Fédération de Liège Huy Waremme

Naviguer par mots-clés...

Qui sommes-nous ?

Bienvenue sur le site du MOC (Mouvement Ouvrier Chrétien) de Liège-Huy-Waremme en Belgique. Parcourir notre site vous permettra de faire plus ample connaissance avec notre projet, nos actions, nos propositions. Le MOC est l’organe de coordination des organisations sociales du monde ouvrier (...) lire la suite

Editorial de Regards

Une crise communautaire qui en cache une autre, bien plus grave

mai 2010

Le MOC a clairement pris position quant à la crise ouverte sur BHV qui a abouti à la chute du gouvernement. C’est un appel à la raison qu’ont lancé Thierry Jacques, Claude Rolin et Jean Hermesse, rappelant entre autres que la société civile organisée, dont nos organisations, montre que la Belgique a du sens et qu’il est possible de vivre et de construire des projets d’avenir ensemble.

Mais aujourd’hui se jouent des drames bien plus graves dans le monde comme chez nous. Après la crise bancaire, économique et sociale de 2008, dans un monde où la bourse n’est plus qu’un casino pour une spéculation aveugle et immorale, la crise grecque comme la chute de l’Euro sont des signes supplémentaires de ces dérèglements de plus en plus sérieux. Nos pays ont « sauvé les banques » en creusant notre dette publique (en Belgique une dette supplémentaire d’au moins 5% du PIB). Et maintenant que les banques sont sauvées, qu’elles refont des bénéfices importants entre autres par des licenciements, que leurs dirigeants et leurs cadres sont repartis sur la folle voie de honteux bonus, les forces financières non contrôlées par le pouvoir politique font en sorte que ce soient les citoyens qui paient le sauvetage des banques par l’austérité, la récession et le chômage. Les agences de notation dégraderont alors encore les cotes des pays et pèseront sur l’Euro, nous forçant à une concurrence fiscale plus féroce où l’impôt, celui sur les revenus du capital, doit être réduit à sa plus simple expression.

La situation belge est d’autant plus difficile que les réformes fiscales successives et les mesures « one shot » ont eu comme conséquence de transférer les surplus possibles vers ceux qui ont le plus de revenus et n’ont donc pas diminué la dette publique pour préparer l’avenir.

Il est pourtant possible de mener des politiques pour contrer cette dynamique, entre autres en taxant tous les profits de la spéculation, en obligeant à une résidence fiscale interne à l’Europe pour ceux qui veulent jouer sur les capitaux, en contrôlant les mouvements des capitaux, en régulant le système financier et d’abord en revenant sur la dérégulation que ces trente dernières années n’ont cessé d’élargir. Nos dirigeants nous avaient promis en 2008 qu’ils allaient réguler le système et rien n’est venu ! Mais pour cela, il faut créer une Europe qui ne soit pas seulement un libre marché mais d’abord une force politique démocratique, politique, économique, fiscale et sociale !

C’est au nom de ces enjeux que nous vous invitons à exprimer votre vote le 13 juin, pour des partis qui souhaitent un accord entre les communautés et les régions du pays bien sûr mais aussi qui veulent mettre en route les moyens nécessaires pour lutter contre la crise économique et sociale actuelle.

Chantal Janssens et Jean-Marie Schreuer