Fédération de Liège Huy Waremme

Naviguer par mots-clés...

Qui sommes-nous ?

Bienvenue sur le site du MOC (Mouvement Ouvrier Chrétien) de Liège-Huy-Waremme en Belgique. Parcourir notre site vous permettra de faire plus ample connaissance avec notre projet, nos actions, nos propositions. Le MOC est l’organe de coordination des organisations sociales du monde ouvrier (...) lire la suite

Resterons-nous sourds àleur appel ?

Editorial de Regards

mai 2006, par Jouffroy Jean-Jacques, Schreuer Jean-Marie

Depuis plusieurs mois des églises, lieux traditionnels d’hospitalité, sont occupées par des sans papiers qui veulent que, enfin, les responsables politiques leur permettent de vivre sur notre territoire dans la légalité et de sortir, ainsi, de cette très grande précarité qui est aujourd’hui leur quotidien. Des sans papiers de la région liégeoise participent eux aussi àce mouvement.

Comme mouvement social, nous ne pouvons rester sourds àces cris, trop souvent de désespoir. Nous demandons clairement que les hommes politiques prennent enfin la mesure de ce problème et lui donne les réponses adéquates. Nous souhaitons une véritable politique de régularisation, sur base de critères clairs et au travers d’une commission permanente assurant que cette question sera enfin traitée sérieusement et humainement. Notre position a été exprimée en commun avec l’ACW (notre alter ego flamand) : chacun peut trouver ce texte sur notre site (www.mocliege.be).

Dans cette procédure, les droits de l’Homme doivent être plus respectés et nous devons faire preuve d’une réelle ouverture, d’une réelle écoute des difficultés de ces femmes et de ces hommes. Il faut également garantir plus correctement les droits des demandeurs d’asile qui sont pour nous des droits fondamentaux.

Le MOC Liège-Huy-Waremme soutient, politiquement et concrètement, cette action au nom des valeurs qui guident notre action. Mais, nous savons que la question fondamentale aujourd’hui est politique. Il est en effet urgent que la question du droit d’asile mais aussi celle de la régularisation reviennent dans l’agenda politique. Nous voulons donc appeler tous les hommes politiques qui se réclament de valeurs humanistes, de valeurs de solidarité, de valeurs de justice sociale, tant au nord qu’au sud du pays, de les concrétiser dans cette question.

Nous ne voulons plus passer sous silence l’exploitation éhontée que l’absence de statut permet : le travail au noir, sans protection face aux dangers du travail, sans assurance, sans sécurité sociale est le lot quotidien de pas mal de ces personnes si elles veulent survivre. Cette exploitation inhumaine nous la retrouvons trop souvent dans notre société moderne comme dans ces « supermarchés du sexe  » qui accompagneront la coupe du monde de football en Allemagne et contre lesquels nous nous élevons avec force.

Concrètement, nous appelons aussi chacune et chacun àmarquer sa solidarité avec les sans papiers qui occupent l’église Notre-Dame des Lumières àGlain (àla Maison Blanche). Aller les rencontrer, échanger avec eux, leur apporter des vivres ou des objets nécessaires pour leur occupation sont des moyens d’exprimer cette solidarité. Mais aussi de construire un peu ce monde de demain auquel nous aspirons.