Fédération de Liège Huy Waremme

Naviguer par mots-clés...

Qui sommes-nous ?

Bienvenue sur le site du MOC (Mouvement Ouvrier Chrétien) de Liège-Huy-Waremme en Belgique. Parcourir notre site vous permettra de faire plus ample connaissance avec notre projet, nos actions, nos propositions. Le MOC est l’organe de coordination des organisations sociales du monde ouvrier (...) lire la suite

Le MOC et les élections communales d’octobre 2000

Position du Conseil Central du MOC

mardi 8 février 2000

Sans conteste, la commune est le lieu privilégié de l’apprentissage et du développement de la démocratie. Par le rôle qu’elle joue sur le plan éducatif et culturel, et dans tous les domaines qui concernent directement les citoyens : l’aménagement de l’espace pu-blic, le traitement des déchets, la mobilité et les déplacements, l’emploi, etc.

Or, il n’est pas rare que la politique communale fasse la part belle aux jeux de pouvoir et aux luttes d’influence, qui écartent le débat démocratique et oublient l’intérêt collectif. Il est donc essentiel que s’organise un contre-pouvoir qui permette aux citoyens de dénoncer et combattre ces jeux de pouvoir.

Même si elle est l’endroit le plus proche des citoyens, la commune n’est pas nécessairement le lieu le plus démocratique. Trois éléments en particulier en attestent : l’opposition démocratique n’a pas de statut en tant que tel, contrairement à ce qui est prévu au Parlement fédéral ; l’accès à l’information est souvent difficile ; les procédu-res de vote lors des conseils communaux de certaines localités rendent impossible tout contrôle démocratique.

Par ailleurs, la commune est aussi le niveau où se vivent le plus intensément les solidarités courtes et où s’expriment le mieux les projets citoyens. Parce qu’elle peut jouer un rôle capital pour aider les citoyens à affronter les difficultés qu’ils rencontrent sur le plan social et économique.

Or, l’ampleur et la complexité de ces problèmes ne cessent de croître : paupérisation des familles, marginalisation et exclusion des individus, montée des comportements et des sentiments, fondés ou pas, de violence et d’insécurité.

C’est pour toutes ces raisons que le MOC accorde à la vie communale une attention toute particulière. Il tient dès lors à réaffirmer l’importance de l’éducation permanente pour favoriser une citoyenneté active et une démocratie participative, complément in-dispensable à la démocratie représentative.

En vue des élections d’octobre 2000, le MOC interpelle les candidates et candidats sur les engagements précis et concrets qu’elles et ils sont prêts à prendre, pour développer une vie communale démocratique et participative, d’une part, et pour répondre aux préoccupations essentielles du Mouvement, d’autre part.


Le document formule un certain nombre de pistes d’analyse et de propositions à propos de :

  1. La citoyenneté et la démocratie dans la commune
  2. La reconnaissance des associations et le développement de la vie culturelle
  3. Les missions sociales de la commune et la lutte contre lapauvreté, la précarité et l’exclusion
  4. L’éducation et l’enseignement
  5. Le développement de l’activité économique et de l’emploi
  6. L’aménagement du territoire, la mobilité, le logement et le cadre de vie
  7. Les finances communales et la coopération entre les communes
  8. La solidarité internationale
  9. la santé de la population

Pour prendre connaissance du document complet