Fédération de Liège Huy Waremme

Naviguer par mots-clés...

Qui sommes-nous ?

Bienvenue sur le site du MOC (Mouvement Ouvrier Chrétien) de Liège-Huy-Waremme en Belgique. Parcourir notre site vous permettra de faire plus ample connaissance avec notre projet, nos actions, nos propositions. Le MOC est l’organe de coordination des organisations sociales du monde ouvrier (...) lire la suite

Le projet social et politique de Vie Féminine

samedi 1er janvier 2005

En tant que mouvement féministe, Vie Féminine défend une société solidaire et égalitaire…qu’est-ce qui se cache derrière ces mots ? Comment et pourquoi la solidarité ou l’égalité changerait-elle nos vies et celle du monde ?

Une option féministe

Depuis sa création, Vie Féminine travaille à l’émancipation individuelle et collective des femmes.

L’égalité entre femmes et hommes

Des années de lutte des femmes et de féminisme ont fait évoluer significativement la condition des femmes : droit de vote et d’éligibilité, accès au marché du travail et à la scolarité, maîtrise de la fécondité, etc.

Pourtant, des inégalités flagrantes persistent et se recomposent. Dans les sphères publiques comme dans la sphère privée, la place des femmes reste conditionnée par les rôles et fonctions qui leur sont traditionnellement dévolus et par des stéréotypes qui les discriminent. Aujourd’hui encore, les femmes subissent des inégalités sociales, économiques, politiques et culturelles.

Ainsi, dans le domaine du travail, les femmes restent cantonnées principalement dans des métiers peu reconnus tant socialement que financièrement. Majoritairement concernées par les emplois à temps partiel, les statuts précaires, le chômage, elles sont trop nombreuses à être exclues de droits personnels à la protection sociale. Partout dans le monde, la pauvreté et la précarité se déclinent d’abord au féminin ; de nombreuses femmes subissent des violences inacceptables : trafics, viols, violences conjugales, etc.

C’est pour contrer ces inégalités et parce que la société ne peut se priver des compétences de la moitié des personnes qui la composent, que Vie Féminine inscrit son action dans une option féministe. Nous participons ainsi à la mise en œuvre d’une société paritaire, où femmes et hommes construisent ensemble un projet social égalitaire, solidaire et démocratique.

L’autonomie des femmes, condition essentielle pour l’égalité

Nous voulons promouvoir l’autonomie des femmes, et plus particulièrement celle des femmes des milieux populaires : permettre aux femmes de faire des choix propres au-delà des idées reçues, de s’affirmer comme personne, de garantir leur intégrité physique et mentale ; donner à chacune les moyens de se prendre en main, de s’appartenir en toute liberté, sans avoir à dépendre de quelqu’un ou à s’y soumettre.

Avec les femmes des milieux populaires

Vie Féminine s’adresse à toutes les femmes qui veulent lutter contre les inégalités culturelles, sociales et économiques, qu’elles les vivent elles-mêmes ou qu’elles soient solidaires de ce projet.

Notre mouvement veut rassembler en priorité les femmes des milieux populaires : c’est notre manière de prendre en compte ces inégalités trop souvent occultées.

Vie Féminine agit avec les femmes, en partant de la manière dont elles pensent et vivent leurs situations. Ensemble, elles analysent la manière dont les inégalités se produisent, elles les dénoncent et font pression pour changer la société. Actrices de leur vie, elles luttent pour plus de justice et d’humanité.

L’éducation permanente, une démarche culturelle fondamentale

Pour réaliser l’égalité, il faut repenser fondamentalement les rapports entre les hommes et les femmes, et l’ensemble de l’organisation de notre société : le politique, l’économique, les rapports sociaux et culturels.

Nous voulons mettre en lumière les mécanismes d’un système patriarcal qui conditionne encore le sort des femmes dans de nombreux domaines, et contribue à maintenir la domination d’un sexe sur l’autre.

Ceci nécessite une démarche critique par rapport aux normes établies, et à tout ce qui semble aller de soi : le rôle des femmes au sein des familles – actuellement en plein changement –, leur place au travail et dans la société…

Une manière différente de créer des liens sociaux, de vivre la solidarité entre femmes, de mener la réflexion et l’action politique

En créant des lieux collectifs diversifiés, Vie Féminine donne l’occasion aux femmes de s’exprimer, de mettre des mots sur des difficultés, des aspirations, des désirs, de prendre conscience des inégalités, de confronter des points de vue, de construire ensemble un savoir critique.

Des liens se tissent entre les multiples attentes et résistances des femmes, des solidarités se créent. Tout ceci permet une force de réflexion, d’action et de pression pour ancrer dans l’espace public ce qui naît de ce travail d’éducation permanente.

Par ce travail culturel comme par le développement de services collectifs, Vie Féminine veut répondre aux besoins des femmes et les accompagner dans la prise d’autonomie, dans la mise en œuvre de projets, d’actions collectives, de manières innovantes de participer et d’être actrices de changements. C’est dans ce sens que notre démarche d’éducation permanente est et reste fondamentale.

Construire ensemble notre identité et notre action

Vie Féminine rassemble des femmes d’appartenances différentes quant à la culture, aux convictions, à la foi. Notre identité se fonde sur un projet : la cohabitation entre ces convictions et appartenances diverses, auxquelles nous reconnaissons une place égale, dans le respect mutuel.

Sur l’égalité entre convictions et appartenances différentes

Vie Féminine rassemble des femmes d’appartenances différentes quant à la culture, aux convictions, à la foi. Notre identité se fonde sur un projet : la cohabitation entre ces convictions et appartenances diverses, auxquelles nous reconnaissons une place égale, dans le respect mutuel.

Dans la société d’aujourd’hui, nous pensons que cette reconnaissance de l’égalité dans la différence est la meilleure forme de résistance contre les sectarismes, les discriminations culturelles et les replis communautaires.

Sur la parole et l’expérience des femmes

L’identité n’est pas établie d’avance ni une fois pour toutes, mais toujours à construire ensemble. Car l’ouverture à chaque conviction ou appartenance, dans le débat, la réflexion et l’action collective, contribue à cette construction des identités personnelles et collectives.

Ainsi, la recherche de sens permet un approfondissement critique de ce que nous pensons, croyons et faisons.

Au départ de la parole et de l’expérience des femmes naît une action solidaire porteuse de sens dans la société d’aujourd’hui.

Sur le débat entre convictions

Pour nous, les droits humains ne se marchandent pas. C’est pourquoi Vie Féminine entend susciter et soutenir ce travail sur le sens et les convictions dans un esprit d’ouverture, et en référence aux valeurs d’égalité, de justice, de solidarité, de liberté et de démocratie. Cette démarche vise à :
- Ouvrir des débats critiques sur les convictions qui nous inspirent, soutiennent et accompagnent nos paroles, nos actions, nos engagements
- Rompre avec les préjugés, avec tout ce que la culture, la société, la religion imposent aux femmes
- Développer la capacité de discussion et de confrontation entre nos différentes convictions, en vue d’exprimer et d’interpréter librement notre expérience de femme et d’agir ensemble.

Notre engagement démocratique

Vie Féminine veut rassembler un grand nombre de femmes, et avec elles faire pression pour influer sur les politiques qui régissent leur vie. Cet engagement démocratique s’inscrit d’abord dans la manière dont notre organisation en réseau permet à toutes les femmes d’y participer activement.

Toutes les pratiques doivent donc contribuer à l’identité de Vie Féminine et à faire aboutir son projet social féministe.

Pour cela, nous devons nous appuyer sur des modes d’organisation qui :
- allient proximité et coordination
- diversifient les formes d’adhésion et de participation au réseau
- permettent à chacune d’influer sur notre projet, de prendre des responsabilités, de participer à la décision
- rendent possible la formulation de revendications qui traduisent les changements que l’on veut voir aboutir

Vie Féminine veut inscrire son action dans une dynamique de réseau. Nous voulons en outre, avec d’autres associations et mouvements, permettre aux femmes de par le monde de se solidariser.

Vie Féminine entend ainsi participer à la construction d’une société paritaire, où femmes et hommes réinventent ensemble un projet social égalitaire, solidaire et démocratique, un nouvel art de vivre qui garantisse une qualité de relations et d’existence pour toutes et tous.

Pour plus d’informations

Il vous suffit de vous reporter au site de Vie Féminine. Vous y découvrirez beaucoup mieux cet important mouvement d’éducation permanente du MOC.