Fédération de Liège Huy Waremme

Naviguer par mots-clés...

Qui sommes-nous ?

Bienvenue sur le site du MOC (Mouvement Ouvrier Chrétien) de Liège-Huy-Waremme en Belgique. Parcourir notre site vous permettra de faire plus ample connaissance avec notre projet, nos actions, nos propositions. Le MOC est l’organe de coordination des organisations sociales du monde ouvrier (...) lire la suite

Intérêts notionnels : trop chers pour les emplois qu’ils génèrent

jeudi 24 juillet 2008

Les principales conclusions du rapport de la Banque nationale de Belgique sur le régime fiscal préférentiel accordé aux entreprises ("la déductibilité des intérêts notionnels") confirment les analyses que la CSC a réalisées et les positions qu’elle a défendues.

En 2006, le coût brut de l’opération s’élève à 2,4 milliards, soit de 140 à 430 millions d’euros nets. La Banque nationale s’attend par ailleurs à une forte augmentation de ce coût dans les prochaines années, en raison des inquiétudes nées de la situation économique, de la hausse des taux d’intérêt et surtout de l’optimalisation fiscale que pratiquent les entreprises.

La mesure risque donc de connaître un sérieux dérapage.

Si la déductibilité des intérêts notionnels a permis de créer 3.000 emplois, ceux-ci l’ont été à prix fort. La déductibilité des intérêts notionnels compense l’effet de la suppression du régime fiscal préférentiel accordé aux centres de coordination, renforce les fonds propres des entreprises et a un impact sur les flux financiers en Belgique et à l’étranger ; mais ce n’est qu’une maigre consolation puisque la mesure n’a guère d’effets sur l’économie réelle.

Les avantages de cette mesure sont donc absolument disproportionnés par rapport aux montants investis par le gouvernement alors que celui-ci est confronté à d’énormes difficultés budgétaires. Dés lors, la CSC demande au gouvernement de revoir sa copie et d’opter pour des mesures qui favorisent l’emploi et le pouvoir d’achat.