Tag Archive: Vie Féminine

  1. Le MOC de Liège organise un grand débat le 14 mai en vue des élections

    Leave a Comment

    Rejoignez le MOC et ses organisations constitutives à la Cité Miroir le mardi 14 mai à 18h pour un débat en présence de vos représentants politiques !

    Un débat public en vue des élections de mai 2019

    Dans le cadre de la campagne « Pour des Alternatives Solidaire », le MOC de Liège vous invite à découvrir la position des partis sur différentes thématiques : migration, emploi, santé, pensions, climat, énergie… quels enjeux pour les élections du 26 mai ?

    Un débat en présence de vos représentants politiques

    - Alda Greoli- CDH
    - Fabian Culot – MR
    - Jean-Claude Marcourt – PS
    - Olivier Bierin – ECOLO
    - Raoul Hedebouw – PTB

     

    Un moment convivial

    Ce débat est co-organisé par le MOC Liège, ses organisations constitutives & ses asbl : Mutualité Chrétienne, Csc Liège, Equipes Populaires Liège, JOC Liège, Vie Féminine Région de Liège | Alter-Form, CIEP Liège ainsi que la Commission d’Ici et d’Ailleurs.
    Un moment d’échange est prévu avec la salle
    Un espace bar sera ouvert à la fin du débat

    Infos pratiques

    • Le mardi 14 mai à 18h (>20h)
    • Cité Miroir, Espace Francisco Ferrer (Place Xavier Neujean, Liège)
    • Gratuit, ouvert à tous – Pas d’inscriptions nécessaires

     

  2. Ans | Foire aux outils pédagogiques de Vie Féminine le 18/06

    Leave a Comment

    Vie Féminine vous invite à sa foire aux outils pédagogiques à Ans le mardi 18 juin 2019 à partir de 9h30 à Ans.

    Au programme

    • 9h30 : Accueil
    • 10h : Conférence autour de l’outil méthodologique « Racisme, Comprendre pour Agir » de Vie Féminine
    • 5€ l’entrée pour la matinée avec un outil offert par organisation après les échanges
    • 13h30 : stand de présentation d’une série d’outils réalisé par Vie Féminine : droits des femmes, alphabétisation, dynamique de groupe, bricolage, …
      Outils disponibles à la vente ou à la commande sur place.
      Informations et inscriptions obligatoires : Vie Féminine Liège, 04/222.00.33 ou liege@viefeminine.be
  3. Liège (région) | Journée internationale des droits des femmes : programme de Vie Féminine

    Leave a Comment

    Le jeudi 8 mars se tiendra la Journée Internationale des Droits des Femmes. Découvrez le panel d’actions organisées à cette occasion par les différentes antennes de Vie Féminine en région Liégeoise. Pas disponibles le 8 mars ? Pas de problème, Vie Féminine prolonge ses actions jusqu’au 13 !

    Le 8 mars, une journée fondamentale

    Le 8 mars, ce n’est pas … une fleur pour madame, ni un parfum à –20%. Pas plus qu’un argument marketing pour vendre des sous-vêtements roses.
    C’est une journée essentielle pour la reconnaissance des droits des femmes en Belgique et ailleurs. C’est une journée par an, non pas pour « porter la culotte » mais bien pour rappeler à tous et toutes que les droits des femmes n’ont rien d’acquis et que la société a encore du chemin à parcourir pour atteindre l’égalité.

    Aperçu du programme

    Vie Féminine déroulera son action dans toute la région liégeoise du 5 au 16 mars !

    • Le 5 mars à Glond
    • Les 6 & 7 mars à Herstal
    • Le 8 mars : à Herstal, à Liège, à Ans
    • Le 9 mars à Hodimont (Verviers) & Sprimont
    • Le 12 mars à Ivoz-Ramet
    • Le 13 mars : journée inter-régionale à Liège
    • Le 16 mars à Verviers

    Découvrez le programme complet :

    Flyers 8 mars 19 PDF

  4. A la conquête de l’espace public : « Toutes unies contre le sexisme » avec Vie Féminine

    Leave a Comment

    À l’occasion du 25 novembre 2018, journée internationale pour l’élimination des violences contre les femmes, Vie Féminine lance sa nouvelle campagne visant à dénoncer le sexisme dans l’espace public et à agir en faveur de la construction d’une société égalitaire.

    Le sexisme dans l’espace public

    Aujourd’hui, de plus en plus de voix s’élèvent pour dénoncer le sexisme dans l’espace public. Il s’agit en effet d’un enjeu de société crucial, même s’il reste mal connu, mal compris et trop souvent réduit à du harcèlement de rue. Pourtant, si l’on écoute bien les femmes, on s’aperçoit que le sexisme existe partout, tout le temps et sous toutes les formes : au travail, à l’école, lors d’une soirée, sur internet, dans le sport ou la culture, …

    « Sur les réseaux sociaux, je ne compte plus le nombre de fois où des inconnus m’ont envoyé des messages du genre : ‘Salut belle black, j’adore tes fesses !’ ». Sonia, Virton

    « Samedi passé dans une soirée lorsque je suis passée à côté d’un groupe d’hommes, l’un d’eux n’a rien trouvé de mieux que de me mettre une claque sur les fesses ». Alyssa, Namur

    « Lors d’un stage, un médecin était prêt à m’engager, mais il a finalement dit que non, que ce n’était pas possible d’avoir une femme voilée à l’accueil ». Hasna, Bruxelles

    « Nageuse régulière, j’ai été à deux reprises (en deux ans) harcelée dans les douches et dans ma cabine (à la piscine publique) : filmée par un GSM sous la porte la première fois, harcelée dans la douche la seconde ». Ludivine, Eghezée

    Le sexisme dans l’espace public n’est pas anodin ! Il engendre des conséquences désastreuses dans la vie des femmes : sentiments d’insécurité, perte de confiance en soi, autonomie amoindrie, vie sociale diminuée, …
    Face à l’ampleur et aux conséquences du sexisme dans l’espace public, les femmes se mobilisent !

    Parce que nous, les femmes, avons toutes des ressources, des forces et un important pouvoir d’action, nous partons à la conquête de l’espace public !

    De nombreuses femmes racontent mettre en place, dans leur vie quotidienne, des trucs et astuces leur permettant de continuer à investir l’espace public malgré les risques d’y vivre une agression sexiste :

    • Adapter son itinéraire.
    • Être solidaires entre collègues.
    • Participer à une activité culturelle en groupe.
    • Parler à ses proches, famille, ami-e-s, collègues, des agressions et inégalités sexistes.

    « Ce n’est pas peine perdue (…) ce n’est pas inutile de lutter contre le sexisme. Nous, les femmes, sommes vos mères, soeurs, filles, tantes, épouses… nous avons droit à un traitement équitable. Nous avons le droit de nous sentir en sécurité ». Caroline, Andenne

    Parce qu’elle concerne TOUTES les femmes, la lutte contre le sexisme dans l’espace public doit aussi être collective. C’est une responsabilité de toute la société qui implique un changement de pratiques à tous les niveaux (enseignements, médias, police, …).
    Nous avons tous et toutes un rôle à jouer !
    S’engager contre le sexisme, c’est dénoncer et agir !

    Programme et outils de campagne

    Dans les mois à venir, un peu partout en Wallonie et à Bruxelles, de nombreux ateliers de renforcement et de confiance en soi seront organisés. L’occasion pour les femmes de développer/accroître leur « pouvoir d’action » pour partir à la conquête de l’espace public.

    Par ailleurs, divers outils relatifs à notre campagne sont également disponibles :

    Flyers
    Affiche
    Compte Instagram (nombreux témoignages)

    Contacts :

    Laetitia Genin – Coordinatrice de la campagne
    02/227.13.28
    coordinatrice-nationale-lg@viefeminine.be
    Lia Delpierre – Chargée de communication
    02/227.13.06
    communication@viefeminine.be

    Source de cet article :

  5. Mobilisation | Avec la CSC, dites stop aux violences faites au femmes

    Leave a Comment

    La CSC participe à la mobilisation nationale contre les violences faites aux femmes au travail, dans la sphère privée, dans l’espace public… Elle appelle à la manifestation du 25 novembre et demande à tous ses affiliés et affiliées de signer la pétition.

    SOURCE : CSC-EN-LIGNE

    Carmen, 35 ans, Comines – Shashia, 20 ans, Anvers – Jeannine, 64 ans, Villers-la-Ville – Femke, 38 ans, Lanaken – Malika, 41 ans, Asquillies… En 2017, en Belgique, au moins 39 femmes ont été assassinées parce que femmes. Pour la première fois, notre pays a mis des prénoms et des visages sur ces crimes qui portent un nom : le féminicide.

    Cette mise au jour d’horreurs longtemps cachées s’est produite parce que de nombreuses femmes ont trouvé la force de raconter sur les réseaux sociaux les agressions sexuelles qu’elles ont vécues : harcèlement sexiste, viols, et jusqu’au crime. Les médias se sont mis à relayer ces violences machistes, le plus souvent commises par un homme appartenant à l’entourage de la victime. La Belgique a semblé découvrir enfin l’ampleur des violences machistes que toutes les femmes connaissent trop souvent, sous une forme ou une autre, tout au long de leur vie. Le vent a tourné…

    Cela doit changer

    Désormais, les discours sont quasi unanimes pour condamner les violences faites aux femmes. Mais les actes ne suivent pas encore. Cela doit changer ! La lutte contre toutes les formes de violences machistes est une responsabilité collective. Elle concerne chaque femme, chaque homme, chaque responsable politique.
    Voici plus de deux ans, la Belgique a ratifié la Convention d’Istanbul, une Convention du Conseil de l’Europe sur la prévention et la lutte contre la violence à l’égard des femmes et la violence domestique. Notre pays s’est engagé ainsi à mettre en œuvre une politique intégrée contre toutes les formes de violences faites aux femmes et à initier des démarches concrètes en matière de prévention, de protection des victimes et de poursuite des auteurs.

    Par ailleurs, à l’Organisation internationale du travail (OIT), les représentants des travailleurs et le gouvernement belge participent à l’élaboration d’une convention pour mettre fin à la violence et au harcèlement dans le monde du travail. Entamé en 2018, ce travail devrait continuer en 2019. La CSC y prend une part très active. Sur le terrain pourtant, les pratiques n’évoluent pas de manière satisfaisante.

    Agir où nous vivons

    Partout dans le monde, des mouvements féministes et des mouvements sociaux montent au créneau pour lutter contre ces violences intolérables. En Belgique, la plateforme Mirabal participe à cette dynamique féministe internationale. La CSC en est membre et s’inscrit pleinement dans cette démarche. Elle invite donc ses affiliés et affiliées, ses militantes et militants à agir partout où ils et elles vivent et travaillent. Comment ?

    • En intervenant dans l’espace public (dans le quartier, au travail, à l’école, dans les commerces, les services publics, les activités culturelles et sportives…) pour sensibiliser famille, amis, voisins, collègues et pour mettre au jour la réalité des violences machistes.
    • En signant l’appel de la plateforme et en le diffusant largement. Cliquez ici pour signer la pétition
    • En peignant en mauve la paume d’une de ses mains (avec de la peinture, du maquillage, un marqueur…) et en en postant la photo sur les réseaux sociaux avec les hashtags #StopViolencesFaitesAuxFemmes #25novembre #MirabalBelgium
    • En participant à la manifestation du 25 novembre prochain, à Bruxelles, contre les violences faites aux femmes. N’hésitez pas à rejoindre et partager l’événement Facebook
      Plus d’infos sur le site web de Mirabal et la page Facebook Mirabal

    Pourquoi Mirabal ?

    Le 25 novembre 1960, les trois soeurs Mirabal, Patria, Minerva et María Teresa, furent assassinées sur ordre du dictateur Rafael Trujillo, qui dirigea la République dominicaine de 1930 à 1961. Elles étaient résistantes. En 1999, l’ONU vota une résolution désignant la date anniversaire de leur mort, le 25 novembre donc, Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes.

    Plus d’infos ici