Fédération de Liège Huy Waremme

Naviguer par mots-clés...

Qui sommes-nous ?

Bienvenue sur le site du MOC (Mouvement Ouvrier Chrétien) de Liège-Huy-Waremme en Belgique. Parcourir notre site vous permettra de faire plus ample connaissance avec notre projet, nos actions, nos propositions. Le MOC est l’organe de coordination des organisations sociales du monde ouvrier (...) lire la suite

Bruck Jean (1918-1986)

jeudi 10 février 2011

Article du journal La Cité du 29 avril 1986 à l’occasion de son décès

Nous avons appris, avec beaucoup d’émotion, le décès inopiné, survenu hier, de Jean Brück, ancien secrétaire général de la Confédération mondiale du travail (CMT). Auparavant, il avait été secrétaire de la Con-fédération des syndicats chrétiens du Congo (CSCC) et, antérieurement encore, secrétaire général de la Centrale nationale des employés (CNE).

Avec lui disparaît une très grande figure du syndicalisme chrétien. Pendant cinquante ans, il l’a marqué de son empreinte dans notre pays et dans le Tiers monde qu’il a, infatigablement, parcouru durant une existence militante extraordinairement féconde.

Né à Verviers le 4 juillet 1918, il doit abandonner ses études pour subvenir aux besoins de sa famille.

Entré à la JOC en 1933, il devient permanent fédéral en 1937 et, en 1939, il est nommé trésorier national de ce mouvement. Pendant la guerre, il sera aux côtés de Cardijn et il fera partie du réseau « Socrate ».

En 1947, après son mariage avec Jeanne Cuypers, il entre à la CNE dont il devient le secrétaire général en 1951.

En 1957, Auguste Cool lui demande de partir au Congo pour y développer le syndicalisme. Trois ans plus tard, la CSCC comptait 350.000 affiliés. Dans une interview accordée à « La Cité » au moment de sa retraite, Jean Brück a raconté cette période difficile de sa vie militante et personnelle : les Européens d’Afrique ne voyaient pas favorablement la perspective d’une africanisation des cadres. Quand la CSCC devint l’Union des Travailleurs Congolais, Jean Brück revint en Belgique, mission accomplie. C’était en 1961.

Il entre alors à la CISC (Confédération internationale des syndicats chrétiens) qui devient la CMT l’année où il en est nommé secrétaire général (1968). Ici encore, c’est Jean Brück qui va préparer les réformes.

Épuisé, il doit jeter l’éponge en 1976 mais, en 1977, il va reprendre du service comme responsable des relations internationales de la CSC qu’il fera bénéficier d’une expérience considérable et, sans doute, unique.

Jean Brück laisse le souvenir d’un militant voué, pendant cinquante ans d’une vie étonnamment féconde, aux travailleurs de son pays et du Tiers monde. Il a mis en place, partout où il est passé, les conditions d’une relève militante qui, déjà, porte ses fruits.
Lutteur, volontaire et fidèle, il était d’une finesse d’attention jamais en défaut dans ses relations avec autrui.

A son épouse et à ses enfants, "La Cité" présente ses très amicales condoléances.

Télécharger le faire-part du décès