Fédération de Liège Huy Waremme

Naviguer par mots-clés...

Qui sommes-nous ?

Bienvenue sur le site du MOC (Mouvement Ouvrier Chrétien) de Liège-Huy-Waremme en Belgique. Parcourir notre site vous permettra de faire plus ample connaissance avec notre projet, nos actions, nos propositions. Le MOC est l’organe de coordination des organisations sociales du monde ouvrier (...) lire la suite

Résultats positifs pour les cellules de reconverstion liégeoises

| CSC || Emploi || Accompagnement || Cellules de reconversion |

mercredi 30 août 2017

Ces dernières années, la région de Liège Huy Waremme a connu son lot de fermetures d’entreprises, de faillites et de restructurations ; autant de situations dramatiques qui ont plongé de nombreuses familles dans la détresse.


En Wallonie, entre autres dispositifs qui peuvent être mis en place pour faire face aux conséquences d’un licenciement collectif, figurent les cellules de reconversion. Celles-ci sont mises en œuvre sous certaines conditions et exclusivement à la demande des organisations syndicales.

Sur Liège Huy Waremme, entre 2014 et 2016, 44 cellules de reconversion ont été mises en place pour un public total de 3408 travailleurs ; un chiffre conséquent qui n’englobe pas les licenciements collectifs d’enseignes réparties dans toute la Wallonie telles que Delhaize ou Home Market, etc.

Globalement, les résultats sont positifs. « Le dispositif a fait ses preuves, confirme Jean-Pierre Dejardin, secrétaire syndical ACV-CSC METEA qui a suivi plusieurs cellules liégeoises ces dernières années. « Sur l’ensemble des cellules de reconversion en Wallonie, le taux moyen d’insertion du public en recherche d’emploi s’élevait à 67,5% en 2016. »


Ces bons résultats sont le reflet d’un partenariat efficace entre le Forem et les organisations syndicales. « Cette collaboration permet aux travailleurs d’être accompagnés de manière complète et optimale : ils sont suivis par des conseillers du Forem spécialisés dans la recherche d’emploi et entourés d’accompagnateurs sociaux issus des organisations syndicales, donc des personnes qu’ils connaissent. Ce soutien social de proximité est fortement nécessaire pour aider le travailleur à franchir cette étape douloureuse. De l’avis des travailleurs, c’est une plus-value essentielle des cellules de reconversion.
Grâce à l’aide complémentaire des acteurs du Forem et des syndicats, les travailleurs peuvent s’atteler sereinement à la recherche d’un nouvel emploi dans les meilleures conditions.

« Lors de la mise en place des cellules, les travailleurs sont souvent sceptiques, mais, à l’issue, ils reconnaissent l’aide concrète qu’elles représentent. Le dispositif porte ses fruits : il y a donc lieu d’encore renforcer l’aide et l’accompagnement des travailleurs privés de leur emploi afin que personne ne reste sur le carreau. »


En région liégeoise, certaines cellules ont obtenu des résultats de reclassement autour de la moyenne wallonne comme la Cellule Moureau, entreprise de construction d’Ans, voire des taux supérieurs à ces 67,5% comme ce fut le cas pour les Cellules du fabricant de meubles TDS de Sclessin, des garages Lequet-Herkenne de Herstal, Loncin et Waremme ou du fabricant de machines à traire Boumatic de Remicourt.

En 2017 encore, plusieurs cellules étaient actives en région liégeoise : ESB (53 travailleurs), Truvo (58 travailleurs), Unijep (43 travailleurs), Bam Galère (67 travailleurs), Trucktechnic (55 travailleurs), Magotteaux (98 travailleurs) ou Charles Vogele (67 travailleurs). Gageons qu’elles débouchent sur des résultats positifs pour l’ensemble des travailleurs.