Fédération de Liège Huy Waremme

Naviguer par mots-clés...

Qui sommes-nous ?

Bienvenue sur le site du MOC (Mouvement Ouvrier Chrétien) de Liège-Huy-Waremme en Belgique. Parcourir notre site vous permettra de faire plus ample connaissance avec notre projet, nos actions, nos propositions. Le MOC est l’organe de coordination des organisations sociales du monde ouvrier (...) lire la suite

Nouveau Bureau Communautaire et nouvelle présidente

samedi 19 février 2011

Les Equipes Populaires ont, lors de leur congrès du samedi 19 février qui s’est déroulé à la Marlagne, élu un nouveau Bureau Communautaire.

Ce Bureau est constitué des membres suivants :
- Claude Adriaenssens de Bruxelles
Jean-Michel Charlier (secrétaire général)
- Philippe Denoël de Liège-Huy-Waremme
- René Javaux du Brabant Wallon
- Eric Mercier de Mons-La Louvière
- Horace Mangon de Charleroi-Thuin
- Thierry Monin (représentant des secrétaires fédéraux)
- Christine Steinbach (présidente)
- Edmond Thibaut-Buffart de la Province de Namur

Le secrétaire général, Jean-Michel Charlier, a été reconduit dans ses fonctions pour un nouveau mandat de 4 ans.il est âgé de 48 ans, est secrétaire général des équipes populaires depuis janvier 2002 et habite à Hermalle-sous-Argenteau.

Dans sa présentation définissait comme suit les enjeux qu’il voit pour le mouvement aujourd’hui :
"Nous devons poursuivre le travail (déjà bien entamé) d’adaptation du mouvement aux formes d’engagement d’aujourd’hui. Poursuivre notre ouverture vers l’extérieur ; mieux faire connaître l’action du mouvement ; permettre des engagements à plusieurs vitesses ; créer du groupe. Parfois au détriment d’un « esprit de famille » général, mais avec l’ambition première de rassembler les milieux populaires (là où ils sont !)."

La nouvelle présidente est Christine Steinbach qui succède à Michele Di Nano qui ne se représentait plus. Elle est âgée de 44 ans, était permanente communautaire aux EP et habite Bruxelles.

Dans sa présentation, elle définissait comme suit les enjeux qu’elle voit pour le mouvement aujourd’hui :
"Je mettrai l’accent sur la place de l’éducation permanente. Il faut la rendre (plus) visible, (plus) crédible et (plus) populaire. Aujourd’hui, on est fasciné (c’est-à-dire à la fois séduit et piégé) par son contraire : l’immédiateté, l’expertise du spécialiste, l’individualité. C’est un danger pour la démocratie. Nous devons mettre en oeuvre des stratégies pour revaloriser ce que nous sommes et ce que nous faisons. Et en même temps, il faut rendre l’éducation permanente accessible à tous ceux et celles qu’elle concerne."