Fédération de Liège Huy Waremme

Naviguer par mots-clés...

Qui sommes-nous ?

Bienvenue sur le site du MOC (Mouvement Ouvrier Chrétien) de Liège-Huy-Waremme en Belgique. Parcourir notre site vous permettra de faire plus ample connaissance avec notre projet, nos actions, nos propositions. Le MOC est l’organe de coordination des organisations sociales du monde ouvrier (...) lire la suite

Richard Masson, nouveau permanent de la JOC de Verviers

samedi 1er septembre 2007

Patricia Monville, mondialement connue àVerviers, est "montée" àBruxelles, comme responsable de la JOC nationale. Richard Masson, 23 ans, la remplace et vient de prendre ses fonctions fin aoà»t.

Bien sà»r, vous ne connaissez pas Richard, trop jeune pour avoir fréquenté tous les milieux du mouvement, mais vous ne connaissez pas notre pari avec les jeunes : en faire des militants "durables", investir sur le futur.

Donc voici Richard Masson, né àMalmédy. Dans les 14 premières années de sa vie, il a déménagé six fois et change bien sà»r autant de fois d’école. Pas devenu instable pour autant, mais s’est au contraire forgé un esprit ouvert, sociable et prêt àaffronter les nouveautés et l’inconnu. Il s’est finalement posé avec ses parents, sa soeur, son frère, àAndrimont. Il a réussi avec succès ses six années d’humanités àl’athénée royal Thil Lorrain àVerviers (Sciences fortes et langues fortes).

Dans une optique positive, plein d’espoir et de rêves les plus fous, il a débuté des études supérieures afin d’obtenir un diplôme d’instituteur primaire. Malheureusement les psychopédagogues et la créativité (et l’humour) et bien cela fait deux (voire trois), on lui a donc fait comprendre gentiment que les études et lui ne faisaient pas bon ménage...

Jociste militant depuis environ 5 ans, "je n’ai pu refuser la proposition de reprendre le poste de Patricia Monville. Permanent JOC, voilàun truc qui me convient", nous dit-il.

La bêtise humaine le révolte, car elle est àla source de tout ce qui affecte la planète : course àl’armement, désir de paraître, sentiments de besoin d’être toujours plus, toujours mieux ne sont que des reflets de cette caractéristique malheureusement trop répandue. C’est toujours lui qui parle et qui cite : "Deux choses seulement sont infinies, l’univers et la bêtise humaine et encore, l’univers on n’est pas sà»r".

Bon et que pense-t-il de la JOC, dont il devient le principal responsable àVerviers ?

"Je pense que la JOC était un vieux dinosaure malade, les fédérations étaient en perte de vitesse, les permanents n’étaient plus tout jeunes, les jeunes ne suivaient plus les actions JOC et ne se réclamaient plus comme jocistes. Je pense que nous, la nouvelle équipe nationale et les nouveaux permanents en région, allons dépoussiérer ce vieil animal malade et lui rendrons ses lettres de noblesses".

"Nous sommes actuellement en train de préparer le plan d’action sur les trois ans àvenir, nous préparons une campagne sur "l’identité" : qu’est-ce qu’un jeune, comment se voient-ils entre eux, comment sont-ils considérés... Je pense que ce retour aux sources, aux vraies questions, celles qui partent de la réalité du jeune, de son vécu, aidera àcette remise en forme".

"Pour ce qui concerne la régionale de Verviers, je pense que la JOC n’est pas un mouvement assez connu àl’extérieur (hors du mouvement ouvrier), il serait bien que la JOC devienne un partenaire incontournable auprès des autres associations verviétoises qui touchent àla jeunesse. Je voudrais aussi que la JOC devienne incontournable en matière de jeunesse au sein du MOC".

Comme permanent, il compte faire un maximum pour assumer les tâches qu’on lui a confiées. Il compte faire entendre la voix des jeunes. "Permanent c’est avant tout être porte parole des militants de nos groupes de base. Mais je reste avant tout un jeune parmi les jeunes, mon âge peu élevé, me permettra sans doute de réaliser un vrai travail de proximité avec eux. Car c’est ensemble, permanent et militants, que la JOC arrivera àchanger les réalités".

Journal du MOC de Verviers, septembre 2007