Travailleurs et travailleuses de première ligne face à la fracture numérique

La genèse du projet vient d’une observation commune des mandataires de la commission migrante « d’ici et d’ailleurs » du MOC de Liège. Nous avons tous dans notre environnement de travail fait le constat que les publics précaires (dans notre cas essentiellement migrants) rencontrent d’énormes difficultés à faire des démarches en ligne.

Les travailleurs et travailleuses de première ligne sont fréquemment sollicités pour répondre à ces démarches (l’apparition de la Covid ayant fortement accéléré le processus).  Celles-ci sont de plus en plus variées et prennent des formes multiples. L’accès aux services publics mais également privés devient de plus en plus dur à se faire. Le public se tourne vers les travailleurs et travailleuses de première ligne. Ceux-ci se retrouvent avec des demandes qui font basculer de plus en plus leurs cadres déontologiques de travail.

Face à ces constats,

Nous proposons aux travailleuses et travailleurs de première ligne, un moment d’échange participatif autour d’un outil de diagnostic proposé par notre invitée Anne Phillipart chercheuse à l’HELMo ESAS de Liège, section travail social. Cet outil est destiné à des travailleurs de première ligne : assistants sociaux ; agents d’accueil ; éducateurs ; formateurs ; … qui sont amenés à manipuler des données numériques de leur public.

Pour en savoir plus nous vous proposons une entrevue avec notre intervenante

téléchargeable ici : entrevue Anne Phillipart

La matinée d’étude se déroulera le 17 janvier 2023 de 09h00 à 16h00 dans la grande salle de la CSC (Bld Saucy 10, 4020 Liège).

Infos et inscriptions :

deselliers@mocliege.org

0483/22.93.65

04/232.61.61

Au plaisir de se rencontrer

La commission migrant « d’ici et d’ailleurs » du MOC de Liège