Fédération de Liège Huy Waremme

Naviguer par mots-clés...

Qui sommes-nous ?

Bienvenue sur le site du MOC (Mouvement Ouvrier Chrétien) de Liège-Huy-Waremme en Belgique. Parcourir notre site vous permettra de faire plus ample connaissance avec notre projet, nos actions, nos propositions. Le MOC est l’organe de coordination des organisations sociales du monde ouvrier (...) lire la suite

Guerre àGaza : la CSC, le MOC et la CSI demandent un cessez-le-feu et une solution négociée

jeudi 8 janvier 2009

Gaza needs your voiceLe 19 décembre, la branche armée du Hamas annonçait la fin de la trêve entre Israë l et le mouvement islamiste palestinien. Huit jours et deux tirs de roquettes plus tard, Israë l lançait une campagne d’attaque massive àGaza. Depuis, la guerre se fait toujours plus cruelle et le nombre de victimes, civiles palestiniennes pour la plupart, ne cesse d’augmenter.

Choqués, le Mouvement ouvrier chrétien (MOC) et la CSC soutiennent les initiatives qui visent au cessez-le-feu immédiat et àune solution pacifique du conflit qui passe obligatoirement par une négociation politique. Ils appellent àprendre part àla manifestation nationale qui se déroulera ce dimanche 11 janvier àBruxelles, départ à14h àla gare du Midi.

Sur le plan international, la Confédération syndicale internationale (CSI), qui représente 168 millions de travailleuses et de travailleurs au travers de 311 organisations nationales de 155 pays, exige elle aussi un cessez-le-feu immédiat et lance un appel humanitaire avec ses affiliés en Palestine et en Jordanie.

"La communauté internationale doit immédiatement faire pression pour que cessent les combats et que toute l’attention nécessaire soit portée àla crise humanitaire. Le dialogue et la négociation sont les seules façons de régler ce conflit, mais ils ne pourront avoir lieu tant que les pays qui sont en mesure d’influencer le cours de choses ne se décident pas véritablement àle faire", a déclaré Guy Ryder, secrétaire général de la CSI.
"Hormis les tenants des positions les plus extrêmes, toutes et tous désirent parvenir àune solution juste et équitable, basée sur le droit international et impliquant deux états souverains coexistant dans la paix. L’actuel cycle de violences repousse chaque jour un peu plus cette possibilité. Quelles que soient les provocations, il faut que les deux parties cessent le feu dès maintenant", a-t-il ajouté.