Fédération de Liège Huy Waremme

Naviguer par mots-clés...

Qui sommes-nous ?

Bienvenue sur le site du MOC (Mouvement Ouvrier Chrétien) de Liège-Huy-Waremme en Belgique. Parcourir notre site vous permettra de faire plus ample connaissance avec notre projet, nos actions, nos propositions. Le MOC est l’organe de coordination des organisations sociales du monde ouvrier (...) lire la suite

COMMUNIQUÉ | "Jobs ; jobs, jobs" : la déléguation ACV-CSC METEA de CMI demande au gouvernement de passer aux actes

| CSC || Emploi || CMI |

mardi 6 mars 2018

Le gouvernement ne cesse de marteler ses « jobs, jobs, jobs ». La délégation ACV-CSC METEA de CMI lui demande de passer aux actes !

L’Armée belge a décidé de renouveler ses véhicules blindés et ses véhicules légers de combat : il s’agit d’un investissement de taille puisqu’il s’élève à 1,1 milliard d’euros. Une occasion rêvée pour le Ministre de la Défense de donner corps au slogan de Charles Michel. Loupé ! La Belgique a choisi de se joindre à une commande passée par l’Etat français auprès… de fabricants de l’Hexagone.

Cependant, tout n’est pas encore perdu pour l’industrie belge du secteur… CMI, dont la section « défense » est à la pointe du progrès, dispose d’arguments de choix pour prétendre équiper, les 60 blindés destinés aux forces terrestres belges, des tourelles qu’elle construits à Loncin et Aubange.

« La réalisation de ces tourelles, soit un contrat d’environ 200 millions d’euros, représenterait du travail pendant plus de 8 ans pour les services d’étude, d’achat, de production et maintenance du matériel de CMI. Cela permettrait de pérenniser quelque 700 emplois ! Mieux, un tel marché devrait même permettre de créer des dizaines de nouveaux jobs. Le gouvernement belge ne peut pas passer, une fois de plus, à côté de l’opportunité qui lui est offerte de concrétiser ses belles déclarations ! » s’exclame la délégation ACV-CSC METEA de CMI.

L’équipe syndicale insiste : « c’est avec nos impôts que la Belgique équipe son armée. Ce serait un juste retour de privilégier un maximum d’entreprises et d’emplois belges ! CMI présente tous les atouts requis pour justifier que le choix se porte sur lui pour réaliser les tourelles des futurs blindés de l’armée belge. Le savoir-faire et la compétence du personnel sont indéniables. »

L’avenir du personnel de CMI est une préoccupation essentielle pour l’équipe syndicale ACV-CSC METEA. « Or, si l’entreprise décroche ce contrat, cela consolidera l’emploi local et ouvrira de nouvelles perspectives… car d’autres pays d’Europe voudront peut-être s’équiper du même matériel en prévision d’une future défense européenne. »