Fédération de Liège Huy Waremme

Naviguer par mots-clés...

Qui sommes-nous ?

Bienvenue sur le site du MOC (Mouvement Ouvrier Chrétien) de Liège-Huy-Waremme en Belgique. Parcourir notre site vous permettra de faire plus ample connaissance avec notre projet, nos actions, nos propositions. Le MOC est l’organe de coordination des organisations sociales du monde ouvrier (...) lire la suite

La solidarité n’a pas de frontière. La justice non plus

Editorial de Regards

novembre 2005, par Jouffroy Jean-Jacques, Schreuer Jean-Marie

En novembre, l’opération 11.11.11 nous rappelle que la solidarité internationale est indispensable, que les peuples du tiers monde ont plus que besoin de nous car leur situation est très difficile et s’aggrave au fil des années. Notre solidarité est indispensable, notamment pour permettre à des projets auxquels nous tenons d’exister. Et nous devons soutenir ceux de Solidarité Mondiale, notre ONG (Organisation Non Gouvernementale) active dans le développement.

Au-delà des interventions d’urgence comme celles qui ont eu lieu pour lutter contre les effets du tsunami ou pour apporter une aide aux populations du Pakistan victimes du tremblement de terre, les projets de développement à long terme sont essentiels. C’est ce combat que Solidarité Mondiale mène depuis plusieurs dizaines d’années avec, au centre de l’action, nos partenaires du tiers monde ; nous n’envoyons en effet jamais un coopérant faire quelque chose à la place de nos partenaires car ce sont eux qui sont les acteurs de leur propre développement.

Solidarité Mondiale a pour première ambition de renforcer les mouvements sociaux dans le Sud pour qu’ils soient des acteurs de changement et des agents de développement en faveur des populations locales. Financer ces partenaires et assurer, ici, l’éducation au développement sont les principaux objectifs de notre organisation.

Nous pouvons bien sûr apporter un soutien ponctuel lors d’opérations comme 11.11.11 mais il nous est possible également de souscrire un ordre permanent permettant un soutien continu à l’action de nos partenaires.

Et, plus fondamentalement, nous devons réfléchir aux inégalités dans le monde, aux raisons pour lesquelles celles-ci s’accroissent, aux mécanismes d’appauvrissement du tiers monde.

Et nous parlerons alors de justice, de répartition équitable des ressources, de paiement correct des produits que nous allons chercher dans les pays pauvres, de prix de transfert qui ont pour conséquence (cynique et contradictoire) de transférer plus d’argent vers le nord que vers le sud, de remise de la dette et de développement structurel en faveur des populations locales et non de leurs élites.

Ce combat, appuyé sur les valeurs qui sont les nôtres, est fondamental pour un mouvement ouvrier pour qui il n’y a de frontière ni pour le cœur, ni pour la justice.