Tag Archive: MOC

  1. Liège | Master en Politiques économiques et sociales à horaires décalés

    Leave a Comment

    FOPES – Master en Politiques économiques et sociales à horaires décalés : un nouveau groupe démarre à Liège. ATTENTION : la dernière séance d’info aura lieu le mercredi 21 août à 18h, Place St-Denis 10 à Liège.

    La FOPES c’est…

    • Un programme pluridisciplinaires pour comprendre et analyser les enjeux économiques et sociaux qui se posent à la société contemporaine.
    • Des méthodes pédagogiques et participatives adaptées aux adultes.
    • Accès possible par la valorisation de l’expérience.
    • Obtention de master universitaire

    Découvrez sans plus attendre…

    Plus d’infos…

    Une dernière séance d’info est organisée à Liège le mercredi 21 août à 18h, place St-Denis n°10 à Liège.
    fabienne.horstermans@uclouvain.be ou 010/47.39.08

     

  2. Ariane Estenne, présidente du MOC : « Il faut sauver (et redéployer) la sécurité sociale ! »

    Leave a Comment

    Il faut sauver (et redéployer) la sécurité sociale !

    À la veille des élections cruciales de ce dimanche 26 mai, le Mouvement ouvrier chrétien tient à rappeler la priorité absolue que doit être la sauvegarde et le redéploiement de notre modèle de sécurité sociale.
    En effet, la poursuite de la politique menée depuis quelques années par les gouvernements successifs signifierait le démantèlement de la sécurité sociale, la réduction du rôle des partenaires sociaux et de la santé dans sa gestion, une concertation sociale paralysée, de nouvelles diminutions des cotisations patronales, une réduction des droits et du degré de couverture qui rapprocherait notre sécu du modèle de l’assistance. Prolonger cette politique aurait pour conséquence de délégitimer le système au profit d’une privatisation de la couverture des risques non solidaire et beaucoup plus coûteuse pour les personnes.
    Le MOC tient donc à rappeler ce qui devrait être une évidence pour toutes et tous : la sécurité sociale est un patrimoine commun conquis par le monde du travail pour sécuriser le parcours de vie de tout un chacun. Il est urgent de stopper la régression sociale actuelle et de redéployer notre sécurité sociale.
    C’est pourquoi le MOC formule quelques propositions clés à l’attention du monde politique :
    - Le relèvement des minima sociaux au seuil de risque de pauvreté ;
    - La fin de la dégressivité accrue des allocations de chômage et de la limitation dans le temps à l’encontre des jeunes ;
    - La suppression du statut de cohabitant·e, qui pénalise davantage les femmes ;
    - La suppression des suppléments d’honoraires pour les hospitalisations en chambre individuelle ;
    - Le retour de l’âge légal de la pension à 65 ans, en offrant des aménagements de fin de carrière qui permettent de sauvegarder la santé des travailleur·euse·s.
    Pour ce faire, une véritable concertation sociale doit être renouée entre le gouvernement fédéral et les partenaires sociaux, dans le cadre de la gestion paritaire de chacune des branches actuelles de la sécurité sociale et de la gestion financière globale.
    Aussi, un financement stable doit être restauré suivant des règles correctes de fixation des dotations. La sécurité sociale ne peut en effet servir de variable d’ajustement du budget de l’État. L’alternative consiste à retrouver le chemin d’une fiscalité plus juste en menant des réformes fiscales qui fassent contribuer l’ensemble des revenus de façon équitable au financement des fonctions collectives. Pour le MOC, les cotisations sociales doivent rester le mode de financement principal de la sécurité sociale dans son ensemble. Il s’agit donc de restaurer les taux de cotisations patronales d’avant taxshift et de restructurer les réductions préexistantes des cotisations patronales lorsqu’elles s’avèrent dispendieuses vu leur faible efficacité pour l’emploi. La solution passe notamment par un financement complémentaire et pérenne via une « cotisation sociale généralisée » (CSG) sur l’ensemble des revenus des particuliers et des entreprises, contribuant à rendre le financement plus équitable et plus favorable à l’emploi.
    Pour le MOC, c’est à ces conditions qu’il est possible de redonner un élan à notre système de sécurité sociale, en lien avec les réflexions menées aujourd’hui autour d’un nouveau Pacte social et écologique. Sans quoi, les partis les plus à droite de l’échiquier politique n’hésiteront pas à oeuvrer à sa privatisation, ce qui signifierait la fin d’un modèle social et solidaire, socle de notre démocratie.

    Ariane Estenne, présidente du MOC

  3. Alternatives Solidaires : (re)Découvrez les revendications du MOC en vue des élections

    Leave a Comment

    Le 26 mai, les citoyens belges seront amenés à choisir leurs représentants fédéraux, régionaux et européens. Un enjeu de taille en prévision duquel le Mouvement Ouvrier Chrétien se mobilise autour de 11 revendications précises. Onze messages forts envoyés à nos dirigeants. A 23 jours du scrutin, nous vous proposons de les (re)découvrir.

    Pour des alternatives solidaires

    1. Réduire les inégalités par une fiscalité juste et solidaire ? C’est possible !
    Par une contribution équitable de l’ensemble des revenus, notamment du capital, en faveur du bien-être collectif, aujourd’hui et pour les générations futures.

    2. Assurer à chaque enfant une place d’accueil de qualité ? C’est possible !
    En instaurant un taux de couverture de 100% en Wallonie et à Bruxelles, avec des professionnel.le.s dotés d’un vrai statut.

    3. Offrir à toutes et tous un enseignement réellement égalitaire et émancipateur ? C’est possible !
    En assurant sa gratuité totale et effective et en luttant contre toute forme de discrimination scolaire.

    4. Garantir l’accès à un logement de qualité pour toutes et tous ? C’est possible !
    En commençant par instaurer un contrôle et un encadrement des loyers et en investissant durablement dans le logement public.

    5. Rendre sa vigueur et sa force d’émancipation à la démocratie ? C’est possible !
    En accordant le droit de vote à tou.te.s les citoyen.ne.s sans exception d’origine, en luttant contre toutes les formes de domination et de discrimination et en élargissant les « droits culturels » de toutes et de tous pour redynamiser la participation citoyenne.

    6. Assurer une politique d’accueil digne, humaine et solidaire ? C’est possible !
    En commençant par la suppression immédiate des centres fermés et la mise en place d’une procédure de régularisation permanente sous la responsabilité d’une commission indépendante.

    7. Travailler moins pour travailler toutes et tous et vivre mieux ? C’est possible !
    En développant des mesures concertées de réduction collective du temps de travail, avec maintien des salaires et embauches compensatoires.

    8. Répondre aux défis climatiques et environnementaux tout en créant de l’emploi de qualité ? C’est possible !
    En menant une politique ambitieuse d’investissement public, créatrice d’emplois durables et de qualité et répondant aux défis d’une transition écologique juste.
    Pour des alternatives solidaires !

    9. Assurer à toutes et tous une sécurité sociale solidaire, efficace et durable ? C’est possible !
    En assurant et en renforçant la pérennité du financement de la sécurité sociale par la mise en place d’une Cotisation sociale généralisée et en assurant l’égalité hommes-femmes dans les prestations par une harmonisation par le haut.

    10. Assurer à toutes et tous le droit à la santé ? C’est possible !
    En garantissant des soins de santé accessibles et de qualité et en faisant de la « santé » un indicateur central dans la mise en oeuvre et l’évaluation des politiques publiques, à tous les niveaux de pouvoirs.

    11. Assurer un travail décent et une protection sociale pour toutes et tous et partout dans le monde ? C’est possible !
    En intégrant ces deux exigences dans les politiques extérieures et de coopération au développement de la Belgique et de l’UE, en élaborant un traité international contraignant sur « entreprises et droits de l’homme », tout en travaillant sans relâche à l’élargissement des socles de protection sociale dans le monde.

    Découvrez le détail de ces revendications :

    Alternatives Solidaires

  4. Alternatives Solidaires | Sécurité sociale & droit à la santé

    Leave a Comment

    Les revendications du MOC en vue des élections

    En mai, les citoyens belges seront amenés à choisir leurs représentants fédéraux, régionaux et européens. Un enjeu de taille en prévision duquel le Mouvement Ouvrier Chrétien se mobilise autour de 11 revendications précises. Onze messages forts envoyés à nos dirigeants.
    Chaque mois, nous mettrons l’accent sur deux d’entre eux.

    Assurer à toutes et tous une sécurité sociale solidaire, efficace et durable ? C’est possible !

    En assurant la pérennité du financement de la sécurité sociale et en le renforçant par la mise en place d’une Cotisation sociale généralisée et en assurant l’égalité hommes-femmes dans les prestations par une harmonisation par le haut.
    Lire la revendication complète :

    Alternatives solidaires 9-10

    Assurer à toute et tous le droit à la santé ? C’est possible !

    En garantissant des soins de santé accessibles et de qualité et en faisant de la « santé » un indicateur central dans la mise en œuvre et l’évaluation des politiques publiques, à tous les niveaux de pouvoirs.

    Lire la revendication complète :

    Alternatives solidaires 9-10

  5. Charleroi | 97ème Semaine Sociale du MOC : l’urgence climatique

    Leave a Comment

    Le Mouvement Ouvrier Chrétien vous invite à sa 97ème Semaine Sociale les 17 et 18 avril prochain à Charleroi. Cette année nous nous pencherons sur la question du mouvement social face à l’urgence climatique.

    Semaine Sociale 2019 du Mouvement Ouvrier Chrétien

    La transition écologique est un enjeu majeur et vital, que l’actualité et la gravité des destructions écologiques ne permettent plus d’ignorer. Mais de quoi parle-t-on au juste ? Entre le développement durable et l’écologie sociale, en passant par la décroissance et l’écosocialisme, l’horizon et les chemins proposés ne seront pas les mêmes. Quelles clés utiles ces voies nous livrent-elles pour penser et engager la société dans une transition à la hauteur des enjeux écologiques, articulant justice sociale et environnementale  ? Et comment faire du MOC et de ses organisations une force de transformation s’inscrivant au cœur de celle-ci ?

    Voir le programme complet :

    programme_semaine_sociale

     

  6. Liège | « Vottem, 20 ans déjà » : des actions pour marquer ce triste anniversaire

    Leave a Comment

    Le 9 mars 1999, le centre fermé pour étrangers de Vottem ouvrait ses portes, organisant l’enfermement et l’expulsion de personnes qui ont simplement cherché accueil ici… 20 ans de déni des Droits Humains, 20 ans de mobilisations aussi autour de Vottem, mais également avec et par les sans- papiers ! Participez à cet anniversaire pour rebooster la lutte avec nous !

    Du 26/02 au 14/03 : exposition photographique de luttes

    • Espace Rosa Parks – Entrée 1€ De 10h a 18h
    • Réservations pour une visite guidée : France Arets 0497542433 – cracpe@skynet.be
    • VERNISSAGE LE LUNDI 25 FEVRIER dès 18h en présence des photographes et militants du Cracpe, et de la La Voix des Sans-Papiers de Liège.
      https://www.facebook.com/events/240123983606968/

    Création théâtrale de la Voix des Sans Papiers de Liège

    Le 09.03 à 20h à la Courte Echelle à 4000 Liège
    Réservations 04 229 39 3

    Manifestation contre le centre fermé de Vottem le 10 mars

    • Ce dimanche 10 mars 2019, rassemblement, place Saint Lambert à 4000 Liège, à 14h
      Prise de paroles & Musiques : Michel Feilner et Jacky Evrard – Los Cubanistas (Xamanek) – U-percut – RADiO BiSTROT
    • En faveur des actions du Cracpe – Collectif de Résistance Aux Centres Pour Etrangers :
    • Boissons et couscous de la Casa Nicaragua

    The way back : projection et concert au cinéma le Parc le 13/03 à 20h

    • Le mercredi 13.03 à 20h, stands dès 19h
    • Projection de film documentaire « The Way Back »
    • De Bruxelles à Athènes, ce road movie nous emmène dans le sillon du chemin migratoire d’Hussein et de milliers d’autres migrants.
    • Mercredi 13 mars au cinéma le Parc : ouverture des stands dès 19H, film à 19h45 , suivi d’une rencontre avec Juliette Lacroix et Hussein Rassim, initiateurs et protagonistes du documentaire.
      https://www.facebook.com/events/1139819439524666/
  7. Qui est Ariane Estenne, nouvelle présidente du MOC ?

    Leave a Comment

    Ariane Estenne remplace Christian Kunsch à la présidence du Mouvement Ouvrier Chrétien. Nous vous proposons aujourd’hui de la découvrir au travers de ses différentes déclarations.

    Dans « Le Soir + »

    Ariane Estenne (MOC) : « C’est le moment de passer de l’indignation à l’action collective » :
    « Il nous manque une utopie de gauche dans laquelle on croit et qui nous permet d’imaginer un monde vers lequel on veut tendre. C’est notre responsabilité de le penser, de l’inventer et de le faire vivre à partir de la réalité quotidienne, dans des processus participatifs d’éducation populaire.« 

    Dans « L’info-CSC »

    « Une période stimulante pour les mouvements sociaux » :
    « Le contexte politique et social troublé est l’occasion de réhabiliter les syndicats et les mutuelles car ils font le lien entre revendications de terrain et réalisations politiques ».

    A le rentrée politique du Mouvement Ouvrier Chrétien

    « Pour diminuer ces inégalités, il faut s’attaquer aux privilèges des dominants ! » :
    Devant un public de cadres et de militants du mouvement, en présence de nombreux représentants politiques, Ariane Estenne, nouvelle présidente du MOC a répondu aux questions de Martine Cornil, animatrice bien connue des auditeurs de la RTBF. Ariane Estenne s’est inquiétée de la montée des inégalités et de la manière dont nous avons tous tendance à nous habituer à celles-ci.

     

    Dans « Matin Première » (l’Opinion du jour, La Première)

    La convergence des luttes
    Climat, mobilisations citoyennes, convergence des luttes… découvrez l’opinion du jour d’Ariane Estenne, présidente du Mouvement Ouvrier Chrétien, dans Débat Première avec Bertrand Henne

  8. Alternatives Solidaires | Logement & démocratie : les revendications du CIEP en vue des élections

    Leave a Comment

    En mai, les citoyens belges seront amenés à choisir leurs représentants fédéraux, régionaux et européens. Un enjeu de taille en prévision duquel le Mouvement Ouvrier Chrétien se mobilise autour de 11 revendications précises. Onze messages forts envoyés à nos dirigeants.
    Chaque mois à partir d’aujourd’hui, nous mettrons l’accent sur deux d’entre eux.

    Garantir l’accès à un logement de qualité pour toutes et tous ? C’est possible !

    En commençant par instaurer un contrôle et un encadrement des loyers et en investissant durablement dans le logement public.

    La proposition du CIEP : Alternatives solidaires 5-6

    Rendre sa vigueur et sa force d’émancipation à la démocratie ? C’est possible !

    En accordant le droit de vote à tou.te.s les citoyen.ne.s sans exception d’origine, en luttant contre toutes les formes de domination et de discrimination, et en élargissant les « droits culturels » de toutes et tous pour redynamiser la participation citoyenne.

    La proposition du CIEP : Alternatives solidaires 5-6

     

  9. Communiqué de presse : « Non à l’instrumentalisation de la question migratoire ! »

    Leave a Comment

    Non à l’instrumentalisation de la question migratoire !

    Le rassemblement, ce dimanche dans les rues de Bruxelles, de 5.000 extrémistes opposés au Pacte de l’Onu sur les migrations est un moment sombre de l’histoire récente de notre pays. Comment en effet ne pas s’inquiéter de voir défiler au cœur de la capitale de l’Europe, un ensemble d’organisations d’extrême droite aux revendications racistes et aux slogans les plus abjects.

    Sur les réseaux sociaux ou dans des manifestations publiques, nous assistons aujourd’hui à une dangereuse libération de la parole raciste. Celle-ci doit indéniablement être mise en lien avec le positionnement, les propos et les actes politiques initiés par la N-VA qui, durant quatre années, a donné le ton du gouvernement fédéral, particulièrement sur les questions d’asile et de migration. L’instrumentalisation et les mensonges liés au Pacte de l’Onu sur les migrations par le parti nationaliste flamand en sont une illustration parfaite. À ce titre, les partis qui ont accepté d’accompagner la N-VA au pouvoir doivent aujourd’hui assumer leur responsabilité quant à la montée des questions identitaires en Belgique.

    La tenue de cette marche brune n’est pas un phénomène à minimiser. Sans réaction de l’ensemble du monde politique démocratique, le MOC craint que les thèmes nauséabonds chers à l’extrême droite gagnent du terrain. À l’approche des élections et dans une situation politique particulièrement préoccupante, il incombe à présent aux partis démocratiques d’élever le niveau des débats, d’arrêter d’alimenter les peurs et, surtout, d’apporter des réponses sociales, économiques et politiques pour que les citoyens en mal de repères et subissant les affres de l’austérité s’éloignent des tentations de vote extrémiste.

    À l’instar de la Plateforme citoyenne de soutiens aux réfugiés et des nombreuses associations qui luttent contre le racisme et le rejet de l’autre, les citoyens et la société civile font leur part du travail. Au monde politique de faire le sien !

    Christian KUNSCH,
    Président du MOC

  10. Les fédérations MOC de Verviers & Liège-Huy-Waremme en mouvement !

    Leave a Comment

    Damien Grégoire, secrétaire fédéral du MOC Liège-Huy-Waremme-Verviers

    A l’instar de rapprochements initiés au sein d’autres institutions, les MOC de Verviers et Liège-Huy-Waremme, déposent un nouvel organigramme institutionnel et évaluent les possibilités de synergies et de collaborations pour la mise en place d’un MOC francophone de la Province de Liège.

    Le communiqué de presse de Damien Grégoire

  11. « Pour des altenatives solidaires » : la campagne MOC/CIEP en vue des élections de mai 2019

    Leave a Comment

    En mai, les citoyens belges seront amenés à choisir leurs représentants fédéraux, régionaux et européens. Un enjeu de taille en prévision duquel le Mouvement Ouvrier Chrétien se mobilise autour de 11 revendications précises. Onze messages forts envoyés à nos dirigeants.
    Chaque mois à partir d’aujourd’hui, nous mettrons l’accent sur deux d’entre eux.

     

    Nous vivons aujourd’hui dans une société abîmée et une démocratie fragilisée.
    Il est temps de changer de cap. Et de proposer des alternatives solidaires

    « Nous n’avons pas réformé le pays, on a fait plus que ça : on l’a transformé ». C’est en ces termes que le Premier ministre Charles Michel s’est félicité à plusieurs reprises, non sans fierté, de l’action de son gouvernement. Cette réalité est difficile à nier : dès sa mise en place, en octobre 2014, la coalition MR/N-VA n’a pas chômé. Elle a transformé le pays… mais pas dans le bon sens ! (…)
    Face à l’application systématique d’un programme politique néo-libérale fragilisant l’État social et l’État de droit, le Mouvement Ouvrier Chrétien propose des alternatives solidaires :

    Aujourd’hui nous nous penchons sur deux d’entre elles :

    1) Réduire les inégalités par une fiscalité juste et solidaire ? C’est possible !

    Par une contribution équitable de l’ensemble des revenus, notamment du capital, en faveur du bien-être collectif, aujourd’hui et pour des générations futures.

    2) Le droit à une place d’accueil de qualité pour chaque enfant ? C’est possible !

    En instaurant un taux de couverture de 100% en Wallonie et à Bruxelles, avec des professionnel.le.s doté.e.s d’un statut complet.

    Découvrez en détail les deux revendications présentées ci-dessus :

    Alternatives solidaires 1-2

  12. Migration | « On enferme pas un enfant. Point. » Signez la pétition

    Leave a Comment

    Le MOC et le MOC de Liège se joignent à la mobilisation contre l’enfermement des enfants. Ils soutiennent la campagne « On enferme pas un enfant. Point. » menée par la plate-forme mineurs en exil et UNICEF.

    Notre position

    La détention d’enfants viole les droits de l’enfant.

    La détention d’enfants pour des raisons migratoires va toujours à l’encontre du principe de l’intérêt supérieur de l’enfant.

    L’impact négatif et profond de la détention sur la santé, le développement et le bien-être des enfants, a été démontré à maintes reprises, même lorsqu’il s’agit de très courtes périodes de détention dans un environnement relativement « humain ».

    Nous refusons que des enfants soient détenus dans notre pays, uniquement sur base de leur statut migratoire ou de celui de leur parent ou tuteur. Nous voulons que tous les enfants soient traités comme des enfants, qu’ils soient libres, soignés et protégés, et qu’ils jouissent des mêmes droits.

    Découvrez des témoignages d’enfants & de familles

    On enferme pas un enfant. Point.

    L’objectif de cette mobilisation est de sensibiliser le public sur la détention d’enfants en raison de leur statut migratoire ou celui de leur parent ou tuteur, ainsi que de l’inviter à signer une pétition exhortant le gouvernement à mettre fin à cette pratique et à inscrire son interdiction dans la loi.

    Il n’est jamais justifié de détenir des enfants pour des raisons migratoires. Des alternatives existent, en Belgique et ailleurs ; elles sont plus respectueuses des droits de l’enfant, coûtent moins cher et sont plus efficaces. Il ne manque que la volonté, réelle, de les mettre en œuvre, de les évaluer, et de les améliorer.

    Vous aussi, vous pouvez demander au gouvernement belge d’arrêter l’enfermement des enfants migrants et d’inscrire l’interdiction d’enfermement d’enfants dans la loi. Nous vous invitons à signer la pétition et à la partager dans les réseaux sociaux.

    Informations complémentaires

    On enferme pas un enfant. Point.
    UNICEF
    Mineurs en exil

  13. Voix des sans papiers de Liège | Demandons le respect des engagements pris par le conseil communal

    Leave a Comment

    A la veille des élections, la Voix des Sans Papiers de Liège rappelle « aux conseillers communaux, actuels et futurs, qu’aucune solution n’a encore été trouvée pour le relogement des occupants de la Voix des Sans papiers de Liège, malgré l’engagement des chefs de groupe des 6 partis politiques. » Signez la pétition et diffuser un maximum !

    SOURCE IMAGE & TEXTE : https://www.change.org/p/lettre-ouverte-aux-candidats-aux-élections-communales-à-liège-soutien-à-la-voix-des-sans-papiers-de-liège

    >> Signez la pétition <<

    Lettre ouverte aux candidats aux élections communales à Liège

    A la veille des échéances électorales, nous constatons une augmentation des actes et violences racistes, ainsi que l’émergence d’un sentiment d’impunité parmi ceux qui les commettent, par exemple les membres de Schild en Vrienden !

    Nous pensons que si cela est possible, c’est notamment parce que les partis au gouvernement cautionnent une politique xénophobe : traque des migrants, emprisonnement des enfants dans les centres fermés pour ensuite les expulser, avec leurs parents, vers l’insécurité qu’ils ont fuie …

    Cependant, face à cette politique, un vaste mouvement d’opposition s’est développé en Belgique, comme en témoigne notamment la solidarité au quotidien de toutes celles et ceux qui participent à la Plateforme citoyenne d’hébergement et les collectifs de soutien aux sans-papiers. A Liège de nombreux citoyens, associations, mouvements, syndicats… se sont également solidarisés avec la Voix des Sans Papiers (pour rappel : l’appel à Hospitalité signé par près de 3000 personnes en avril 2017). Ils s’adressent aujourd’hui à vous !

    En effet, la Voix des Sans Papiers de Liège occupe depuis 3 ans un bâtiment communal dans des conditions très précaires. Ce bâtiment a été vendu, mais à ce jour aucune solution n’a été trouvée, malgré l’engagement qui a été pris, pour le relogement des personnes (plusieurs dizaines d’hommes, femmes et enfants en attente d’une régularisation de leur séjour) qui craignent le pire… Nous revenons vers vous avec deux revendications essentielles :

    • le respect de la promesse faite lors du conseil communal du 24 avril 2017 par les 6 chefs de groupe qui se sont engagés à chercher une solution humaine et durable pour le relogement des occupants –
    • la réalisation des engagements concrets pris dans la motion Liège, ville hospitalière adoptée à l’unanimité par le conseil communal le 27 novembre 2017 dans le but « d’améliorer davantage encore l’accueil et le séjour des migrants dans le respect des Droits Humains ».

    Dans le même esprit, nous, signataires, soutenons la Voix des Sans Papiers de Liège dans sa participation citoyenne et son combat pour la régularisation des sans-papiers.

    >> Signez la pétition <<