Fédération de Liège Huy Waremme

Naviguer par mots-clés...

Qui sommes-nous ?

Bienvenue sur le site du MOC (Mouvement Ouvrier Chrétien) de Liège-Huy-Waremme en Belgique. Parcourir notre site vous permettra de faire plus ample connaissance avec notre projet, nos actions, nos propositions. Le MOC est l’organe de coordination des organisations sociales du monde ouvrier (...) lire la suite

Le soleil et le pétrole inciteront-ils à un autre mode de développement ?

Editorial de Regards

juillet 2005, par Jouffroy Jean-Jacques, Schreuer Jean-Marie

Les températures ont, au mois de juin, largement dépassé les 30 degrés, la sècheresse accompagnant cette vague de chaleur : avant-goût d’une période de vacances ou signe supplémentaire d’une transformation dommageable du climat ?

Les cours du pétrole ont atteint et même dépassé les 60 dollars le baril et sont en hausse depuis de nombreux mois. Certains économistes parlent même d’un cours qui atteindrait les 100 dollars d’ici trois ans. Les effets de cette hausse ont été occultés par le cours très bas du dollar mais son augmentation va sans doute être une sorte d’accélérateur, d’amplificateur dans les mois à venir.

Notre société est de plus en plus dépendante du pétrole dans son mode de développement, que ce soit par l’augmentation systématique de la mobilité, du transport ou par la consommation de tous les produits dérivés du pétrole. Notre consommation énergétique ne fait que croître et de nouveaux pays, comme la Chine, connaissent une croissance qui utilise de plus en plus d’énergie.

La solution à ces problèmes ne peut qu’être structurelle. Il nous faut analyser ces faits dans le cadre d’un système global, économique, social et environnemental en sachant que ces diverses dimensions sont liées. Quand les productions se délocalisent, les conséquences se posent tant en termes d’emploi que d’environnement ; il en est de même quand, dans leur cycle de production, les produits sont de plus en plus transportés d’un pays à l’autre.

Si nous voulons assurer un avenir à notre planète (et à ses habitants), nous devons promouvoir un mode de développement qui incite à produire plus sur place, qui s’oppose plus fermement à toute délocalisation, qui diminue la consommation énergétique, qui défavorise le transport, qui augmente la production des énergies alternatives.

C’est une politique qui combat le modèle de développement libéral pour qui le seul critère est le profit, modèle prôné par l’OMC ou, trop souvent, par l’Europe,. C’est pourquoi le rôle des politiques dans le domaine est essentiel : seuls ils peuvent intégrer toutes les dimensions du futur dans les décisions d’aujourd’hui. Nous pouvons également être acteur dans ce débat, non seulement en défendant ces positions mais également en modifiant notre manière de vivre et de consommer, en apprenant les gestes qui aideront à sauver notre planète.

Que le temps des vacances que nous souhaitons heureuses à chacun soit un moment pour savourer le goût du temps qui passe, le plaisir de la rencontre et de la découverte.

Jean-Jacques Jouffroy et Jean-Marie Schreuer