Fédération de Liège Huy Waremme

Naviguer par mots-clés...

Qui sommes-nous ?

Bienvenue sur le site du MOC (Mouvement Ouvrier Chrétien) de Liège-Huy-Waremme en Belgique. Parcourir notre site vous permettra de faire plus ample connaissance avec notre projet, nos actions, nos propositions. Le MOC est l’organe de coordination des organisations sociales du monde ouvrier (...) lire la suite

Nouveau jeudi noir chez Orpea

vendredi 20 mars 2015

Nouveau jeudi noir chez Orpea : distribution du « panier du respect » dans les trois maisons de repos liégeoises

Puisque la direction reste sourde aux revendications, pourtant bien légitimes des travailleurs, le mouvement des « jeudis noirs d’Orpea » se poursuit. Ce 19 mars, en effet, de nouvelles actions seront menées dans les maisons de repos de la multinationale française.

A Liège, le front commun fera le tour des trois établissements de la région. Dès 10h, au « Paradis du Bouhay » à Bressoux, ensuite à « Saint-François » à Saint-Nicolas, et enfin au « Clos sur la Fontaine », dans le centre-ville, une délégation distribuera des « paniers du respect » aux travailleurs à l’occasion d’assemblées du personnel.

Cette action symbolique est destinée à mettre en évidence le manque de matériel et de personnel nécessaires à une prise en charge de qualité. Ainsi, le panier contient des gants, du savon, des masques, des tabliers… et surtout des figurines symbolisant le personnel soignant.

Les syndicats espèrent toujours pouvoir se remettre autour de la table pour négocier des conditions de travail acceptables et une prise en charge des résidents de qualité comme le souhaitent également les familles.

Mise à jour 19/03

ORPEA : vers un retour au dialogue ?

Ce 19 mars, le front commun a mené une action d’information dans les trois maisons de repos liégeoises de la multinationale française ORPEA : « Le Paradis du Bouhay » à Bressoux, « Saint-François » à Saint-Nicolas et « Le Clos sur la Fontaine » dans le centre-ville. Elle a distribué aux travailleurs des paniers du respect symbolisant les revendications portées par les organisations syndicales.

Les conditions de travail sont à « géométrie variable ». Le front commun souhaite qu’elles soient optimales dans tous les établissements. C’est dans cette optique qu’il a déposé, voici plusieurs mois, un cahier de revendications qui, jusqu’à présent, n’a pas débouché sur un accord. Mais mercredi, la direction d’ORPEA a entrouvert une porte en proposant de se remettre autour de la table de négociation.
Le front commun en prend bonne note. Cela étant, il estime que la date proposée pour cette rencontre, à savoir le 5 mai, est beaucoup trop éloignée. En outre, il souhaite que des garanties lui soient préalablement données quant à la réelle volonté de la direction de conclure un accord : « Nous voulons savoir si elle est prête à discuter de tous les points de notre cahier de revendications et à se donner les moyens d’y répondre ».

Si ces préalables sont rencontrés, si les contours de la négociation sont balisés très vite, le front commun s’inscrira dans le processus de négociation.