Fédération de Liège Huy Waremme

Naviguer par mots-clés...

Qui sommes-nous ?

Bienvenue sur le site du MOC (Mouvement Ouvrier Chrétien) de Liège-Huy-Waremme en Belgique. Parcourir notre site vous permettra de faire plus ample connaissance avec notre projet, nos actions, nos propositions. Le MOC est l’organe de coordination des organisations sociales du monde ouvrier (...) lire la suite

Les bénéfices illégitimes d’Electrabel-Suez en ligne de mire

jeudi 5 juin 2008

Syndicats, associations de consommateurs et associations environnementales demandent au gouvernement Leterme de mettre en place un mécanisme légal récurrent de récupération des bénéfices illégitimes d’Electrabel, et leur affectation àune politique énergétique durable.

La CSC, la FGTB, la CGSLB, Test achats, le Crioc, Greenpeace, Inter-environnement Wallonie et Bond beter leefmilieu se sont associés pour organiser ensemble une action symbolique àBruxelles ce mercredi 4 juin 2008. Des billets de banque accrochés àdes ballons représentaient les bénéfices d’Electrabel échappant aux consommateurs belges. Objectif : attirer l’attention de l’opinion publique et du gouvernement sur les carences très graves qui caractérisent notre secteur énergétique. Le gouvernement belge n’a en effet que trop tardé àprendre les mesures qui s’imposaient pour organiser le secteur de l’énergie dans le sens de l’intérêt général.

L’amortissement accéléré des centrales au charbon et nucléaires, propriétés d’Electrabel-Suez, a été financé par l’ensemble des consommateurs belges entre 1971 et 2003, via des surcharges tarifaires très significatives. Ce processus est l’un de ceux qui permettent aujourd’hui àElectrabel-Suez d’engranger des bénéfices colossaux sur sa production belge. Au moment de la libéralisation (théorique) du marché, il l’a en effet doté d’un avantage concurrentiel extraordinaire : un parc de production presque entièrement remboursé, lui assurant des coà»ts extraordinairement inférieurs àceux qui déterminent, dans la logique actuelle, les prix du marché.

Une juste rétribution des consommateurs belges pour les efforts fournis au cours des trois dernières décennies assurerait annuellement une rente qui pourrait être investie dans une politique énergétique durable. En lieu et place, ces sommes vont garnir le trésor de guerre de Suez. Une situation inacceptable, alors précisément que ménages et entreprises sont confrontés àdes difficultés de plus en plus pesantes pour leur approvisionnement énergétique.

Moins et mieux consommer

Pour les organisations partenaires, la récupération des bénéfices illégitimes de Suez-Electrabel doit aller bien au-delàdes 250 millions annuels d’euros évoqués actuellement par le gouvernement, montant nettement insuffisant au regard des montants engrangés. La somme récupérée devra financer prioritairement une politique énergétique durable destinée àaider les ménages (avec une priorité pour les plus démunis) et les entreprises àconsommer moins d’une énergie mieux produite.

Sans une telle politique, la Belgique ne pourra assumer ses engagements internationaux en matière environnementale et de lutte contre les changements climatiques, et ne pourra assurer àlong terme que tous les consommateurs puissent subvenir àleurs besoins élémentaires en énergie àdes coà»ts acceptables.

Les organisations syndicales et les associations environnementales et de consommateurs suivent le dossier belge de l’énergie chacune sous leur angle de travail spécifique : défense de l’environnement, des intérêts des consommateurs, des travailleurs et des démunis. Mais plus largement, elles ont l’ambition de défendre un modèle de société qui respecte au mieux l’intérêt général. Elles en appellent donc au gouvernement belge pour qu’il adopte un mécanisme légal de récupération des bénéfices exceptionnels d’Electrabel-Suez, àaffecter àune politique énergétique qui profite àla collectivité, àla fois en termes environnemental, économique et social.