Fédération de Liège Huy Waremme

Naviguer par mots-clés...

Qui sommes-nous ?

Bienvenue sur le site du MOC (Mouvement Ouvrier Chrétien) de Liège-Huy-Waremme en Belgique. Parcourir notre site vous permettra de faire plus ample connaissance avec notre projet, nos actions, nos propositions. Le MOC est l’organe de coordination des organisations sociales du monde ouvrier (...) lire la suite

Raway Mariette ( -2005)

samedi 21 mai 2005

Lors des funérailles de Mariette Raway, son amie, Juliette Harzé a prononcé ces quelques mots, retraçant ainsi les grandes étapes de sa vie [1] :

Mariette,

Tu fais partie de ces personnes qui ont vécu proches de Cardijn et dont toute la vie a été marquée de ses empreintes.

Jeune fille àSpa, tu es sensible et attentive aux difficultés vécues par les filles de ton entourage : travailleuses, filles de maison, exploitées, peu respectées. La JOC est pour toi une découverte. C’est àtravers la JOC que tu trouves les moyens de rassembler et d’aider ces filles. C’est pour mieux servir que tu fais le choix du célibat. Militante tu l’es et tu le seras toute ta vie. La cause des femmes sera ta priorité. Ton engagement dans la JOC t’enverra pendant plusieurs années au Congo.

Le temps passe ; tu quittes la JOC et tu t’engages àVie Féminine. Tu seras secrétaire fédérale àLiège puis appelée àla nationale.

C’est l’époque où le syndicat veut ouvrir ses portes aux femmes : ses dirigeants, ses responsables te connaissent et t’apprécient ; ils t’appellent…tu acceptes ; te voilàseule femme parmi les hommes. Tu as toujours été écoutée, respectée. Là, je crois que tu as pu donner ta pleine mesure. Ton intelligence, ton savoir-faire, ta compétence, ta façon de mettre les gens en confiance feront de toi un professeur àl’ISCO, un juge au tribunal du travail, une meneuse dans le combat des femmes ; FN, Texter,…Quand je dis meneuse, Mariette n’était pas celle qui brandit le poing au premier rang des manifestations mais, la militante dans tout ce que ce nom a de plus noble et de plus grand.

Tu m’as dit, lors de ta retraite : "Je viendrai vivre chez vous en Ourthe-Amblève". Tu l’a fait et c’est l’Ourthe-Amblève et particulièrement Aywaille qui depuis 24 ans a eu la chance de bénéficier de ton expérience (notamment lors de tes interventions àRadio Ourthe-Amblève àl’émission de Vie Féminine "les femmes et la vie"), de tes réflexions, de ta disponibilité et de ton souci permanent de faire avancer les femmes. Pour tout ce que tu as été : Merci Mariette.

De làoù tu es, veille sur nous.

[1Extrait de Pic nouvelles, mensuel de Vie Féminine Basse Mause, mai 2005