Liège | Munters : le dialogue social est bloqué

Depuis l’annonce du projet de fermeture de l’entreprise Munters, société spécialisée dans le traitement de l’air et le contrôle climatique à Dison, les organisations syndicales réclament de la maison-mère qu’elle s’engage à honorer les salaires pour toute l’année, à couvrir tous les frais inhérents au bon fonctionnement de l’usine ainsi que le volet social à négocier.

Ce mardi matin, le groupe a fait savoir qu’il acceptait les garanties demandées par les syndicats… Oui mais à la condition que les travailleurs maintiennent un taux de productivité élevé, que les délais de livraison soient respectés et que la paix sociale soit garantie.

«  Ces conditions sont inacceptables, s’exclame René Petit, secrétaire permanent ACV-CSC METEA. De nombreux éléments extérieurs, donc indépendants de la bonne volonté des travailleurs, peuvent infléchir un taux de production, de même pour les délais de livraison et, à cause de cela, les garanties seraient invalidées, ce n’est pas correct ! Et en plus, on nous impose de rester pieds et poings liés… Nous demandons à la direction de ne pas poser de conditions aux garanties. Nous sommes prêts à discuter des différents points, mais sans qu’ils soient liés à la recapitalisation. »

Les organisations syndicales attendent une réponse pour vendredi, sans cela aucun produit fini ne sortira de l’usine.

Source image de présentation : ICI