Fédération de Liège Huy Waremme

Naviguer par mots-clés...

Qui sommes-nous ?

Bienvenue sur le site du MOC (Mouvement Ouvrier Chrétien) de Liège-Huy-Waremme en Belgique. Parcourir notre site vous permettra de faire plus ample connaissance avec notre projet, nos actions, nos propositions. Le MOC est l’organe de coordination des organisations sociales du monde ouvrier (...) lire la suite

Ecole des "Caïds"

jeudi 27 novembre 2003

Préoccupés par le choix du site de Sur les bois à Saint-Georges-sur-Meuse pour concrétiser le projet de centre relais, les secteurs CSC des arrondissements de Huy et de Waremme-Hannut, ont pris position sur la problématique des 4 centres-relais que le Ministre Hazette souhaite mettre en place en Communauté Française.

Le comité Fédéral de la CSC de Liège ainsi que la CSC Enseignement de Liège ont adopté les positions suivantes :

Ils souhaitent que le Ministre Hazette et ses collègues de l’enseignement revalorisent de manière générale et durable l’enseignement en Communauté française : enseignement fondamental, secondaire et spécialisé tant au niveau général, que technique, professionnel et autres (CEFA,…).
Cette revalorisation passe avant tout par une hausse significative des rémunérations et une amélioration des conditions de travail (augmentation du personnel éducatif, formation continue, bâtiments adaptés, fourniture pédagogique en suffisance…)

Ils s’opposent formellement à l’établissement de ces centres-relais car :

  1. La création de ces centres s’attaque à la conséquence d’un problème (des élèves inadaptés) et non à la cause (des écoles sous-financées, surpeuplées ; des enseignants dévalorisés et non soutenus ; des établissements générateurs de "caïds scolaires").
  2. Les moyens financiers de ce projet ne sont pas assurés ;
    ces centres ont pour but principal de rassurer les « bons » établissements en éloignant les "mauvais" élèves.
  3. Les projets pédagogiques de re scolarisation et de resocialisation ne sont pas définis.
  4. De même que dans les concentrations carcérales, le phénomène de ghetto scolaire ne peut que renforcer le comportement asocial des élèves : stigmatisation sur la notion de "caïds", effet de groupe sur l’individu.

Ils souhaitent que le Ministre Hazette donne davantage d’impulsion aux points suivants conformément à la note d’avril 2003 :

  1. Le renforcement des équipes de médiation scolaire dont le but est d’éviter les situations de crises en renouant le dialogue ;
  2. La création d’une équipe mobile d’intervention en cas de phénomène de décrochage scolaire ou de violence ;
     ? La mise en place d’une cellule administrative coordonnant les actions de prévention du décrochage scolaire et de la violence ;
  3. La création de formations continuées en prévention et gestion des situations de crise destinées aux équipes éducative ;
  4. La mise en place d’un dispositif favorisant un retour réussi des élèves à l’école.

Les secteurs [1] insistent pour que cette problématique soit abordée de manière systémique et pluridisciplinaire. Ceci suppose une large concertation avec la communauté éducative.

En conclusion, ils soulignent que l’absentéisme, le décrochage scolaire, l’exclusion et la violence à l’école méritent un autre regard que cette solution boiteuse.


Informations complémentaires :

- Pour La CSC Huy, Jean-Jacques JOUFFROY, Président et Vincent JADOT, Secrétaire permanent
- Pour la CSC Waremme-Hannut, Jean-Marie KEVELAER, Président
- Pour la CSC Liège-Huy-Waremme, Jean-Marc NAMOTTE, Président Fédéral et Roger PARTHOENS, Secrétaire Fédéral

[1de Huy et de Waremme-Hannut