Fédération de Liège Huy Waremme

Naviguer par mots-clés...

Qui sommes-nous ?

Bienvenue sur le site du MOC (Mouvement Ouvrier Chrétien) de Liège-Huy-Waremme en Belgique. Parcourir notre site vous permettra de faire plus ample connaissance avec notre projet, nos actions, nos propositions. Le MOC est l’organe de coordination des organisations sociales du monde ouvrier (...) lire la suite

Les aînés se penchent sur la question du logement

mardi 5 mai 2009

L’accès à un logement décent est essentiel pour tout être humain. Pour les personnes âgées, l’habitat est une question centrale : l’attachement à leur lieu de vie, aux relations de voisinage et à leur environnement est un facteur d’équilibre important ; on peut observer qu’un changement brutal et non préparé de résidence peut gravement perturber cet équilibre, causer des dégâts psychologiques et physiques irréversibles.

L’avancée en âge pose ou posera un jour des questions relatives à la mobilité. C’est pourquoi le logement doit pouvoir être adapté afin de favoriser, autant que possible le maintien à domicile.

Pour continuer à s’épanouir, les personnes âgées doivent rester insérées dans leur milieu en participant à la vie de leur quartier, de leur commune, de leur région.
La mixité sociale dans leur environnement et les relations intergénérationnelles sont à promouvoir ; elles sont le gage d’une volonté de les considérer comme des êtres humains et des citoyens à part entière.


QUELQUES DIFFICULTES RENCONTREES

Le coût du logement est devenu prohibitif. Parmi ceux qui atteignent la soixantaine, un grand nombre n’ont pu acquérir leur habitation : la crise économique et le chômage, la crainte de l’instabilité professionnelle la hauteur du taux d’intérêt ont été autant de freins à l’accès à la propriété immobilière.

L’augmentation du prix des loyers et l’insuffisance des revenus de remplacement (plus de 80% des retraités ont une pension de moins de 10.000 euros/mois) expliquent que la vie deviennent de plus en plus difficile.

L’insuffisance du parc de logements sociaux ne fait qu’aggraver la situation.

Adapter un logement à ses besoins et à une mobilité qui va en se réduisant exige un coût que beaucoup ne peuvent assumer. Doit alors être envisagée l’entrée dans une institution qui, toute bénéfique qu’elle soit, constitue un véritable déracinement qui aurait pu être évité par des dispositions, permettant le maintien à domicile.

Ces quelques éléments de réflexion sont issus du groupe de travail "Conseil Consultatif des Aînés" de la région de Huy