Fédération de Liège Huy Waremme

Naviguer par mots-clés...

Qui sommes-nous ?

Bienvenue sur le site du MOC (Mouvement Ouvrier Chrétien) de Liège-Huy-Waremme en Belgique. Parcourir notre site vous permettra de faire plus ample connaissance avec notre projet, nos actions, nos propositions. Le MOC est l’organe de coordination des organisations sociales du monde ouvrier (...) lire la suite

Manifestation pour défendre le secteur non marchand jeudi 27 avril àBruxelles

mercredi 26 mars 2014

  • Le non marchand doit être considéré àla fois comme un soutien àl’activité économique (par les services, et par ses emplois) et comme un développeur de bien-être social – et donc de sens dans une société démocratique en crise – et pas comme une charge ;
  • Le NM doit être repris dans les priorités des divers plans pluriannuels (ex : Marshall 2022, etc.) ce qui n’est plus le cas actuellement ;
  • La réforme de l’Etat doit maintenir des moyens suffisants pour les politiques publiques. Les conséquences de la réforme de l’Etat ne sont pas àassumer au sein du NM et des services publics (gestion de la misère, des budgets de moins en moins adaptés aux besoins, avec une guerre entre secteurs NM). Le transfert des compétences doit aussi être l’occasion d’une meilleure intégration des politiques ;
  • Les interlocuteurs sociaux du NM doivent être associés étroitement aux dispositifs mis en place pour assurer le transfert de compétences, et àla gestion de ces compétences ;
  • Le transfert des compétences en matière d’aide àl’emploi ne peut en aucun cas se traduire par une fragilisation àcourt, moyen ou long terme des secteurs NM, particulièrement en matière d’APE et d’ACS. Il doit continuer àêtre l’occasion d’une intégration de ces moyens dans les politiques sectorielles ;
  • Il faut prévoir des moyens pour permettre aux interlocuteurs sociaux, via de nouveaux accords non marchand, de continuer la professionnalisation du secteur et de rendre celui-ci plus attractif, permettant ainsi d’améliorer encore les services àla population ;
  • Les politiques publiques doivent s’opposer àla marchandisation des services, garantissant ainsi une accessibilité égale pour toutes et tous.