Fédération de Liège Huy Waremme

Naviguer par mots-clés...

Qui sommes-nous ?

Bienvenue sur le site du MOC (Mouvement Ouvrier Chrétien) de Liège-Huy-Waremme en Belgique. Parcourir notre site vous permettra de faire plus ample connaissance avec notre projet, nos actions, nos propositions. Le MOC est l’organe de coordination des organisations sociales du monde ouvrier (...) lire la suite

Juin 2009 : des élections aux défis essentiels

Editorial de Regards

juin 2009

Les élections se sont déroulées et nous avons tous pu prendre connaissance des résultats, mais aussi des appréciations des responsables de partis politiques. Même si les principaux partis ont tous crié victoire, quelques constats s’imposent qui sont d’ailleurs développés dans le dossier de ce numéro.
Tout d’abord, l’électeur wallon et bruxellois a opté pour une politique progressiste.

Le PS perd des voix, mais reste le premier parti en Région wallonne et en Communauté française malgré les « affaires » à répétition qui dépassent de loin l’effet d’une légère secousse pour les socialistes. Ses promesses sans cesse répétées en matière de bonne gouvernance doivent maintenant se traduire en actes pour plus de transparence et plus de règles parce qu’une bonne partie de son électorat lui confie probablement aussi un billet de la dernière chance. Le MR a perdu et n’atteint donc pas son objectif de rester le premier parti en Wallonie. Il ne suffit donc pas de prôner le changement ; la méthode et le programme restent avant tout des facteurs déterminants pour convaincre le citoyen.

Si le CDH parvient à maintenir le même nombre de sièges en Communauté française, Ecolo affiche la plus grande progression. Les priorités défendues en matière de gouvernance, de développement durable et de solidarité dans un climat wallon difficile se sont donc avérées payantes.

Le MOC souhaite, hier comme aujourd’hui, la constitution d’une majorité progressiste. Une attente qui pourrait se concrétiser par la constitution d’un « olivier ». Cette coalition, avec de nouveaux rapports de force entre les partis, sera, selon nous, la mieux placée pour répondre à nos attentes face aux défis essentiels de demain. A condition de démontrer qu’une autre gouvernance avec plus de clarté, moins de cumuls et sans détournements de fonds publics est possible. L’extrême droite s’est effondrée. En période de crise, le citoyen continue à choisir les partis traditionnels. A ces derniers, et surtout au PS, de rassurer, de démontrer que la confiance de l’électeur est largement méritée par la mise en place de nouvelles pratiques et par le respect des programmes.

La poursuite du redressement économique et l’emploi, notamment par des plans ambitieux d’isolation des bâtiments et par le développement d’une économie plus respectueuse de l’environnement font l’unanimité. Il est essentiel de penser au sort des générations futures, de trouver des solutions pour renverser la tendance et préserver notre planète. Pour y répondre, il faudra accepter d’analyser chaque projet, même d’envergure, dans le cadre du développement durable et d’en peser les impacts économiques, sociaux et environnementaux.

Jean-Jacques Jouffroy et Jean-Marie Schreuer