Quelle part d’autodétermination pour nos aînés en maison de repos ?

La commission troisième âge du MOC Liège-Huy-Waremme souhaite attirer l’attention sur la question de l’autodétermination de nos aînés en maison de repos. A cette fin, elle met à disposition du public une brochure informative. Rassemblant des aînés issus de différentes organisations (CSC Sénior, Vie Féminine, Enéo, Equipes Populaires), la commission se réuni depuis plusieurs années dans le but d’approfondir différentes questions en lien avec le vieillissement.
Durant ces derniers mois, elle s’est penchée sur la question de l’autodétermination en maison de repos, c’est-à-dire la possibilité, pour nos aînés, de décider par eux-mêmes et pour eux-mêmes.
Au sein de nos sociétés, la perception du vieillissement est telle qu’il est parfois difficile pour les adultes âgés de conserver l’autonomie à laquelle ils aspirent. Celle-ci est en effet trop souvent perçue par leurs proches comme un facteur de risque (une mauvaise chute…), poussant ces derniers à prendre des décisions modifiant le quotidien des personnes âgées, parfois au détriment de celles-ci.

La vie en maison de repos est au cœur de cette problématique : au sein de ces structures, la dynamique se construit autour de publics aux aspirations différentes ; d’un côté le personnel soignant, souvent soumis à des contraintes de temps difficilement soutenables et de l’autre les résidents, plus ou moins autonomes et aux rythmes de vie parfois très différents.

Après plusieurs mois d’échanges, de formations et d’informations (matinées d’étude, tables rondes, rencontres de chercheurs, de directeurs, de travailleurs et de résidents, visites de maisons de repos,…), nous avons pris conscience de nombreux enjeux sur le terrain et découvert des initiatives positives. Nous avons dès lors décidé de rédiger une brochure pour partager le résultat de nos réflexions, des avis que nous rejoignons et des expériences positives ou négatives. Obtenir la brochure :