Fédération de Liège Huy Waremme

Naviguer par mots-clés...

Qui sommes-nous ?

Bienvenue sur le site du MOC (Mouvement Ouvrier Chrétien) de Liège-Huy-Waremme en Belgique. Parcourir notre site vous permettra de faire plus ample connaissance avec notre projet, nos actions, nos propositions. Le MOC est l’organe de coordination des organisations sociales du monde ouvrier (...) lire la suite

Non, les arbres ne poussent pas jusqu’au ciel !

Editorial de Regards

octobre 2008

La crise financière nous rappelle d’une manière rude que le système économique et, surtout, financier de notre monde ne répond plus aux besoins de la planète. Les échafaudages financiers, de plus en plus risqués, n’ont pas tenu et les Etats doivent venir au secours du système financier et, au travers lui, àtoute l’économie réelle qui commence àsouffrir d’une récession avec ses conséquences bien connues, entre autres en termes d’emploi et d’inflation.

Depuis de nombreuses années, nous dénonçons cette économie casino où l’idéologie néo-libérale voulait nous faire croire que le marché était le meilleur régulateur possible. Nous voyons aujourd’hui qu’il n’y a pas de « main invisible  » bienfaisante pour chaque être humain, qui serait le moyen le plus sà»r pour affecter les ressources de notre monde selon des critères collectifs. Le marché s’est toujours structuré uniquement en fonction des intérêts de ceux qui possèdent le capital. Ce système a imposé des taux de rentabilité tels qu’ils ont systématiquement détruit l’emploi, qu’ils ont délocalisé, qu’ils ont fait éclater toutes les digues de la protection sociale. Tout cela n’est plus possible !

Il nous faudra certainement poser la question des responsabilités mais également savoir quelle sera la contribution de ceux qui ont, hier, engrangé des bénéfices plantureux et des fortunes incroyables ; et de ceux qui ont « joué  » les banques àla baisse dans un vaste Monopoly. L’Etat dont la nécessité saute aux yeux de chacun aujourd’hui doit être financé par l’impôt mais un impôt qui touche d’une manière progressive et de la même manière tous les revenus quelle qu’en soit la source.

Nous exigeons des responsables politiques qu’ils gardent la main pour refonder en profondeur le système financier et économique, pour imposer au monde économique les règles du bien commun, pour arrêter la spéculation financière qui représente aujourd’hui 50 fois l’économie réelle. L’Etat a montré qu’il était le seul rempart pour sécuriser notre société : qu’il le reste et le redevienne dans pas mal de secteurs d’où il a été exclu.

Toute période de crise peut être chance de mutation si on s’en donne les moyens. Les enjeux sont immenses mais c’est aujourd’hui que l’avenir s’invente.

Jean-Jacques Jouffroy et Jean-Marie Schreuer