de Josly Piette sur les différentes rencontres avec le gouvernement, le Conseil a décidé de lancer une large consultation auprès de toutes les centrales, de tous les secteurs et de tous les groupes spécifiques de la Fédération.

Un nouveau Conseil Fédéral est convoqué le lundi 17 octobre à17hrs pour prendre position et donner mandat aux représentants de la Fédération au Conseil Général de la CSC nationale qui se tiendra le mardi 18 octobre àBruxelles et qui décidera de la réaction de la CSC.

Concernant le texte gouvernemental et l’évaluation qui en est faite par la CSC, vous trouverez ci-dessous, en synthèse, les 10 points pour lesquels la CSC a négocié, les 10 résultats qu’elle a obtenu.

Plus d’informations

- Roger Parthoens, Secrétaire fédéral, 0475/62.31.40
- Jean-Marc Namotte, Président fédéral, 0475/81.87.19

Prises de position

- Prise de position de la CSC Métal de Liège-Huy-Waremme


Le pacte des générations. Ce qu’en pense la CSC

Le gouvernement a décidé toute une série de mesures sur la fin de carrière et la sécurité sociale. Au vu des résultats, la CSC confirme qu’elle avait 10 bonnes raisons de poursuivre les négociations.

1. Prépension

L’âge de la prépension est officiellement porté à60 ans en 2008 mais reste en fait maintenu à :

- 58 ans pour les travailleurs qui ont une carrière normale : 35 années pour les hommes, 30 années pour les femmes ;
- 55-56-57 ans pour les systèmes existants après 38 années de carrière (au moins jusque 2010) ;
- 56 ans pour les ouvriers inaptes du secteur de la construction et les travailleurs qui comptent 20 années de travail de nuit et en équipe ;
- 58 ans pour les autres métiers lourds (encore àpréciser).

L’accès àla prépension n’est pas vraiment rendu plus difficile.

2. Restructurations

La prépension reste possible dès le début à50, 52 et 55 ans comme c’est le cas actuellement.
Les 50 ans et plus qui souhaitent travailler ailleurs recevront davantage de soutien.

3. Les prépensionnés qui retrouvent un emploi conserveront leur allocation de prépension sans cotisation capitative.

4. Les Canada dry (système de licenciement sans prépension) restent possibles. Pas de modification pour les systèmes sectoriels ; coà»t légèrement accru pour les systèmes d’entreprise.

5. Le malus pension (réduction de la pension en cas de départ anticipé àla pension) n’est plus àl’ordre du jour.

6. Les pensions complémentaires : le paiement à60 ans reste possible ; incitants fiscaux pour le paiement à65 ans.

7. Le crédit-temps (4/5e) devient effectivement un droit àpartir de 55 ans.

8. Il n’est plus du tout question de réduction de revenus pour les chômeurs âgés et pour les travailleurs âgés s’ils retrouvent un emploi.

9. La liaison au bien-être des allocations sociales sera enfin réalisée (àpartir de 2008) : les allocations évolueront avec le bien-être, avec dans un premier temps, les minima, les plus petites pensions et les allocations d’invalidité.

10. La sécurité sociale bénéficie d’un autre mode de financement garanti : revenus du capital, issus de la lutte contre le travail au noir et de la taxe sur le tabac.

La stratégie de la CSC "D’abord la négociation" a donc porté ses fruits. La stratégie de l’action n’a pas donné de résultats.

La CSC estime que sur 2 points importants les priorités du gouvernement ne sont pas les bonnes : il veut faire travailler plus longtemps les travailleurs âgés en portant l’âge de la prépension à60 ans tout en n’en faisant pas assez pour aider les jeunes àtrouver un emploi. A cet effet, il aurait mieux valu négocier àtrois (avec la FGTB et la CGSLB).

Il appartiendra au Conseil général de la CSC, qui se tiendra le 18 octobre 2005, de procéder àune évaluation finale du Pacte des générations et de juger de l’opportunité d’éventuelles actions. Tract en pdf "Pacte des générations. Ce qu’en pense la CSC"