Fédération de Liège Huy Waremme

Naviguer par mots-clés...

Qui sommes-nous ?

Bienvenue sur le site du MOC (Mouvement Ouvrier Chrétien) de Liège-Huy-Waremme en Belgique. Parcourir notre site vous permettra de faire plus ample connaissance avec notre projet, nos actions, nos propositions. Le MOC est l’organe de coordination des organisations sociales du monde ouvrier (...) lire la suite

Vottem : non à l’Europe forteresse !

mardi 5 mai 2009

Rassemblement dimanche 10 mai 2009 à 14h Place Saint- Lambert (Liège) et manifestation jusqu’au centre fermé de Vottem.


Alors que les raisons de migrer se multiplient - guerres, dictatures toujours présentes, inégalités Nord-Sud amplifiées par la mondialisation de l’économie, catastrophes climatiques... -, l’Etat belge persiste dans une politique d’asile et d’immigration très restrictive, c’est-à-dire refuse d’octroyer un titre de séjour à la plupart des migrants qui sont arrivés ici.
Une des conséquences de cela est la détention d’étrangers dans des centres de rapatriement, les centres fermés pour étrangers. Vottem est l’un de ces centres. Depuis son ouverture en 1999, plus de 10.000 personnes y ont été détenues ! Depuis 2005, la capacité du centre et le nombre d’expulsions à partir du centre n’ont cessé d’augmenter...
Les centres fermés pour étrangers constituent la négation des droits humains les plus élémentaires ! La violence y est banalisée : il s’agit de briser toute résistance à l’expulsion. Ainsi chaque jour des personnes sont mises en isolement et au cachot …
Chaque jour également à l’aéroport de Bruxelles National, en l’absence de tout contrôle démocratique, les « expulsables » sont menottés aux poignets, voire "saucissonnés", càd ont tout le corps ligoté pour pouvoir être embarqués de force dans l’avion. Coups, blessures, insultes à caractère raciste ont été dénoncés à maintes reprises.
Nous voulons rappeler que :

- les centres fermés sont des prisons déguisées pour des personnes qui n’ont commis d’autre délit que de ne pas être en ordre de papiers

- cette politique signifie l’expulsion vers la dictature, la guerre, la misère... au mépris du respect des Droits Humains et des attaches qui ont été créées en Belgique !

Régularisation des sans papiers

Le gouvernement belge, comme ceux d’autres pays de "l’Europe forteresse", en refusant le droit au séjour à ceux qui cherchent un accueil, ne laisse d’autre choix que celui de la clandestinité. La clandestinité, c’est la précarité, et souvent l’exploitation, dont profitent des secteurs importants de notre économie : agriculture, construction, textile, Horeca, nettoyage, services aux personnes…Face à cet esclavage moderne, et face à cette politique gouvernementale hypocrite, l’urgence de la mise en œuvre d’une politique de régularisation s’impose : elle seule permettra de mettre fin à la concurrence entre deux marchés du travail parallèles et à cette précarité inacceptables…
Depuis novembre 2005, de nombreuses manifestations ont eu lieu, plus de 60 lieux en Belgique ont été occupés par des sans papiers soutenus par leurs voisins, leurs voisines, la société civile.… En mars 2008 enfin, un accord gouvernemental a été adopté. Il prévoit une régularisation sur base des l’ancrage local durable, des promesses d’embauche ... Aujourd’hui, cet accord, bien qu’il définisse un cadre très minimal, n’est toujours pas exécuté. Pourtant de nouveaux soutiens apparaissent : les différentes communautés philosophiques et religieuses, les universités...
Les sans papiers ne peuvent plus attendre : depuis 2000, plus rien n’a été obtenu. Nous ne pouvons plus accepter que la grève de la faim soit devenue un « critère » privilégié pour obtenir la régularisation ! Continuons à nous mobiliser pour une véritable régularisation !

CRACPE (Collectif de résistance aux Centres pour Etrangers)