Fédération de Liège Huy Waremme

Naviguer par mots-clés...

Qui sommes-nous ?

Bienvenue sur le site du MOC (Mouvement Ouvrier Chrétien) de Liège-Huy-Waremme en Belgique. Parcourir notre site vous permettra de faire plus ample connaissance avec notre projet, nos actions, nos propositions. Le MOC est l’organe de coordination des organisations sociales du monde ouvrier (...) lire la suite

Décès de Jacques Everaerts

juin 2006

Jacques Everaerts, responsable des PPCA, est décédé ce juin 2006. Jules Baronheid, un de ses amis au sein des PPCA et président national des PPCA, lui a rendu hommage lors des funérailles en rappelant quelques grandes étapes de sa vie.

Discours de Jules Baronheid lors des funérailles de Jacques Everaerts

Jacques est né le 27 mai 1933, il venait d’avoir 73 ans. Dès son retour du Congo, en 1959 il entre à la CSC de liège au service chômage. En 1965 il passe à la Centrale des mineurs ou il va rester 10 ans puis le premier juin 1975 il devient permanent interprofessionnel il se spécialise dans les règlements relatifs aux élections sociales. Il rencontrera et motivera beaucoup de délégués, qui se préparaient à se mettre au service des travailleurs, au travers de ces élections.

Se mettre au service des autres a toujours été pour lui un devoir.

Dès la création du mouvement des pensionnés et des prépensionnés (PPCA) il vient renforcer l’équipe des fondateurs et ils ne se doutaient sûrement pas de l’ampleur qu’allait prendre ce mouvement. En un peu plus de 25 ans, les PPCA sont représentés dans toute la partie francophone du pays et à Bruxelles.

Jacques savait se mettre au service des autres et les tâches qu’il avait à accomplir il les faisait avec rigueur. Et, quand il poussait la voix c’était bien souvent parce que cette rigueur qu’il exigeait pour lui il voulait que les autres l’applique aussi.

Dans les réunions, on remarquait sa présence par le nuage de fumée qui l’entourait, mais aussi par la pertinence de ses remarques et le souci de justice qu’il ne cessait de réclamer.

Avec ponctualité il venait tenir les permanences et malgré le fouillis de papier sur son bureau il savait renseigner ou aiguiller les personnes pour qu’ils obtiennent la solution à leur problème.

Il était le grand organisateur de toutes nos conférences, quelques 150 par an ; il prenait les contact avec les conférenciers. Dans la mesure du possible il essayait que chaque groupe soit servi au mieux. Et le dernier bulletin des militants que nous avons reçu au mois de juin, fut son dernier travail.

Collecter les fichiers pour les 19 groupes locaux, trier les étiquettes adresses pour l’envoi du journal réflexion action, qui parait régulièrement à plus de 10 000 exemplaires, toutes ces tâches Jacques les prenait en charge et trouvait encore le temps pour raconter la dernière bonne blague du moment.

Dans les manifestations Jacques se faisait un point d’honneur de participer il était là où on nous avait dit de nous trouver ; sa haute taille, sa pipe, et l’odeur du tabac à la caramel en faisait un point de ralliement ; voilà Jacques, aujourd’hui tu participe à ta dernière manif. et là bas ou tu vas rejoindre les autres, soit notre point de ralliement quand à notre tour nous irons au paradis des PPCA.

Je voudrais remercier sa famille de nous l’avoir si souvent prêté et leur témoigner toute notre plus profonde gratitude.