Fédération de Liège Huy Waremme

Naviguer par mots-clés...

Qui sommes-nous ?

Bienvenue sur le site du MOC (Mouvement Ouvrier Chrétien) de Liège-Huy-Waremme en Belgique. Parcourir notre site vous permettra de faire plus ample connaissance avec notre projet, nos actions, nos propositions. Le MOC est l’organe de coordination des organisations sociales du monde ouvrier (...) lire la suite

Godelaine Joseph (1922-2010)

dimanche 19 septembre 2010

Note biographique parue sur le site "Chokier mon village" [1]

S’il n’y est pas né (mais presque : àFlémalle-Grande en aoà»t 1921) Joseph Godelaine vit cependant àChokier depuis près de 70 ans.
Quittant Jemeppe pour venir "au bon air", ses parents ont fait construire en 1937-38 la maison qu’il habite toujours actuellement [2].

A l’époque, élève en fin d’humanités au Collège St Martin, il faisait tous les jours àvélo le trajet de Chokier àSeraing. Le vélo est d’ailleurs resté jusqu’il y a peu son moyen de locomotion préféré pour les courses dans les environs. Qui ne l’a vu en effet sillonner ainsi Flémalle dans tous les sens ? Prenons-en de la graine !

Après sa rhéto, son père lui a donné la possibilité de choisir entre continuer des études ou commencer àtravailler. Il opte pour la seconde solution et est engagé comme employé àl’Espérance-Longdoz.
Il effectue toute sa carrière professionnelle au sein de "Cockerill" et est prépensionné de Chertal à58 ans.

Nous connaissons Joseph comme quelqu’un qui a toujours apprécié d’entrer en contact, d’établir des liens, en recherche de convivialité avant que le mot ne soit àla mode. Il a souvent répondu présent quand on lui a proposé ou qu’il a eu la possibilité de s’engager sur le terrain pour rendre service, àun niveau de proximité.

Voyons tout d’abord ce qui concerne son activité politique au niveau communal. Joseph Godelaine a été l’avant-dernier bourgmestre de Chokier.

A la fin des années 50, le Baron Frésart le sollicite pour rejoindre le groupe "Intérêts communaux". Le conseil communal se composait àl’époque de 9 mandataires : 5 IC et 4 socialistes. De conseiller et échevin en 1961, il est nommé bourgmestre en février 1962, remplaçant Fernand Danse qui avait remis son mandat en septembre 1961. M. Moyano était secrétaire communal.

Il assure cette fonction jusqu’aux élections suivantes (en 1964) qui furent déterminantes pour l’avenir de Chokier. En effet, la commune de Flémalle-Haute, intéressée par une partie du territoire de Chokier situé sur le plateau des Trixhes, en rapport avec des projets de construction de logements sociaux, propose le rattachement du village àFlémalle-Haute, s’engageant alors àinstaller les égouts. L’équipe au pouvoir est contre cette proposition et tente de trouver les moyens pour essayer de réaliser elle-même cette infrastructure.

Dans ce but, Joseph Godelaine prend son bâton de pèlerin et se rend àBruxelles en espérant y obtenir les appuis et aides financières nécessaires. La liste socialiste, quant àelle, défend le rattachement avec Flémalle-Haute. Les électeurs ont voté ; la liste PS l’emporte et Richard Pons est nommé bourgmestre. En 1967, Chokier est réuni àFlémalle-Haute, 10 ans avant la fusion des communes. Joseph Godelaine poursuit son activité politique dans le cadre de la commune élargie sous une étiquette tantôt PSC tantôt IC.

Sur le plan paroissial, c’est aussi une personnalité. En effet, àla suite de M. Monseur, il est président du Conseil de Fabrique depuis plusieurs dizaines d’années. En reconnaissance, il a reçu de l’Evêché la médaille d’or de Saint Lambert qui récompense 40 années de bons et loyaux services. En son temps, il a aussi fait partie de la conférence des Messieurs de St Vincent de Paul.

Ceci nous permet de faire le lien avec le domaine social où Joseph n’est pas non plus demeuré en reste : il a été membre actif d’ "école et famille", conseiller au CPAS, permanent bénévole aux mutualités chrétiennes, chauffeur au télé-service… et on en passe !

Il s’est engagé aussi sur le terrain sportif (en l’occurrence sur le terrain de football). A l’époque de ses 18 ans, il a joué dans l’équipe des clubs de Flémalle-Haute et d’Engis, plutôt àl’attaque. C’était, parait-il, un spécialiste des penalties. Après plusieurs blessures, il change de casquette et devient arbitre (il a "sévi" en divisions provinciales puis surtout chez les jeunes, en catégories minimes, cadets, scolaires, juniors) jusqu’àl’âge de la retraite, à50 ans. Actuellement, il délaisse un peu le foot pour le tennis. C’est un supporter acharné de Justine !

Enfin, Joseph fait bien sà»r partie du comité Pentecôte àChokier dont il est le doyen. Si depuis peu de temps il participe et assiste surtout aux activités du week-end, il n’a pas épargné sa peine. Il a fait partie de l’équipe des (pré)pensionnés affectée au montage des fameux Travhydro. Il tenait aussi régulièrement les entrées ou la caisse ici et là… Il a distribué des milliers de programmes, ce qu’il appréciait là… particulièrement de faire en compagnie de Sophie Biesmans !


Il s’est présenté sur la liste des Intérêts Communaux aux élections communales de 2006 àFlémalle. Il était en dernière position et était, à84 ans, le doyen de la liste. Il a encore récolté 171 voix.

Il est décédé le 24 juillet 2010.

Télécharger une photo

[2Quai du Halage 88 àChokier - Flémalle