Fédération de Liège Huy Waremme

Naviguer par mots-clés...

Qui sommes-nous ?

Bienvenue sur le site du MOC (Mouvement Ouvrier Chrétien) de Liège-Huy-Waremme en Belgique. Parcourir notre site vous permettra de faire plus ample connaissance avec notre projet, nos actions, nos propositions. Le MOC est l’organe de coordination des organisations sociales du monde ouvrier (...) lire la suite

Actualité politique

Position du Conseil Central du MOC

mardi 24 octobre 2000

Motion d’actualité politique dont le texte complet se trouve en document attaché

Lors de cette réunion du Conseil Central, le MOC a réaffirmé sa vision de la société en insistant plus particulièrement sur points :

1. Une politique dont le fil conducteur est l’égalité

Les inégalités s’accroissent dans tous les domaines de la société. La priorité doit donc être de les combattre.

Il faut que les responsables politiques poursuivent l’objectif d’une plus juste répartition de la richesse en termes de revenus mais aussi de fonctions collectives comme l’éducation ou la santé. En d’autres mots, le premier objectif doit être l’égalité.

Cela signifie :

- une politique des revenus qui combatte les inégalités
- le (re)financement des fonctions publiques
- une réforme fiscale qui assure une plus grande redistribution en faisant plus contribuer les autres revenus que les revenus du travail.

Il faut également constituer progressivement une réserve démographique pour éviter la privatisation des pensions. Redistribuer les fruits de la croissance sans se soucier de l’avenir risque de nous faire replonger dans l’austérité budgétaire qui touche d’abord les plus démunis.

Il faut enfin, dans cette perspective, un relèvement desminimas sociaux et le rétablissement des droits individuels.

2. Assurer la pérennité de la Sécurité Sociale en renforçant son attractivité

En matière de pension, il faut consolider le premier pilier en constituant une réserve démographique et en faisant davantage contribuer les 2ème et 3èmepiliers au financement despensions légales.

Il faut relever la norme imposée aux soins de santé (1,5 à2,5 %) car il convient de répondre àde nouveaux besoins.

Il faut une extension du système de tiers-payant.

Il faut instaurer un système d’assurance-autonomie qui se situe dans le cadre de la Sécurité Sociale.

Il faut restaurer les droits individualisés en matière de chômage, d’invalidité et de minimex. Il faut supprimer le statut de cohabitant.

3. Il faut développer et renforcer les fonctions collectives en améliorant leur efficacité

Il faut améliorer tant la qualité que l’accessibilité des services qui assument ces fonctions collectives ; il faut réduire les pénuries existantes dans certains secteurs et en stabiliser les financements.

Le MOC pense entre autres àl’enseignement, aux services d’accueil et de garde des enfants, àl’aide àla jeunesse, àl’intégration des personnes handicapées.

Il faut répondre aux enjeux de la mobilité, de la pauvreté, de l’exclsuion sociale, du développement durable.

4. La réforme fiscale doit améliorer le pouvoir d’achat des plus bas revenus et mieux répartir les revenus et les prélèvements

Une réforme fiscale qui ne concernerait que les revenus qui paient un impôt serait profondément inégalitaire.

Il faut une fiscalité plus égalitaire càd davantage redistributive et qui poursuive des objectifs de soutien àl’emploi, de respect des choix de vie et de protection de l’environnement.

Il faut une perception plus efficace de l’impôt, une limitation des déductions fiscales, une taxation des plus-values financières. Il faut abolir l’immunisation fiscaqle en faveur des centres de coordination.

Une fiscalité européenne s’avère de plus en plus nécessaire.

5. Emploi : un travail juste pour toutes et tous

Il faut aménager les fins de carrière àcause de la détérioration continue des conditions de travail.

Réduire la durée du travail est un objectif qui doit être inlassablement poursuivi si on veut revenir àune société dans laquelle chaque travailleur pourra bénéficier d’un emploi.

6. Démocratie, droits sociaux et solidarité

Il est urgent d’accorder le droit de vote et d’éligibilité pour toutes les élections aux étrangers résidant en Belgique.

Il faut que le Gouvernement tienne ses promesses en matière de régularisations.

Il faut étendre la démocratie économique et sociale.

Il faut annuler la dette des pays en développement en accompagnant celle-ci de mesures de reconversion en faveur des populations locales.