Author Archives: flizin

  1. Liège | CIEP Culture : conférence sur le Brexit le 10 décembre

    Leave a Comment

    L’union Européenne a été très présente dans l’actualité durant cette rentrée : nous vous proposons de faire une pause pour mieux comprendre et interroger les enjeux et origines du BREXIT ainsi que les suites des élections de mai 2019. Le but sera d’y voir plus clair dans le fonctionnement et les compétences des institutions européennes à travers la découverte du nouveau Parlement et de la nouvelle Commission, la place qu’y occupe la Belgique et les grands enjeux auxquels ces institutions devront faire face dans les années à venir…

    À DÉCOUVRIR | CIEP Culture + leur programme d’activités des prochains mois

    Programme :

    13 h 45 : accueil dans la salle du MOC – rue St-Gilles 29 à Liège (accès par la cour)

    14 h 00 : début de la conférence

    Ensuite questions/réponses autour d’un café

    Participation aux frais : 3 € (payable sur place)

    Inscription souhaitée auprès de loisirs@mocliege.org ou 04/232.61.61

  2. Namur | Séminaire pédagogique « L’écrit en action » le 10 décembre

    Leave a Comment

    En collaboration avec l’Université de Namur (PUNCH et HD UNamur), le CIEP a le plaisir de vous inviter à ce premier séminaire pédagogique le mardi 10 décembre 2019 de 18h à 20h. Au travers d’exposés et mises en situation, nous y aborderons  la thématique du soutien à la réalisation de travaux  académiques par :

    • Marie D’UDEKEM-GEVERS: « Former à l’écriture scientifique ». Présentation de  repères théoriques ponctués d’illustrations pratiques
    • Ariane PAYEN:  « Être le héros de ses propres écrits ». Atelier d’écriture créative, de technique de scénario et d’éducation permanente où l’étudiant est acteur de changement et donc le héros de son sujet.

    L’évènement sera organisé à la salle académique de la Faculté d’Informatique, rue Grandgagnage 21, 5000 Namur. Un souper-fromage sera proposé aux participant.e.s pendant lequel les échanges pourront se prolonger.

    Découvrez l’invitation interactive

  3. Élections sociales 2020 : devenez candidat CSC !

    Leave a Comment

    SOURCE : https://www.lacsc.be/elections-sociales

    Soyez la voix qui porte !

    Les élections sociales auront lieu du 11 au 24 mai 2020. Les travailleuses et les travailleurs choisiront celles et ceux qui les représenteront dans toute la Belgique pour le comité pour la prévention et protection au travail (CPPT) et pour le conseil d’entreprise (CE).

    Ces élections sont très importantes car vous pouvez faire entendre votre voix en tant que travailleuse ou travailleur. Vous choisirez les délégué·e·s qui vous représenteront et vous défendront pour les 4 prochaines années.

     

    Vous trouverez sur www.devenezcandidatcsc.be toutes les informations pratiques.

    Découvrez ce qui motive les délégué·e·s et candidat·e·s de la CSC et comment elles et ils veulent faire la différence sur le terrain. Et vous, que diriez-vous de vous présenter aux élections sociales?

    A DÉCOUVRIR | Les témoignages (vidéos) de Fathia, Jean-Marc, Magali et Recep, candidats aux élections sociales

     

  4. Liège | La Mutualité Chrétienne vous offre 5 places pour Hors normes

    Leave a Comment

    SOURCE : www.enmarche.be

    Dans le cadre du cycle Imagésanté dont le MC est partenaire, les Grignoux vous proposent d’assister à la projection du film Hors normes d’Olivier Nakache et Éric Toledano.
    La MC Liège vous offre 5x 2 places pour cette soirée !

    En pratique :

    Date : le jeudi 12 décembre à 20h

    Lieu : Cinéma Sauvenière, place Xavier Neujean 12, 4000 Liège

    Prix : 7 euros

    Concours : 5x 2 places à gagner ! Pour participer, envoyer un mail avant le 3 décembre à contact.liege@mc.be (objet : concours Hors normes). Les gagnants seront prévenus par mail.

  5. Seraing | Graines de Génie recrute un.e animateur.trice !

    Leave a Comment

                               

    Dans le cadre d’un projet de promotion à la citoyenneté et de l’interculturalité (PCI) 2019,
    l’école de devoirs « Graines de génie » recrute, pour engagement à partir du 6 janvier 2020 :
    Un.e animateur.trice
    CDD – temps partiel (18H00) ‐ jusqu’au 30 juin 2020

    FONCTION

    « Graines de génie » est une école devoirs située à Seraing. Elle accueille les enfants de 6 à
    13 ans, mais également les parents. Dans ce cadre, un groupe de soutien à la parentalité se
    réunit régulièrement. Cette année, le thème de travail sera « la participation et l’intégration
    dans la vie de ma commune ».
    En collaboration avec une collègue de travail, la fonction consiste à :

    • Préparer les contenus et le déroulement (méthodologie, outils pédagogiques, intervenants
      extérieurs, …)
    • Animer les rencontres (évaluation continue avec les participants, …)
    • Valoriser le travail du groupe dans le cadre d’une journée portes ouvertes sur le quartier et la commune
    • Réaliser une évaluation finale avec le groupe et l’ensemble des intervenants
    • Rédiger le rapport et dossier final
    • Participer à la vie de l’école de devoirs en accompagnant et animant des enfants entre 6 et 13 ans

    PROFIL

    • Être en possession d’un titre d’animateur, d’éducateur ou d’assistant social
    • Être de bonnes vies et moeurs
    • Capacités d’organisation, d’analyse et d’adaptation aux besoins des participants
    • Capacités d’animation, de gestion de groupe des participants dans une finalité citoyenne
    • Capacités de rédaction ainsi que d’utilisation courante de l’outil informatique

    Les candidatures (lettre d’accompagnement, C.V. et copie du passeport APE) sont à adresser
    exclusivement par mail à Janssen Françoise, coordinatrice (janssenf@mocliege.org) avant
    le 30 novembre 2019.

    Télécharger l’offre au format PDF

  6. Découvrez les activités CIEP Culture de novembre, décembre & janvier !

    Leave a Comment

    Le nouveau Temps des Découvertes est sorti ! Découvrez ce que vous réserve CIEP Culture pour les prochains mois.

    Agenda

    NOVEMBRE

    • Dimanche 10 : Liège : concert apéritif + expo « Racines, les civilisations du Bas-Danube » au Grand Curtius
    • Samedi 16 : Amsterdam : « Jewels glittering at the Russian court » à l’Hermitage
    • Samedi 30 : Bruxelles : « Brancusi » au Bozar + « The Grand Place to be » à la Maison du Roi

    DÉCEMBRE

    • Mardi 10 : Liège : conférence « BREXIT et suites des élections de mai 2019 … le point sur l’actualité de l’UE »
    • Samedi 14 et dimanche 15 : La Seine et Marne fête Noël
    • Mardi 17 : Liège – visite de l’Opéra

    JANVIER

    • Dimanche 19 : Liège : concert apéritif + expo « Darwin, l’original » à la Cité Miroir

    A VENIR DANS LE CADRE D’EUROPALIA ROMANIA

    • Tongres « Dacia Felix, grandeurs de la Roumanie Antique »

    Découvrez le programme détaillé

  7. Liège | Débat du MOC : que peut-on attendre des partis ?

    Leave a Comment

    Alors que le Gouvernement fédéral n’est pas encore constitué, le MOC de Liège vous propose de découvrir un compte-rendu du débat organisé le 14 mai 2019. Qu’en est-il ressorti ? Quelles attitudes ont adoptés les partis présents face aux questions des organisations constitutives du MOC ? Un retour détaillé que nous vous proposons de découvrir sans plus attendre…

    Le mardi 14 mai le MOC de Liège et ses organisations constitutives -(CSC, Mutualité Chrétienne, Vie Féminine, Equipes Populaires & JOC) ainsi que ses organismes d’insertion socio-professionnelle Alter-Form et Agora mais également son comité d’Ici & d’Ailleurs-, recevaient cinq représentants de partis démocratiques pour un grand débat public à la Cité Miroir animé par Frédérique Matrich (RCF).

    A découvrir aussi : « Retour sur le cycle de visites organisé par le CIEP dans nos parlements »

    Damien Grégoire, secrétaire fédéral du Mouvement a ouvert la soirée non sans inquiétude : «  Nous sommes entrés dans une période de déclin démocratique. Un déclin profond qui touche une majorité de pays européens et occidentaux (…) Les prochaines élections [européennes] seront un test pour la démocratie et ses valeurs. Espérons qu’il ne s’agisse pas d’un crash test. »
    Une situation à laquelle il est nécessaire de répondre par l’exercice d’une citoyenneté « entière et continue  » dépassant le contexte ponctuel des élections.
    C’est dans cette nécessité de mobilisation collective pour l’égalité et l’émancipation que le travail du secteur associatif et des corps intermédiaires prend tout son sens : « Ils sont des leviers incontournables de la revalorisation de la démocratie » a tenu à souligner Damien Grégoire.

    La CSC et ses inquiétudes face à la réforme APE

    Les invités (Alda Greoli pour le CDH, Jean-Claude Marcourt pour le PS, Raphaël Dubois pour le MR, Olivier Bierin pour ECOLO et Raoul Hedebouw pour le PTB) ont ensuite pris pieds dans le débat face à l’épineux dossier APE (Aides à la Promotion de l’Emploi) : une réforme portée par le ministre de l’emploi Pierre-Yves Jeholet et vivement contestée par le secteur non-marchand en raison des risques de pertes d’emplois et de marchandisation du secteur : « Si demain vous êtes au pouvoir, quel sera votre projet par rapport au APE ? », lance la CSC.
    Du côté du CDH on souligne que la réforme APE telle qu’elle est sur la table « maintien l’ensemble du budget » et que le problème principal du dossier est la manière dont « certains » ont voulu précipiter les négociations. On maintient également le souhait de faire des APE une politique sectorielle et non plus une politique de l’emploi à proprement parler.
    Pour Jean-Claude Marcourt, il s’agit tout bonnement d’une « mauvaise réforme  » qui aurait coûté des milliers d’emplois. Si le PS devait arriver au pouvoir, il offrirait son soutien au secteur associatif et aux organisations syndicales plutôt que de les fragiliser.
    Pour le MR, cette réforme s’appuie surtout sur la nécessité de transparence : « On doit savoir exactement comment ce milliard d’euro d’argent public est dépensé  », souligne Raphaël Dubois qui ajoute que « le but n’était pas de casser le secteur associatif ». La preuve : la réforme prévoyait l’augmentation du budget total des APE, « même si certains secteurs risquaient d’être plus touché que d’autre », a-t-il ensuite concédé.
    « Prétexte ! » répond Olivier Bierin, derrière cette volonté de bonne gouvernance se cache en fait une volonté du ministre Jeholet de faire de sérieuse économies. S’il y avait bien un consensus sur la nécessité d’une réforme, celle-ci ne devrait pas menacer des emplois aussi importants.
    De côté du PTB le message est clair : s’il monte au gouvernement, la réforme sera abrogée. Pour Raoul Hedebouw, ce que cache cette réforme c’est un « combat de société global » entre les partisans d’une politique libérale et les autres.

    La Mutualité Chrétienne et son combat pour la suppression des suppléments d’honoraires (et des idées pour lutter contre le déclin de la médecine de première ligne)

    Les candidats ont ensuite été invités à s’exprimer sur la problématique des soins de santé. Pour la Mutualité Chrétienne, la Belgique se dirige vers un système de soin de santé à deux vitesses « avec des chambres individuelles qui ne sont accessibles qu’à ceux qui peuvent se le permettre ». Or, il n’est pas justifié de payer d’avantage en chambre individuelle pour des soins identiques. D’où la question suivante : « Pouvez-vous (…) soutenir l’interdiction de suppléments d’honoraires en hôpital ?  »
    Pour Raoul Hedebouw, « le PTB est le seul parti dont le combat pour la suppression des suppléments honoraires figure clairement dans le programme », on ne peut continuer à entrer malade à l’hôpital et en ressortir pauvre !
    Même son de cloche chez ECOLO qui soutient cette revendication et ajoute que le système des soins de santé doit être repensé via, notamment, un accent mis sur la « première ligne » et la multiplication des maisons médicales.
    Du côté du MR on affirme que les suppléments d’honoraires ne sont pas acceptables, d’autant plus lorsqu’ils sont imposés à des patients en situation d’urgence… Cependant, Raphaël Dubois tempère «  si certains patients souhaitent payer plus pour être soignés par les meilleurs spécialistes, c’est un droit qu’il faut respecter. »
    Jean-Claude Marcourt quant à lui, ne mâche pas ses mots : « Ces cinq dernières années, on a assisté à la destruction de notre système de santé ! », lance-t-il. Il considère que le refinancement des hôpitaux et la suppression des suppléments d’honoraires devraient être la priorité du nouveau gouvernement.
    Alda Greoli exprime le même souhait et ajoute : « Si l’argent gaspillé dans des assurances hospitalisation et dans des Assurances Groupe était utilisé de manière collective, cela permettrait à tous les Belges de ne plus payer plus de cinquante euros dans un hôpital ! ».
    Les cinq intervenants s’accorderont également tous sur le souhait exprimé par la Mutualité Chrétienne de réinvestir dans la médecine de première ligne notamment via la création de maisons médicales.

    Les équipes populaires et leurs inquiétudes face aux logement précaires…

    Du côté des Equipes Populaires, on souhaite interroger sur le mal-logement : que sont prêts à mettre en œuvre les partis pour développer une réelle politique de rénovation énergétique qui touche les ménages confrontés à la précarité et au mal-logement ?
    « A ce niveau, c’est une législature perdue », affirme Olivier Bierin. Il faut décupler les moyens alloué aux politiques environnementales.
    Dans l’optique de toucher les personnes précarisées, il faudrait, selon ECOLO, développer des projets de rénovation par quartiers entiers basés sur un système de tiers investisseur et impliquant le secteur associatif, « c’est du win-win : cela crée de l’emploi local, ça économise de l’énergie et les gens payent moins à la fin du mois. »
    Du côté du MR on est également favorable au maintien du système de prêts à taux zéro et au développement d’un système de tiers investisseur.
    Au PTB, on constate que le marché libre avec investissements uniquement individuels ne fonctionne pas. On déplore également l’inexistence de grands plans d’investissements publics et l’on estime que sans un investissement de minimum 10 milliards d’euros en la matière, on n’arrivera pas aux objectifs du GIEC.
    Du côté du PS, Jean-Claude Marcourt insiste sur le fait que, pour traiter la précarité, la première chose à faire est de relever les allocations sociales à 110% du seuil de pauvreté, relever les pensions, le salaire minimum et rendre du pouvoir de négociation salariales aux travailleurs.
    Il insiste également sur l’intérêt de développer un système de « tiers investisseurs » y compris pour les locataires qui devraient pouvoir financer ce type de rénovations.

    Vie Féminine sur la question des pensions précaires allouées aux femmes…

    C’était ensuite au tour de Vie Féminine d’interpeller les candidats : « 2/3 des pensions sous le seuil de pauvreté sont allouées à des femmes… Comment allez-vous garantir le droit à vivre dignement, en tenant compte des réalités de vie des gens et en particulier des femmes, et garantir une pension à 1500 euros minimum indexé pour tous et toutes quelque-soit son parcours de vie ?  »
    Du côté du CDH et du PS on ne s’étend pas : leur volonté est que les pensions soient de 1500 euros minimum et indexée pour tout le monde.
    Au niveau du MR, Raphaël Dubois rappel que le problème des pensions est un problème global datant de bien avant cette législature. Il ajoute : « le calcul de la pension se fait sur la base de ceux qui travaillent aujourd’hui. Promettre une pension à 1500 euros (…) je pense que personne au sein du MR ne s’y risquerait. »
    Pour Olivier Bierin, il ne s’agit pas d’un manque de moyen mais d’un manque d’imagination. La Belgique n’a jamais produit autant de richesse, «  c’est une question de volonté politique d’aller chercher, ou pas, l’argent là où il est !  »
    Du côté du PTB on enchéri : la pension à 1500 euros est un combat à mener ! Raoul Hedebouw rappel également la volonté du PTB de ne plus prévoir aucune réduction de cotisations sociales. Et pour cause, elles sont la base du financement de la Sécu : « Pour une gauche authentique, c’est un point important qui permettre de financer des pensions décentes. »

    Les JOC et cette prison appellée « Vottem »

    Les JOC, quant à eux, souhaitaient s’exprimer au sujet du centre ferme de Vottem, «  une prison  » qui devrait selon eux avoir été démantelée depuis longtemps.
    Pour Olivier Bierin, les politiques migratoires en Belgique sont aberrantes.
    La priorité d’ECOLO serait de faire sortir les familles des centres fermés pour ensuite passer à des centres ouverts. Il soutient également la mise en place de critères de régularisation clairs : « 17.000 morts en méditerranée depuis 2014, ça suffit  ».
    Même son de cloche chez Raoul Hedebouw et Jean-Claude Marcourt : il faudrait fermer Vottem. La situation des migrants au Parc Maximilien est, elle aussi, un scandale.
    Alda Greoli qualifie quant à elle la manière dont le gouvernement a traité les familles accueillant des réfugiés de «  honte » et ajoute : « le pays est en capacité de les accueillir alors faisons-le !  ».

    Le comité d’Ici et d’Ailleurs et la logique difficile des permis de travail B

    C’est ensuite sur une situation problématique que le comité d’Ici & d’Ailleurs a voulu attirer l’attention des candidats : la logique des permis de travail (pour les pays avec lesquels la Belgique a un accord) place le travailleur dans une situation de totale dépendance par rapport à son employeur : s’il met fin au contrat de travail, le travailleur perd son titre de séjour. Sur le terrain, cela engendre des situations d’exploitation et de misère, voire de traite des êtres humains. Sur le marché du travail, cela engendre un effet de dumping social invisible. Nombre sont en effet les travailleurs en permis B à relater être payés officiellement dans les barèmes du secteur mais devant reverser une part importante de leur salaire de la main à la main sous la menace de leur employeur.
    Face à ce constat, tous les partis présents se disent prêt à se mettre autour d’une table pour essayer de dégager des solutions et affirment que de telles situations doivent être dénoncée et punies sévèrement.

    Les ainés du MOC à propos des richesses de la vieillesse…

    Du côté des ainés du MOC on souhaitait attirer l’attention sur le fait que la vieillesse est toujours abordée en terme de coût. Mais que pensent les partis des richesses de la vieillesse ?
    D’emblée, Alda Greoli, fait valoir le projet d’Assurance Autonomie qui montre tout l’intérêt que le CDH porte à la vieillesse. Elle ajoute : la richesse de la vieillesse c’est « sa capacité d’animation et de transmission », le secteur associatif ne serait pas le même sans elle. Raphaël Dubois, pour le MR, rejoint totalement son homologue.
    « Mon parti ne pense pas que les ainés coûtent ! » enchaîne Jean-Claude Marcourt, « la pension est un salaire différé !  ». Il souligne que le PS soutient l’idée d’une assurance autonomie, mais « pas celle de madame Greoli. »
    Du côté d’ECOLO, on affirme que la richesse des travailleurs âgés est leur expérience. C’est d’ailleurs pour cela que le parti propose de développer le plan « Tandem » qui permettra aux plus âgés de prendre leur pension en douceur et de faire partager leur expérience aux plus jeunes.
    Au PTB, on n’est pas non plus pour une assurance autonomie que « remettrait une austérité entre générations en région wallonne ». Il s’oppose également aux attaques contre les prépensions qui priveraient les ainés de belles années riches au niveau culturel, social et familial.

    Le CISP « Alter Form » face au changement de statut des aide-soignant.e.s

    La principale préoccupation du centre d’insertion socio-professionnelle Alter Form, qui forme chaque année des aide-soignantes, est la réforme de leur profession : les aide-soignant(e)s devront bientôt poser plus d’actes de soins, sans augmentation de salaire et avec une augmentation du temps de formation jugée insuffisante…
    Pour le CDH et le PS pas de doute : « Maggie De Block a débloqué ». Si on manque d’infirmières.ers pour poser certains actes médicaux, c’est parce que les conditions de travail sont si difficiles que beaucoup d’entre elles.eux quittent la profession. C’est à ce niveau qu’il aurait fallu agir en revalorisant la profession et en relevant les salaires. Il faut refinancer le secteur.
    Du côté d’Olivier Bierin même son de cloche : s’il n’a pas souhaité s’étendre sur une question qu’il a reconnu ne pas maîtriser totalement, il a cependant affirmé qu’il fallait revaloriser le secteur et équilibrer les revenus des professionnels de la santé

    Pour Raphaël Dubois, «  le but était surtout la possibilité de poser plus d’acte et acquérir une possibilité de développer leur travail dans les hôpitaux. On casse toujours Maggie De Block mais les régions ont aussi leurs responsabilités ! »
    Après un échange avec la salle, la soirée s’est terminée autour d’un verre… L’occasion de poursuivre les discussions entamées et de penser des projets d’avenir…
    Pas de doute en tous cas, le MOC de Liège sera attentif à tous ces éléments durant la prochaine législature

  8. Retour sur le cycle de visites organisé par le CIEP Liège dans nos parlements

    Leave a Comment

    Dans le cadre des élections régionales, fédérales et européennes de mai 2019, le CIEP du MOC de Liège a organisé entre février et avril, en plus de nombreuses animations sur les enjeux des élections et le fonctionnement de nos institutions, un cycle de visites des parlements wallon, fédéral, européen en collaboration avec CIEP Culture

    Dans une optique d’éducation permanente, cœur de l’action du CIEP de Liège, ces visites se voulaient interactives et multi culturelles : citoyens, stagiaires et militants de différentes organisations liées au MOC se sont vu rassemblés, le temps de trois journées, à la découverte de la vie politique Belge et Européenne. Des parlementaires avaient en outre été invités afin de répondre aux questions des groupes et partager leur expérience de terrain.

    Visite du parlement fédéral – Le 4 février

    Le 4 février 2019, trois groupes distincts prenaient la route ensemble pour une journée de découverte : des habitués des activités culturelles organisées par le CIEP Culture, des apprenants d’origines étrangères du Centre d’alphabétisation et d’insertion Agora, ainsi que les stagiaires du centre d’insertion socio-professionnelle Alter Form.
    Après une courte matinée à la découverte de Bruxelles et son histoire, les participants se sont dirigés vers le parlement fédéral pour une visite du bâtiment ponctuée d’un échange avec deux députées qui avaient répondu favorablement à la demande que nous avions adressée aux principaux partis : Vanessa Matz (CDH) et Sarah Schlitz (ECOLO).
    Face à Sarah Schlitz, c’est l’âge de la jeune femme qui interpelle unanimement les participants  : comment devient-on et vit-on le fait d’être députée fédérale à seulement 32 ans ? «  Je remplace Murielle Gerkens depuis octobre 2018 » explique-t-elle ; une députée plus expérimentée mais que le décumul des mandats a poussé à démissionner du parlement. Mademoiselle Schlitz en était la suppléante. « Etre une jeune femme au parlement, c’est un défi ! », enchaîne-t-elle, « je fais partie d’une tranche de la population sous-représentée au pouvoir. »
    Rapidement, les apprenants de la filière aide-soignant(e)s d’Alter Form et la députée se sont trouvés des intérêts communs : le changement de statut des aides-soigant(e)s alors envisagé par Maggie De Block. Les apprenants n’ont pas tardé à marquer leur inquiétude face au projet de la ministre de la santé : une liste des actes à poser augmentée, pas d’augmentation salariale, un temps de formation inadapté à cette potentielle nouvelle réalité… « Je travaille actuellement sur le dossier, je vais d’ailleurs bientôt interpeller Maggie De Block à ce sujet » explique Sarah Schlitz qui ne voit pas ce projet d’un bon œil. Les craintes des futures aides-soignantes d’Alter-Form ont été entendues, affaire à suivre

    A découvrir aussi : Débat politique du MOC – Qu’ont répondu les candidats à la question des stagiaires de la filière aide-soignant.e.s d’Alter Form ?

    Visite du parlement européen – Le 12 mars 2019

    Le mardi 12 mars, un groupe composé de 20 personnes, bénévoles, usagers et accompagnants de l’asbl Vivre Solidaire de Seraing (colis alimentaires, seconde main, suivi social…) ainsi que d’une vingtaine de personnes issues de l’asbl CIEP Culture, qui favorise un accès à la culture pour tous, s’est rendu en car à Bruxelles pour une visite du Parlement Européen. A cette date, malheureusement, tous les députés européens se trouvaient à Strasbourg et la visite n’a pu bénéficier d’une rencontre avec l’un de ceux-ci.
    Les participants ont donc suivi une visite « classique » du parlement européen : installés dans une salle de projection, le groupe a visionné une vidéo décrivant l’histoire, les bienfaits et le fonctionnement de l’Union Européenne, suivie des explications d’une fonctionnaire européenne détachée pour l’occasion afin de répondre aux questions du groupe. Laissant très peu de place au débat et évacuant trop vite les questions légitimes mais parfois très critiques de certains membres de notre groupe, ce genre d’accueil très cadré ne nous semble pas fait pour rapprocher les citoyens d’une institution déjà souvent perçue avec méfiance.
    Le point d’orgue de la visite était la découverte du gigantesque hémicycle où les participants ont eu la chance de pouvoir assister et suivre grâce à la traduction une partie de conférence internationale dont l’objectif était de rassembler différents acteurs associatifs et politiques autour de l’avenir et de la reconstruction de la Syrie. Un aperçu « en direct » d’un aspect moins connu de la vie du parlement européen qui a eu le mérite de compenser l’absence de députés.

    Visite du parlement Wallon – Premier avril 2019

    Le cycle de visite s’est terminé le 1 avril par une visite du parlement wallon à Namur. C’est sous un beau soleil printanier que le groupe, composé de membres de CIEP Culture ainsi que de stagiaires de l’ASBL Mode d’Emploi, une association d’insertion socio-professionnelle de Vie Féminine réservée aux femmes, s’est rendu en train à Namur.
    La matinée, qui avait commencé par le visionnage d’un film sur le rôle et le fonctionnement du Parlement, s’est poursuivie par une visite du bâtiment chargé d’histoire.
    Le groupe a ensuite pris place dans « l’hémicycle » afin d’échanger avec la jeune députée Zoé Istaz-Slangen (PS) qui avait répondu favorablement à la demande de rencontre que nous avions envoyée aux principaux partis wallons. Si les premières questions étaient plutôt d’ordre factuel (organisation d’une journée de travail, fonctionnement du parlement, rôle des députés…) le débat a ensuite pris une autre tournure, plusieurs bénéficiaires de l’ASBL Mode d’Emploi ont souhaité exprimer leur ras-le-bol face à leurs conditions de vie : difficultés à boucler les fins de mois, à se déplacer, à trouver du travail… « on a l’impression que personne ne nous entend » lance une participante, « les politiciens ne comprennent pas notre situation, ils sont détachés des réalités ! », ajoute une autre.
    Face à ce mécontentement manifeste, la députée a fait valoir que son parti était engagé dans une lutte pour une société plus solidaire et que de nombreux moyens était mis en œuvre pour permettre aux citoyens d’être entendu mais que ces moyens étaient parfois sous-utilisés : « Contrairement à ce que l’on peut croire, nous répondons à la plupart des e-mails venant des citoyens », a-t-elle exprimé en tant que parlementaire et d’ajouter que « les débats et prises de décisions ayant lieu au parlement wallon sont diffusés sur RTC » et qu’elle-même n’a pas le sentiment d’être éloignée des citoyens notamment du fait qu’elle était il y a quelques mois encore, directrice d’un CPAS.
    Pas sûr que ces arguments aient convaincu l’ensemble du groupe mais cette rencontre, en plus d’en apprendre davantage sur le travail concret de parlementaire, aura eu le mérite de permettre aux participants dont certains en situation sociale précaire, de venir voir d’un peu plus prêt le fonctionnement de notre système représentatif et de s’y exprimer.

  9. Ariane Estenne, présidente du MOC : « Il faut sauver (et redéployer) la sécurité sociale ! »

    Leave a Comment

    Il faut sauver (et redéployer) la sécurité sociale !

    À la veille des élections cruciales de ce dimanche 26 mai, le Mouvement ouvrier chrétien tient à rappeler la priorité absolue que doit être la sauvegarde et le redéploiement de notre modèle de sécurité sociale.
    En effet, la poursuite de la politique menée depuis quelques années par les gouvernements successifs signifierait le démantèlement de la sécurité sociale, la réduction du rôle des partenaires sociaux et de la santé dans sa gestion, une concertation sociale paralysée, de nouvelles diminutions des cotisations patronales, une réduction des droits et du degré de couverture qui rapprocherait notre sécu du modèle de l’assistance. Prolonger cette politique aurait pour conséquence de délégitimer le système au profit d’une privatisation de la couverture des risques non solidaire et beaucoup plus coûteuse pour les personnes.
    Le MOC tient donc à rappeler ce qui devrait être une évidence pour toutes et tous : la sécurité sociale est un patrimoine commun conquis par le monde du travail pour sécuriser le parcours de vie de tout un chacun. Il est urgent de stopper la régression sociale actuelle et de redéployer notre sécurité sociale.
    C’est pourquoi le MOC formule quelques propositions clés à l’attention du monde politique :
    - Le relèvement des minima sociaux au seuil de risque de pauvreté ;
    - La fin de la dégressivité accrue des allocations de chômage et de la limitation dans le temps à l’encontre des jeunes ;
    - La suppression du statut de cohabitant·e, qui pénalise davantage les femmes ;
    - La suppression des suppléments d’honoraires pour les hospitalisations en chambre individuelle ;
    - Le retour de l’âge légal de la pension à 65 ans, en offrant des aménagements de fin de carrière qui permettent de sauvegarder la santé des travailleur·euse·s.
    Pour ce faire, une véritable concertation sociale doit être renouée entre le gouvernement fédéral et les partenaires sociaux, dans le cadre de la gestion paritaire de chacune des branches actuelles de la sécurité sociale et de la gestion financière globale.
    Aussi, un financement stable doit être restauré suivant des règles correctes de fixation des dotations. La sécurité sociale ne peut en effet servir de variable d’ajustement du budget de l’État. L’alternative consiste à retrouver le chemin d’une fiscalité plus juste en menant des réformes fiscales qui fassent contribuer l’ensemble des revenus de façon équitable au financement des fonctions collectives. Pour le MOC, les cotisations sociales doivent rester le mode de financement principal de la sécurité sociale dans son ensemble. Il s’agit donc de restaurer les taux de cotisations patronales d’avant taxshift et de restructurer les réductions préexistantes des cotisations patronales lorsqu’elles s’avèrent dispendieuses vu leur faible efficacité pour l’emploi. La solution passe notamment par un financement complémentaire et pérenne via une « cotisation sociale généralisée » (CSG) sur l’ensemble des revenus des particuliers et des entreprises, contribuant à rendre le financement plus équitable et plus favorable à l’emploi.
    Pour le MOC, c’est à ces conditions qu’il est possible de redonner un élan à notre système de sécurité sociale, en lien avec les réflexions menées aujourd’hui autour d’un nouveau Pacte social et écologique. Sans quoi, les partis les plus à droite de l’échiquier politique n’hésiteront pas à oeuvrer à sa privatisation, ce qui signifierait la fin d’un modèle social et solidaire, socle de notre démocratie.

    Ariane Estenne, présidente du MOC

  10. Liège | Conférence/ débat « L’avenir des mouvements sociaux » jeudi 21 novembre

    Leave a Comment

    Manifestations pour le climat, gilets jaunes, occupations… ces dernières années ont vu l’émergence de nouvelles formes de mobilisation collective et     d’engagement très dynamiques mais ayant parfois du mal à s’inscrire dans la durée et la cohérence. En même temps, les structures plus anciennes nées à une époque de militantisme traditionnel (syndicats, mutuelles,   mouvements d’éducation permanente…) semblent de plus en plus fragilisées et remises en cause notamment par une partie de la classe politique. Quelles différences et quelles convergences peut-on établir entre ces mouvements plus anciens et plus institutionnalisés censés faire le lien entre l’Etat et les   citoyens et de nouvelles formes d’engagement émergeantes ?

    Au regard de l’actualité internationale (mouvements à Hong Kong, en Algérie, protestations « contre la vie chère »…) de tels changements s’observent-ils également dans les pays du Sud ? Cela doit-il modifier notre manière de faire de la coopération au développement entre des    sociétés civiles du nord et du sud toutes deux en pleine mutation ?

    Gautier Pirotte, professeur à l’ULg qui travaille depuis plusieurs années sur l’analyse et l’observation de la société civile et de la coopération internationale, nous aidera à y voir plus clair dans ces changements en cours.

    JEUDI 21 NOVEMBRE 19H45

    Cité Miroir (salon des Lumières)
    Place Xavier Neujean 22

    Invitation débat Avenir des mouvements sociaux 21 novembre Solidarité Mondiale

     

     

  11. Liège | Un guide « Mes choix pour mon lieu de vie » par Énéo Régionale

    Leave a Comment

    Rejoignez Énéo Liège Régionale le 21 novembre à 9h30  la Mutualité Chrétienne de Liège pour une animation à l’occasion de la sortie de leur guide « Mes choix pour mon lieu de vie ».

    Dans le cadre de sa campagne sur l’autodétermination « Faire des choix aujourd’hui et mieux vivre demain », la Régionale de Liège d’Énéo, mouvement social des aînés*, a édité un guide intitulé « Mes choix pour mon lieu de vie ». Il est composé de fiches pratiques pour envisager les solutions les plus adaptées en fonction de la situation et anticiper l’avenir sereinement.

    Suis-je bien dans mon lieu de vie actuel ?
    Correspond-t-il à ma situation ?
    Comment savoir ce que je souhaite ?
    Y-a-t-il une alternative à la maison de repos ?
    Qu’est-ce qu’un habitat groupé ?

    Ce guide est disponible sur demande (liege@eneo.be • 04 221 74 46) ou téléchargeable sur www.eneo.be/liege

    Pour accompagner la sortie de ce guide, Énéo propose une animation qui permettra d’aborder les différents logements envisageables avec quatre intervenants :

    •  Ludovic Grodent, ergothérapeute chez Solival : « L’aménagement du domicile »
    • Dominique Evrard, Chef de projet du secteur médico-social à la MC Liège : « Les résidences-services »
    • Isabelle Dorbolo, directrice de la maison de repos Françoise Schervier : « Alzheimer et les maladies apparentées »
    • Mégane Vander Elst de Senoah (service gratuit d’accompagnement des seniors en matière d’habitats et  observatoire des lieux de vie pour ainés) : « Les maisons de repos »

    Date : le jeudi 21 novembre à 9h30

    Lieu : MC Liège, Place du XX Août 38 à 4000 Liège

    Entrée gratuite

    Infos et inscriptions : liege@eneo.be • 04 221 74 46

    * Énéo, mouvement social des aînés, a été fondé en 1956 à l’initiative de la MC. Sur les arrondissements de Liège, Huy et Waremme, Énéo compte 300 volontaire et 5.500 membres. Ce mouvement d’éducation permanente a pour mission principale la défense et la promotion des intérêts des ainés dans un esprit de dialogue avec toutes les générations.

  12. Huy-Waremme | Préparation à la manifestation contre les violences faites aux femmes

    Leave a Comment

    Rejoignez Vie Féminine Huy-Waremme pour une journée de préparation à la manifestation contre les violences faites aux femmes de 9h30 à 16h. L’occasion d’échanger, de vous informer, de vous engager : qu’est-ce que Mirabal ? Que sont réellement les violences faites aux femmes, pourquoi manifester ? …

    Rappel important : pour toutes les activités n’ayant pas lieu à Huy, des co-voiturages sont prévus !

  13. Liège | Petit-déjeuner équitable de la MC le 12 novembre

    Leave a Comment

    Dans le cadre de l’opération 11.11.11, le Comité de partenariat « Burkina Faso » de la MC Liège organise un petit-déjeuner équitable : l’entièreté des bénéfices sera reversée au CNCD-11.11.11.

    Une de découvrir la qualité et l’originalité des produits équitables d’OXFAM ! Bienvenue à tous !

    Infos pratiques

    • Quand ? Le mardi 12 novembre 2019 de 7h30 à 9h00
    • Ou ? À la MC Liège, place du XX Août 38, 4000 Liège – 4e étage (entrée secondaire par la rue du Méry)
    • Prix ? 6 euros/personnes (paiement sur place)
    • Réservation obligatoire pour le 5 novembre 2019 au 04 230 16 20 ou cooperation.liege@mc.be

  14. Anderlecht | Retour sur les régularisations 10 & 20 après, le 19 novembre

    Leave a Comment

    Le groupe de travail Migration du MOC vous invite à une journée d’étude le 19 novembre à la CSC d’Anderlecht : retour sur les régularisations 10 & 20 ans après.

    Quelles sont les mobilisations et contextes qui ont permis d’aboutir à ces régularisations ? Quels étaient les acteurs et actrices clés de ces mobilisations ? Quel bilan peut-on dresser de ces régularisations ? Quels enseignements peut-on tirer de ce qui s’est passé en 1999 et 2009 en termes de critères, de statuts octroyés, de procédure, etc. ?

    Découvrez le programme complet & les informations relatives à l’inscription !

  15. Namur | Justice fiscale : colloque des Équipes Populaires le 14/11

    Leave a Comment

    Rejoignez les Équipes Populaires le jeudi 14 novembre de 9h15 à 12h45 à l’occasion de leur colloque sur la justice fiscale.

    Trans­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­for­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­mer la fisca­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­lité semble indis­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­pen­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­sable pour assu­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­rer une plus grande justice fiscale, qui s’ap­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­puie avant tout sur le prin­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­cipe de progres­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­si­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­vité de l’im­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­pôt. La globa­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­li­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­sa­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­tion des reve­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­nus (travail, capi­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­tal, immo­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­bi­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­lier) répond à ce prin­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­cipe. Elle est reven­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­diquée depuis de nombreuses années par le milieu asso­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­cia­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­tif et syndi­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­cal, mais est égale­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­ment soute­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­nue par la plupart des partis fran­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­co­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­phones qui se sont décla­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­rés favo­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­rables à cette mesure.

    Le colloque abor­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­dera égale­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­ment une ques­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­tion plus large : Comment mener de front le combat pour la justice fiscale en Belgique et celui du finan­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­ce­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­ment de la tran­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­si­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­tion écolo­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­gique ?
    Avec la parti­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­ci­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­pa­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­tion de Marie -Hélène Ska (CSC), Arnaud Zacha­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­rie (CNCD-11.11.11) et des repré­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­sen­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­tants des partis poli­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­tiques fran­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­co­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­phones.

    Programme

    09h15 : Accueil
    09h30 : Intro­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­duc­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­tion
    09h45 : La fisca­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­lité, un levier indis­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­pen­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­sable pour contri­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­buer à la justice sociale et clima­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­tique. Marie-Hélène Ska, Secré­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­taire géné­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­rale de la CSC
    10h15 : Globa­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­li­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­ser les reve­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­nus : Avan­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­tages, condi­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­tions
    de réus­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­site et obstacles à sa mise en oeuvre.
    Daniel Puis­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­sant, Coor­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­di­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­na­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­teur du Réseau Justice Fiscale
    11h00 : Table ronde avec des repré­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­sen­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­tants des partis poli­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­tiques fran­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­co­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­phones : Diver­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­gences, conver­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­gences, étapes pour concré­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­ti­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­ser la globa­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­li­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­sa­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­tion des reve­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­nus
    12h00 : Mondia­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­li­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­ser la justice fiscale pour finan­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­cer la tran­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­si­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­tion écolo­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­gique. Arnaud Zacha­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­rie, Secré­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­taire géné­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­ral du CNCD-11.11.11
    12h30 : Conclu­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­sions
    12h45 : Fin des travaux

    Rensei­­­­­gne­­­­­ments pratiques

    Adresse du jour : Arse­­­­­nal – Le Grenier – 11 rue Bruno – 5000 Namur
    PAF : 8€ (6€ pour les membres EP)

    Rensei­­­­­gne­­­­­ments et inscrip­­­­­tions
    Equipes Popu­­­­­laires – 8 rue du Lombard 5000 Namur – 081 73 40 86
    secre­­­­­ta­­­­­riat@equi­­­­­pes­­­­­po­­­­­pu­­­­­laires.be

    Inscrip­­­­­tion souhai­­­­­tée pour le 8 novembre