Fédération de Liège Huy Waremme

Naviguer par mots-clés...

Qui sommes-nous ?

Bienvenue sur le site du MOC (Mouvement Ouvrier Chrétien) de Liège-Huy-Waremme en Belgique. Parcourir notre site vous permettra de faire plus ample connaissance avec notre projet, nos actions, nos propositions. Le MOC est l’organe de coordination des organisations sociales du monde ouvrier (...) lire la suite

"On enferme pas un enfant. Point." Signez la pétition

| MOC || MOC Liège || Politiques migratoires || Centres fermés || On enferme pas un enfant. Point. |

mardi 27 novembre 2018

Le MOC et le MOC de Liège se joignent à la mobilisation contre l’enfermement des enfants. Ils soutiennent la campagne "On enferme pas un enfant. Point." menée par la plate-forme mineurs en exil et UNICEF.


SOURCE : www.onenfermepasunenfant.be

Notre position


La détention d’enfants viole les droits de l’enfant.

La détention d’enfants pour des raisons migratoires va toujours à l’encontre du principe de l’intérêt supérieur de l’enfant.

L’impact négatif et profond de la détention sur la santé, le développement et le bien-être des enfants, a été démontré à maintes reprises, même lorsqu’il s’agit de très courtes périodes de détention dans un environnement relativement « humain ».

Nous refusons que des enfants soient détenus dans notre pays, uniquement sur base de leur statut migratoire ou de celui de leur parent ou tuteur. Nous voulons que tous les enfants soient traités comme des enfants, qu’ils soient libres, soignés et protégés, et qu’ils jouissent des mêmes droits.

Découvrez des témoignages d’enfants & de familles

On enferme pas un enfant. Point.


L’objectif de cette mobilisation est de sensibiliser le public sur la détention d’enfants en raison de leur statut migratoire ou celui de leur parent ou tuteur, ainsi que de l’inviter à signer une pétition exhortant le gouvernement à mettre fin à cette pratique et à inscrire son interdiction dans la loi.

Il n’est jamais justifié de détenir des enfants pour des raisons migratoires. Des alternatives existent, en Belgique et ailleurs ; elles sont plus respectueuses des droits de l’enfant, coûtent moins cher et sont plus efficaces. Il ne manque que la volonté, réelle, de les mettre en œuvre, de les évaluer, et de les améliorer.

Vous aussi, vous pouvez demander au gouvernement belge d’arrêter l’enfermement des enfants migrants et d’inscrire l’interdiction d’enfermement d’enfants dans la loi. Nous vous invitons à signer la pétition et à la partager dans les réseaux sociaux.

Informations complémentaires


On enferme pas un enfant. Point.
UNICEF
Mineurs en exil