Fédération de Liège Huy Waremme

Naviguer par mots-clés...

Qui sommes-nous ?

Bienvenue sur le site du MOC (Mouvement Ouvrier Chrétien) de Liège-Huy-Waremme en Belgique. Parcourir notre site vous permettra de faire plus ample connaissance avec notre projet, nos actions, nos propositions. Le MOC est l’organe de coordination des organisations sociales du monde ouvrier (...) lire la suite

GRÈVE | Mecamold : les travailleurs sous le choc sont partis en grève

| CSC || CNE || Actualité || Emploi || Grève |

vendredi 22 juin 2018







Suite à l’annonce, faite hier, par la direction de Mecamold, les travailleurs sous le choc ont décidé ce jeudi d’arrêter le travail. S’ils attendaient un plan industriel, ils n’imaginaient pas qu’il serait assorti de pertes d’emploi et, en tout cas, pas dans une telle ampleur. En effet, la direction prétend que la sauvegarde de l’entreprise ne peut passer que par la perte de 54 emplois, à savoir 46 ouvriers et 8 employés, sur un total de 139 travailleurs. Et elle va même jusqu’à prévoir la date de leur départ : elle compte procéder au licenciement collectif le 1er octobre 2018  !

Elle veut rétablir l’équilibre financier dès janvier 2019 notamment par la réduction d’emplois mais également en imposant, entre autres, des efforts salariaux particulièrement lourds au personnel restant ou encore en doublant sa capacité d’investissement.

« Comment l’entreprise va-t-elle tenir des échéances aussi brèves ? Revenir à l’équilibre, réaliser les investissements, mettre la nouvelle organisation de travail en place, réaliser les objectifs de production souhaités et mener les négociations avec les organisations syndicales en moins de 6 mois, tout cela semble peu réaliste, d’autant que nous sommes à la veille de la période de vacances, estime Françoise Sensi, secrétaire permanente CNE. En plus, il y a beaucoup de contradictions dans le plan présenté. Nous allons mettre à profit la phase d’information/consultation du plan Renault pour obtenir des réponses à toutes ces questions et tenter de réduire au maximum l’impact de cette restructuration sur le volume de l’emploi. »

La première réunion a été fixée au 4 juillet prochain. D’ici là, la CNE va continuer à analyser les données en sa possession et lister les premières questions qu’elle soumettra à la direction lors de ce conseil d’entreprise.