Fédération de Liège Huy Waremme

Naviguer par mots-clés...

Qui sommes-nous ?

Bienvenue sur le site du MOC (Mouvement Ouvrier Chrétien) de Liège-Huy-Waremme en Belgique. Parcourir notre site vous permettra de faire plus ample connaissance avec notre projet, nos actions, nos propositions. Le MOC est l’organe de coordination des organisations sociales du monde ouvrier (...) lire la suite

Grève à Belgacom

lundi 10 octobre 2005

Conformément à l’appel à la grève lancé par la CSC TRANSCOM, les travailleurs de Belgacom pour la région liégeoise seront en grève ce mardi et présents devant les bâtiments de Belgacom rue d’Harschamp à partir de 7hrs du matin.

Cette action vise à protester contre les résultats de la conférence au sommet portant sur l’organisation du travail, qui outre le projet de fin de carrière ou de Tutorat, propose à 500 collaborateurs de Belgacom un départ forcé ou une démission.

La position de la CSC Transcom

Au cours des semaines passées, Belgacom et les organisations syndicales (CGSP, SLFP et CSC-Transcom) ont participé à une conférence au sommet relative à l’organisation du travail dans l’entreprise.

Le dernier jour de ces rencontres, la délégation de la CSC-Transcom a été forcée de quitter la table des négociations lesquelles se terminèrent, cependant, en présence des autres organisations syndicales qui avaient rejeté les points de rupture de la CSC-Transcom.

La proposition de Belgacom comprend :

- Un tutorat ou un emploi supprimé à partir de 55 ans pour, à l’âge de 58 ans et en tant que statutaire bénéficier de 75% de son dernier salaire et en qualité de membre du personnel contratuel être démis de ses fonctions et recevoir une indemnité de licenciement équivalente.
- Un licenciement collectif pour le membre du personnel contractuel, déclaré médicalement inapte ou qui, avant le 01/07/2004, était en reconversion.
- Un plan de licenciement, rebaptisé "disponibilité structurelle", pour le membre du personnel statutaire, déclaré médicalement inapte ou qui, avant le 01/07/2004, était en reconversion.

Pour la CSC-Transcom, ceci est inacceptable.

Car, à l’échéance du 31/12/2005, quelques 500 DEPARTS FORCES OU LICENCIEMENTS sont planifiés.

Pour la CSC-Transcom, ceci est intolérable.

Belgacom veut :

- Sacrifier l’emploi pour renforcer le cours de son action.
- Réduire les coûts salariaux pour augmenter ses bénéfices et les dividendes octroyés à ses actionnaires.
- Accroître la productivité de l’entreprise, ce qui alourdira encore la pression exercée sur le travail.

Pour la CSC-Transcom, ceci est incompréhensible.

Derrière les mots, se trouvent des hommes et des femmes de chair et de sang. Derrière les chiffres, se cache le désespoir d’êtres humains.

Et, outre les lourdes conséquences générées par ces mesures, de sérieuses menaces pèsent sur l’avenir des membres du personnel épargné.

Tous les membres du personnel seront donc, un jour ou l’autre, concernés par des mesures de l’espèce.

Ceux qui, aujourd’hui, échappent à cette reconversion, courent le risque de se retrouver menacés lors d’un futur projet de restructuration que Belgacom décidera d’encore placer à l’ordre du jour.

C’est pourquoi, la CSC-Transcom appelle tous les membres du personnel de Belgacom à participer à une grève nationale de 24 heures le mardi 11 octobre 2005. Ce jour-là, nous entendons donner un signal fort à la direction de Belgacom : assez de sacrifices, assez de pertes d’emplois, assez de stress.

Nous exigeons plus de créativité dans la gestion du personnel et une sécurité de travail.


Pour plus d’informations :

- Michel Neufcoeur, CSC-Transcom, Responsable général de secteur du groupe Télécom (GSM : 0477/20.98.31 - mail : mneufcoeur.transcom(aro)acv-csc.be)
- Luc Gouppy, CSC Transcom Belgacom (GSM : 0474/74.03.67)
- Alain Louviaux, CSC Liège-Huy-Waremme (GSM : 0475/51.64.94 - mail : alouviaux(aro)acv-csc.be