Fédération de Liège Huy Waremme

Naviguer par mots-clés...

Qui sommes-nous ?

Bienvenue sur le site du MOC (Mouvement Ouvrier Chrétien) de Liège-Huy-Waremme en Belgique. Parcourir notre site vous permettra de faire plus ample connaissance avec notre projet, nos actions, nos propositions. Le MOC est l’organe de coordination des organisations sociales du monde ouvrier (...) lire la suite

Laurent Jacques (1935 - )

mercredi 12 juillet 2006

Né à Jupille en 1935. L’action wallonne de Jacques Laurent est parallèle à celle d’Emile Horrion. Au lendemain du congrès de Rénovation wallonne qui se tient à Namur le 25 février 1961, ils décident de relancer l’activité de la régionale liégeoise, en veilleuse depuis dix ans. Ils remanient le comité et organisent des réumions d’information. Au tout début de la question des Fourons, on retrouve Jacques Laurent à la tête d’une manifestation organisée à Liège contre les projets linguistiques du gouvernement (17 mars 1962). En adhérant à la Défense des Libertés démocratiques, il prend nettement position en faveur du maintien des Fourons en province de Liège.

Docteur en droit de l’Université de Liège (1959), chargé de cours à l’Institut Gramme (Liège), militant syndical, secrétaire syndical liégeois, dirigeant du MOC, secrétaire de la section liégeoise de Rénovation wallonne, Jacques Laurent participe au Congrès d’Action wallonne (mars 1963) et au pétitionnement de l’automne 1963. Membre suppléant au Collège exécutif de Wallonie, il collabore au rapprochement du Mouvement populaire wallon et de Rénovation wallonne qui veulent former un Comité d’Action travailliste (1964). En effet, à la suite d’une déclaration d’André Genot soulignant l’identité de vue de plus en plus grande entre le MPW et Rénovation wallonne qui permet d’espérer la réalisation d’une véritable forme de travaillisme en Wallonie, un comité d’action travailliste est constitué (3 janvier 1964) ; Jacques Laurent est chargé avec Jacques Yerna d’établir un canevas des positions économiques communes aux deux mouvements. Ce projet restera cependant sans suite concrète.

Présent à toutes les activités organisées par le mouvement chrétien wallon, Jacques Laurent devient, en 1967, l’un des membres du comité directeur régional de Rénovation wallonne. Conférencier à la Semaine sociale wallonne, membre de la Démocratie chrétienne, il figure en 24e position sur les listes de l’alliance Rassemblement wallon, Démocratie chrétienne, Centre Gauche wallon aux élections communales de Liège, en 1970. Les élections seront annulées et il se représente le 6 juin 1971 sur la même liste, sans être élu. Dans les années suivantes Laurent reste membre du conseil général de Rénovation wallonne. [1]

Bibliographie

[1DELFORGE Paul, DESTATTE Philippe, LIBIN Micheline (Direction), Encyclopédie du Mouvement wallon, Tome II, Lettres F-N, Institut Jules Destrée, Charleroi, Novembre 2000, p.923